Beauté

Anémie pendant la grossesse: qu'est-ce que c'est, conséquences pour l'enfant

La prise en charge appropriée des femmes enceintes infectées par le virus de l'hépatite B (VHB) est nécessaire pour prévenir la morbidité et la mortalité maternelles et fœtales et pour protéger le bébé de l'infection par le VHB. Dans la majorité des cas, il est possible de prévenir la transmission verticale grâce à un programme de dépistage universel, à une immunoprophylaxie par le vaccin contre le VHB et à l'administration d'immunoglobuline de l'hépatite B (HBIg) aux bébés nés de mères atteintes du VHB. Toutefois, chez les mères ayant une charge virale élevée (> 200 000 ou> 1 000 000 UI / ml, selon les recommandations), le risque d'échec de l'immunoprophylaxie reste élevé. La recommandation standard consiste à administrer un agent antiviral au cours du troisième trimestre chez ces patients. Les agents de la catégorie B de la FDA, tels que le ténofovir et la telbivudine, sont autorisés pendant tous les trimestres de la grossesse. L'allaitement chez les patientes recevant des antiviraux peut être autorisé après une discussion risque-bénéfice avec la patiente.

Qu'est-ce que c'est et pourquoi l'anémie?

Le développement de la pathologie est dû aux besoins accrus de l'organisme chez les femmes enceintes en fer, qui vont à la formation du placenta, à un volume de sang supplémentaire au flux sanguin utéro-placentaire et au développement du fœtus. De plus, sa consommation dépasse considérablement la quantité pouvant être absorbée par les aliments.

Pourquoi le corps a besoin de fer?

Le fer dans le corps humain remplit plusieurs fonctions:

  • en tant que partie de l'hémoglobine, contribue à la liaison et au transport du dioxyde de carbone des tissus aux poumons, ainsi qu'au transport de l'oxygène, nécessaire à la division cellulaire et à l'énergie des poumons aux tissus,
  • est un composant du grand nombre d'enzymes nécessaires au bon métabolisme.

L'étiologie de l'anémie ferriprive

Causer une anémie ferriprive - le corps consomme suffisamment de fer. Mais les facteurs qui ont conduit à cette situation sont nombreux:

L'hypertension n'est plus une maladie?

Les médecins sont choqués par cette déclaration, le chirurgien cardiaque en chef du pays, Léo Beaucaire.

  • teneur réduite en fer dans l'alimentation (végétarisme, anorexie),
  • les maladies du foie (hépatite), qui violaient l’accumulation et le transport du fer,
  • saignements internes dans les cas d'ulcère peptique, d'hémorroïdes et de colite ulcéreuse,
  • maladies infectieuses et parasitaires,
  • pathologie accompagnée de saignements de nez fréquents,
  • maladies gynécologiques pouvant provoquer des saignements utérins abondants,
  • maladies chroniques (pyélonéphrite, cardiopathie, rhumatismes, etc.),
  • anamnèse obstétricale surchargée (saignements lors du travail précédent, avortements, femmes qui ont accouché),
  • complications de la grossesse en cours (grossesse multiple, éclampsie, primipare de plus de 30 ans ni trop jeune âge, hypotension artérielle, placenta praevia ou décollement prématuré du placenta).

Conflit d'intérêt

Naichaya Chamroonkul n'a pas de conflits d'intérêts. Teerha Piratvisuth a reçu des subventions de recherche de Geliad, MSD et BMS, ainsi que des honoraires de consultants ou des honoraires de conférenciers de Geliad, MSD, BMS, Roche, GSK, Novatis et Bayers.

Comment fonctionne l'anémie ferriprive?

Les symptômes de l'anémie chez les femmes enceintes ne diffèrent pas des manifestations de la maladie chez d'autres personnes. Tous les panneaux sont divisés par des experts en deux groupes principaux:

  • anémie - résultant d'une faible hémoglobine dans le sang,
  • s>


Les symptômes de l'anémie résultent d'un manque d'oxygène et réduisent la production d'énergie dans le corps:

  • vertiges et évanouissements fréquents,
  • bruit dans les oreilles,
  • mal de tête,
  • somnolence constante,
  • fatigue,
  • insomnie,
  • tachycardie,
  • essoufflement facile pendant l'activité physique.

Les symptômes sidéropéniques sont des manifestations directes de la maladie qui n’est caractéristique que de l’anémie ferriprive:

  • desquamation forte et sèche de la peau,
  • «Zaedy» - petites fissures dans les coins de la bouche,
  • rupture des cheveux, pointes fourchues, chute de cheveux accrue,
  • changer les ongles - cassure, délamination,
  • goût pervers - le désir de manger de la craie, des crudités, d’étranges combinaisons de produits,
  • obsession malsaine d'odeurs nettes (par exemple, essence, acétone),
  • anxiété, comportement inapproprié et réaction violente,
  • fièvre de bas grade,
  • douleur et lourdeur dans l'abdomen,
  • incontinence en toussant ou en riant, énurésie nocturne.

À quel point l'anémie est-elle dangereuse pendant la grossesse?

L'anémie peut affecter de manière significative la grossesse et entraîner la dégradation de la femme et des anomalies du développement du fœtus. En particulier, le risque possible de certaines complications. Complications dans l'état de la femme enceinte:

  • toxémie,
  • l'apparition d'œdèmes dus à des troubles du métabolisme des protéines,
  • en raison d'une hypoxie tissulaire et de perturbations dans le métabolisme d'éventuelles modifications dégénératives du muscle cardiaque et d'une détérioration de la capacité contractile,
  • une pression artérielle réduite.

Complications pendant la grossesse:

  • fausse couche ou naissance prématurée,
  • processus dégénératifs de l'utérus et du placenta pouvant provoquer une insuffisance placentaire, entraînant une hypoxie fœtale et une hypotrophie de retardement du développement intra-utérin,
  • décollement prématuré du placenta,
  • l'enfant a une variété de malformations congénitales.

Au cours du processus de génération peut développer un saignement. Complications de l'anémie dans la période postpartum:

J'ai oublié l'hypertension pour toujours!

Oleg Tabakov a partagé son secret pour réussir sa lutte contre la haute pression.

  • la diminution de la production de lait maternel,
  • risque accru de processus infectieux inflammatoires,
  • l'apparition de saignements utérins.

Conséquences pour l'enfant né dans le contexte de l'anémie ferriprive de la mère:

  • un système immunitaire faible et, par conséquent, une sensibilité accrue aux infections,
  • manque de poids corporel,
  • activité réduite du bébé Apgar.

Diagnostic de l'anémie

La principale méthode de diagnostic est un test sanguin. Les indicateurs, principaux critères de diagnostic définitif de «l'anémie ferriprive»:

  • la diminution du nombre de globules rouges,
  • la diminution du taux d'hémoglobine,
  • la diminution de la couleur de l'indicateur,
  • faible teneur en fer,
  • mikrocytos (l'apparition dans le sang d'érythrocytes de petites dimensions),
  • hypochromie des globules rouges (faible taux d'hémoglobine dans les globules rouges),
  • augmenté la capacité totale de liaison du sérum,
  • réduire la quantité de ferritine dans le plasma.

Méthodes supplémentaires de diagnostic:

  • étude de l'hématopoïèse de la moelle osseuse,
  • gemostaziogramma en mettant l’accent sur le nombre de plaquettes et leur fonctionnement.

Comment se débarrasser de l'anémie ferriprive?

La tactique du traitement dépend du degré d'anémie et de l'état de la femme et du fœtus. La thérapie primaire consiste à appliquer des préparations contenant du fer, de préférence simultanément avec la vitamine C qui améliore l'absorption du fer et qui intervient dans tous les processus du métabolisme dans le corps.

Ce groupe de médicaments est absolument sans danger pour le fœtus et n'a pratiquement aucun effet secondaire. Les médicaments de l'anémie sont pris par voie orale ou parentérale. Le cours de traitement prescrit par un médecin. En règle générale, le médicament dure plusieurs mois. Bien que l’amélioration des analyses puisse être observée d’ici la fin de la deuxième ou de la troisième semaine, il est impossible d’abandonner le traitement. Ce n’est qu’après 2 à 3 mois que le médecin peut réduire la dose de moitié.

L'anémie aussi la correction de puissance nécessaire. Le régime alimentaire des femmes enceintes devrait contenir des aliments riches en vitamines et en fer. En premier lieu, il s’agit de viande, poisson, foie, légumes et fruits (surtout pommes et carottes), sarrasin et jus (grenade, pomme et carotte). Dans certains cas, un taux d'hémoglobine trop faible peut nécessiter l'hospitalisation de la femme enceinte à l'hôpital.

Traitement des remèdes populaires L'anémie, même au premier niveau sans ingestion de préparations spéciales à base de fer, est inefficace.

Qu'est-ce que l'hépatite B?

L'hépatite B est le terme utilisé pour décrire l'inflammation du foie et est causée par un virus. Il est généralement transmis par les fluides corporels tels que le sang, les sécrétions vaginales ou le sperme. Il peut être évité plus tôt si votre système immunitaire est bon. Souvent, les personnes infectées ont tendance à être porteuses du virus, ce qui les pousse à souffrir d'hépatite chronique. Cela peut causer de graves dommages au foie. Ces dommages peuvent être ralentis en obtenant de bons soins médicaux et en adoptant un mode de vie sain. L'hépatite B peut être classée en deux types:

Hépatite virale chez la femme enceinte

L'hépatite virale détectée chez 0,2 à 3,0% des femmes enceintes dans 40 à 70% des cas de jaunisse au cours de la gestation est causée par un virus. Plus de la moitié des patients diagnostiqués avec l'hépatite virale B, forme aiguë de la maladie, surviennent à une fréquence de 1-2 cas pour 1000 grossesses, chronique - 5-15 pour 1000. Le deuxième plus fréquent est l'hépatite A, le troisième, qui de plus en plus dans la période de porter un enfant. À la suite de recherches, il est établi que, dans des conditions d'égalité, les femmes enceintes, piégées dans le foyer de l'infection, tombent malades 5 fois plus souvent que les autres entités. Les facteurs de risque sont le jeune âge, les faibles revenus, les mauvaises conditions de vie physique, la promiscuité, le fait de vivre dans des pays où l'épidémie est épidémique et la faible disponibilité de soins médicaux de qualité.

Causes de l'hépatite virale chez la femme enceinte

L'étiologie des virus hépatotropes du foie au cours de la période de gestation est la même que dans d'autres cas. Les agents de la maladie deviennent des virus de types différents A (HAV), B (HBV), C (HCV), D (HDV), E (HEV) contenant de l’ARN et de l’ADN. Au cours des dernières années, des experts dans le domaine des maladies infectieuses ont signalé un rôle possible dans le développement des virus de l'hépatite F, G, SEN V, TVN, etc. L'hépatite mixte est de plus en plus diagnostiquée chez les femmes enceintes, ce qui a provoqué plusieurs agents pathogènes et est souvent plus lourd . Plusieurs facteurs de risque augmentent le risque d'infection pendant la grossesse.

Leur rôle augmente significativement quand une mauvaise hygiène, l'asepsie, les antiseptiques:

    Rester dans un établissement médical. Femmes enceintes enceintes à l’hôpital avant la naissance, en cas de complications obstétricales, présence d’une pathologie extragénitale grave. Dans les territoires et dans les pays confrontés à des problèmes d'hygiène et de salubrité, contamination possible par le patient présentant des hépatites virales A, E et fécale-orale, voire la survenue d'épidémies acquises à l'hôpital>Le mécanisme de développement du processus pathologique dépend des caractéristiques des agents pathogènes. La plupart des infections virales du foie, anthropologie sévère, mais le réservoir de virus naturel du VHE peuvent être des porcs et des rongeurs. La période d'incubation est de 15 à 50 jours d'hépatite A et C, de 20 à 80 jours en cas d'infection par les hépatites D et E et de 40 à 120 jours en cas d'hépatite de type B. En cas d'infections de l'alimentation et des transferts d'eau, la porte d'entrée est la muqueuse du tractus gastro-intestinal, après quoi l'agent viral est répliqué dans les ganglions lymphatiques mésentériques et l'endothélium vasculaire de l'intestin grêle. Par le sang, l'agent pathogène se propage dans tout le corps, ce qui correspond au syndrome d'intoxication manifesté cliniquement, puis se dirige vers le foie. Les mécanismes sexuels, parentéraux et verticaux de transmission de l'agent pathogène pénètrent immédiatement dans le sang, puis passent par le sang jusqu'au foie.

Tous les types de virus hépatotropes, à l'exception des sérotypes du VHB, ont un effet cytopathique direct et provoquent une cytolyse des hépatocytes. Le facteur dommageable dans le développement de l'hépatite virale B est l'amplification de la réponse immunitaire avec inflammation et processus nécrobiotiques. Pour la réplication du virus, le virus HDV nécessite l'assistant du virus, qui est l'agent responsable de l'hépatite B. Une femme enceinte développe des signes cliniques et de laboratoire de symptômes biochimiques cytolytiques, cholestatiques, exprimés par le mésenchyme-inflammatoire. Les agents responsables des hépatites A et E provenant des cellules hépatiques détruites vont à la bile, puis sont excrétés dans l'environnement, le polluant. Les virus VHB, VHC et HDV continuent de circuler dans le sang.

La solimine de l'agent pathogène due à la forte immunogénicité survient lors de l'infection par l'agent pathogène. L'hépatite B (réponse immunitaire normale), A, E. Les HDV sont éliminés après la disparition du VHB, sans laquelle il n'y a pas de réplication du virus. En raison du taux élevé de mutation de l'agent responsable de l'hépatite C, son immunogénicité est faible en raison de l'évolution progressive et chronique de la maladie. La maladie chronique est également possible avec une faible réponse immunitaire au virus VHB, des mutations de l'agent pathogène, l'intégration de l'ADN viral dans l'appareil génétique des hépatocytes, un manque de synthèse de l'interféron α, la survenue de réactions auto-immunes.

Infection Aiguë De L'hépatite B

La plupart des adultes infectés ont une infection aiguë à l'hépatite B. Leur système immunitaire peut généralement éliminer le virus du corps en environ 2-3 mois. Dans certains cas, cela peut entraîner une infection chronique.

Symptômes de l'hépatite B

Beaucoup de personnes atteintes d'hépatite B ne ressentent aucun symptôme et peuvent combattre le virus sans se rendre compte qu'elles en sont atteintes.

Si des symptômes apparaissent, ils ont tendance à se manifester 2 ou 3 mois après l'exposition au virus de l'hépatite B.

Les symptômes de l'hépatite B comprennent:

  • symptômes pseudo-grippaux, y compris fatigue, fièvre et douleurs générales
  • perte d'appétit
  • se sentir et être malade
  • la diarrhée
  • douleur au ventre
  • jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse)

Ces symptômes disparaîtront généralement en 1 à 3 mois (hépatite B aiguë), bien que l’infection puisse parfois durer 6 mois ou plus (hépatite B chronique).

Qu'est-ce que l'hépatite B?

Le VHB peut causer une infection et une inflammation du foie. Une personne peut être infectée et transmettre le virus sans le savoir.

Certains individus ne présentent aucun symptôme, certains ne subissent que l'infection initiale, mais d'autres restent chroniquement infectés, car le virus continue d'attaquer le foie au fil du temps sans être détecté. Des lésions hépatiques irréversibles peuvent en résulter.

En 2014, 2 953 cas ont été signalés aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), mais le nombre réel de cas aigus pourrait avoir atteint 19 200.

À l'échelle mondiale, on pense que l'infection chronique par le VHB affecte 240 millions de personnes et environ 786 000 personnes meurent chaque année d'une maladie du foie liée au VHB.

> La systématisation des formes d'hépatite virale chez la femme enceinte repose sur les mêmes critères qu'en dehors de la période de gestation. En fonction de la gravité des manifestations cliniques, il s'agit d'infection virale sous-clinique, légère, moyenne, lourde, fulminante (fulminante) des hépatocytes. Au cours de la maladie peut être aiguë, prolongée, chronique. La valeur la plus élevée pour un choix de tactiques médicales joue un classement en fonction du mécanisme de transmission.

Les maladies infectieuses sont distinguées:

    Hépatite avec infection féco-orale. Ce groupe comprend les processus infectieux causés par les virus HAV et HEV. Dans la phase aiguë classique des souches infectées de virus HAV, HBV, HDV, HEV, après une période d'incubation, les signes d'un syndrome d'intoxication avec hyperthermie, arthralgie, faiblesse, fatigue, fatigue rapide, troubles du sommeil. Symptômes dyspeptiques possibles tels que nausée, diminution ou manque d'appétit, vomissements rarement. Il y a une lourdeur, un léger gonflement dans l'hypochondre droit, la région épigastrique. 20-30% des femmes enceintes ressentent les mêmes sentiments dans l'hypochondre gauche en raison de l'augmentation de la rate. Quelques jours après l'apparition des symptômes prodromiques, l'urine devient brune ou brune, des matières fécales décolorées, de couleur et de texture rappelant l'argile blanche (grise). Djelturanga, la durée de la période varie de 3 à 10 jours à 1 mois, en fonction des caractéristiques de l'agent pathogène; dans certains cas, cette période est manquante.

Au début de la période ictérique, qui dure généralement de 1 à 3 semaines, la coloration montre en couleur jaune la peau et les muqueuses visibles. Bien que les femmes enceintes souffrant d'hépatite A bénéficient d'une amélioration générale de leur état de santé. Pour l'hépatite E, B, D, l'intoxication peut augmenter. La formation de la cholestase s'accompagne de l'apparition d'un prurit. La durée de la période de récupération pour différents types d’atteinte hépatique virale allant de quelques mois à un an. Possible effacé et Busselton le cours de la maladie avec des symptômes minimes et une récupération rapide.

Chez les femmes atteintes d'hépatite C, le tableau clinique est généralement absent, l'infection devient parfois accidentelle lors d'un dépistage en laboratoire. Dans la plupart des cas, une fois que la maladie a pris une nature chronique avec des tests hépatiques se détériorant périodiquement et le développement progressif de troubles auto-immuns extrahépatiques (avec la défaite de la glande thyroïde, les reins, les vaisseaux sanguins, les articulations, la moelle osseuse, etc.).

Infection chronique à l'hépatite B

Lorsque le système immunitaire est incapable de combattre l’infection aiguë par le virus de l’hépatite et qu’il dure au moins 6 mois, il en résulte une infection chronique par l’hépatite B. Cela peut entraîner des complications majeures telles que le cancer du foie ou la cirrhose.

Quand consulter un médecin

L'hépatite B peut être grave, vous devriez donc consulter un médecin si:

  • vous pensez avoir été exposé au virus de l'hépatite B - un traitement d'urgence peut aider à prévenir l'infection s'il est administré dans les quelques jours suivant l'exposition
  • vous avez des symptômes associés à l'hépatite B
  • vous êtes à risque élevé d'hépatite B - les groupes à risque élevé incluent les personnes nées dans un pays où l'infection est commune, les bébés nés de mères infectées par l'hépatite B et les personnes qui se sont déjà injecté des drogues

Une analyse de sang peut être effectuée pour vérifier si vous avez ou non eu l'hépatite B dans le passé.

Le vaccin contre l'hépatite B peut également être recommandé pour réduire votre risque d'infection.

Les causes

L'hépatite B est causée par une infection du corps par le virus de l'hépatite B.

Le virus de l'hépatite B (VHB) se trouve dans le sang et les fluides corporels. Elle peut être transmise par le sperme, les sécrétions vaginales et le sang, et peut être transmise d'une mère à un nouveau-né lors de l'accouchement. Le partage d'aiguilles et les rapports sexuels non protégés augmentent le risque.

Les gens ont tendance à contracter le VHB lorsqu'ils visitent une région du monde où l'infection est plus courante.

Une personne peut propager la maladie à son insu, car elle peut être asymptomatique.

Complications

La grossesse complique généralement le cours de l'hépatite, en particulier causée par le virus HEV. L’aggravation des symptômes avec le développement de la cholestase est plus prononcée après la 20e semaine de gestation. L'hépatite E virale peut survenir chez les femmes enceintes infectées au cours du 3ème trimestre: insuffisance hépatique aiguë fulminante, insuffisance rénale progressive, syndrome de CIV, naissance prématurée, mort prénatale fœtale, mortinatalité, retard de développement et hypoxie sévère du nouveau-né. Lorsque fulminant pour la mortalité maternelle atteint 20-50%.

La dégénérescence toxique, la nécrose submassive et massive de l'insuffisance hépatique, une encéphalopathie sévère, le syndrome hémorragique peuvent compliquer l'évolution de l'hépatite B aiguë et entraîner la mort de la femme. Le taux de mortalité des femmes enceintes atteintes de cette maladie est trois fois plus élevé que celui des femmes non enceintes. Le processus chronique avec la croissance des maladies auto-immunes observé chez 10-15% des patients atteints d'hépatite B, 80% avec l'hépatite C, 50% - avec l'hépatite D. les effets à long terme sous forme de fibrose, de cirrhose, de tumeur maligne avec formation d'un carcinomacancer cancéreux hépatocellulaire primaire dans le traitement d'une maladie chronique.

Des complications obstétricales sont généralement observées dans les cas d’hépatite parentérale aiguë sévère et rarement avec la maladie de Botkin. Mes patients sont 1,6 fois plus souvent pris en charge pour la gestose, le travail prématuré commence, il y a une rupture prématurée des membranes, une prééclampsie possible lors de l'accouchement, le bébé naît dans un état d'hypoxie avec une performance médiocre sur une échelle d'Apgar. Selon les observations des gynécologues et des obstétriciens, tous les agents responsables des lésions hépatiques virales ne sont pas tératogènes. Les agents responsables des hépatites B, C et rarement D peuvent être transmis de la mère au fœtus par le placenta, lors de l'accouchement et par l'allaitement. Le risque d'infection varie des cas isolés d'infection par l'hépatite D et 7 à 8% chez l'hépatite C, jusqu'à 80% avec l'hépatite B. Les chiffres sont encore plus grands pour les femmes enceintes immunodéficientes (infection par le VIH, etc.).

Hépatite B & Grossesse

Si vous êtes enceinte et infectée par l'hépatite B, vous courez le risque de transmettre le virus à votre bébé. Pour éviter de telles situations, un test sanguin de routine est recommandé à toutes les femmes enceintes afin de déterminer la présence de l'hépatite B. Un réactif contre l'hépatite B ou un AgHBs positif signifierait la présence du virus de l'hépatite B dans le sang. Si vous avez le virus, vous pouvez administrer certains vaccins après l'accouchement afin de protéger votre bébé. Il existe même des médicaments et des vaccins anti-hépatite B pendant la grossesse, pour ceux dont le taux de virus est élevé.

Quelle est la fréquence de l'hépatite B?

Les taux d'hépatite B au Royaume-Uni sont faibles par rapport à de nombreuses autres régions du monde (PHE 2013). On pense que cette maladie affecte environ une femme enceinte sur 700 au Royaume-Uni (PHE and DH 2016).

Les femmes de certaines communautés ethniques ont un risque plus élevé. Les recherches ont montré que l'hépatite B se produit le plus souvent chez les futures mamans qui sont africaines noires, pakistanaises et chinoises (Caley et al. 2012). Le taux est également plus élevé chez les femmes blanches non britanniques (Caley et al. 2012).

C'est peut-être parce que ces femmes ont des liens avec des pays où l'infection est plus commune. Ces zones incluent la Chine et d'autres parties de l'Asie, les parties méridionales de l'Europe centrale et orientale, la région amazonienne, le M> (PHE et DH 2016).

Toute personne voyageant dans des pays où l'hépatite B est courante se fait conseiller de se faire vacciner contre le virus (NHS 2016, PHE et DH 2016).

Traitements pour l'hépatite B

Le traitement de l'hépatite B dépend de la durée de votre infection.

Si vous avez été exposé au virus au cours des derniers jours, un traitement d'urgence peut vous aider à ne plus être infecté.

Si vous ne souffrez de l'infection que depuis quelques semaines ou quelques mois (hépatite B aiguë), vous n'aurez peut-être besoin que d'un traitement pour soulager vos symptômes pendant que votre corps combat l'infection.

Si vous avez l'infection depuis plus de 6 mois (hépatite B chronique), un traitement avec des médicaments permettant de contrôler le virus et de réduire les risques d'atteinte du foie pourrait vous être proposé.

L'hépatite B chronique nécessite souvent un traitement à long terme ou à vie et une surveillance régulière pour dépister d'éventuels problèmes hépatiques.

Comment l'hépatite B se transmet-elle?

Parce que l'hépatite B met tellement de temps à se manifester, il peut être difficile de dire comment une personne l'a attrapée. Nous savons que le virus se transmet le plus souvent de ces manières:

  • Avoir des relations sexuelles non protégées avec une personne infectée par le virus.
  • Par contact sanguin, comme par exemple en partageant des aiguilles si vous vous injectez des drogues ou par une blessure par piqûre d'aiguille si vous travaillez dans le secteur de la santé.
  • Pendant la grossesse et la naissance, de maman à bébé. (PHE et DH 2016)

Le sang infecté peut pénétrer dans votre corps par une coupure ouverte ou une égratignure, ce qui signifie que vous pourriez être infecté par:

  • Aiguilles contaminées utilisées pour le tatouage ou le perçage corporel.
  • Partager une brosse à dents ou un rasoir avec une personne infectée par le virus.
  • Avoir des traitements médicaux ou dentaires pour lesquels le matériel n'a pas été stérilisé correctement, ou subir une transfusion sanguine dans un pays où le sang n'est pas soumis à un test de dépistage du virus (NHS 2016, PHE 2014). Au Royaume-Uni, tout le sang utilisé dans les transfusions est soumis au dépistage de l'hépatite B. (NHS 2016, PHE 2014)

Quelle est la fréquence de l'hépatite B?

L’hépatite B représente environ 10 à 15% de la population mondiale. En Inde, environ 100 000 Indiens meurent chaque année d’hépatite. En outre, il est l’une des principales causes des cancers du foie, des maladies chroniques du foie et de la cirrhose.

Comment l'hépatite B se propage

Le virus de l'hépatite B se trouve dans le sang et les fluides corporels, tels que le sperme et les sécrétions vaginales, d'une personne infectée.

Il peut être répandu:

  • d'une mère à son nouveau-né, en particulier dans les pays où l'infection est commune (pour en savoir plus sur l'hépatite B pendant la grossesse)
  • au sein des familles (enfant à enfant) dans les pays où l'infection est commune
  • en s'injectant des drogues et en partageant des seringues et d'autres équipements tels que des cuillères et des filtres
  • en ayant des relations sexuelles avec une personne infectée sans utiliser de préservatif
  • en ayant un tatouage, un perçage corporel ou un traitement médical ou dentaire dans un environnement peu hygiénique avec un équipement non stérilisé
  • en partageant des brosses à dents ou des rasoirs contaminés par du sang infecté

L'hépatite B ne se transmet pas en s'embrassant, en se tenant la main, en se serrant dans ses bras, en toussant, en éternuant ou en partageant la vaisselle et les ustensiles.

Traitement de l'hépatite virale chez la femme enceinte

Une femme avec un diagnostic confirmé hospitalitynet dans le département des maladies infectieuses avec des services d'obstétrique. L'interruption de grossesse par avortement n'est possible que dans les premiers stades de la période de récupération. Enceinte a montré un mode épargnant avec la restriction de l'activité motrice. La correction du régime demande l'élimination de l'alcool, des aliments gras et frits, du régime à base de viande (poulet, dinde, lapin), de poisson bouilli, cuit au four et cuit à la vapeur, de céréales, de produits laitiers, de légumes et de fruits frais. Il est recommandé d’augmenter la quantité de liquide à 2 l / jour ou plus. Il est conseillé de boire de l'eau minérale alcaline. En période de reconvalescence montre une limitation de l'activité physique, régime léger.

Options de traitement étiotropes spéciales L’hépatite parentérale en gestation n’est pas pratiquée. Les femmes enceintes atteintes d’une maladie grave, d’une intoxication grave, d’une perturbation grave de la fonction hépatique sont des médicaments recommandés ayant des effets pathogéniques et symptomatiques.

Compte tenu des symptômes, le schéma thérapeutique peut inclure les groupes de médicaments suivants:

    Un moyen de désintoxication. En cas de modification de la coagulation des médicaments du complément sanguin qui affectent l'hémostase, des métabolites toxiques sont utilisés comme élimination. Les femmes enceintes dont l'évolution fulminante était extrêmement sévère et dont l'insuffisance hépatique croissante était transférée à l'unité de soins intensifs pour y suivre un traitement intensif. La méthode d'accouchement recommandée est l'accouchement physiologique naturel à terme. La césarienne n’est pratiquée qu’en présence d’indications extragénitales ou obstétricales (placenta praevia, pelvis cliniquement et anatomiquement étroits, position fœtale croisée, cordon ombilical à obésité serrée, prééclampsie).

Transmission

L'hépatite B se transmet lorsque du sang, du sperme ou un autre fluide corporel d'une personne infectée par le virus pénètre dans le corps d'une personne non infectée. Cela peut être dû à une perforation de la peau, à une aiguille commune ou à un échange de fluides corporels.

L'infection peut arriver:

  • en tant que mère infectée donne naissance
  • pendant l'activité sexuelle
  • par le partage d'aiguilles, de seringues ou d'autre matériel d'injection de drogue
  • à travers des techniques de tatouage dangereuses
  • en partageant des articles d'hygiène personnelle tels que des rasoirs ou des brosses à dents

Les travailleurs de la santé peuvent être à risque s'ils sont exposés à des pratiques médicales dangereuses, telles que la réutilisation d'équipement médical, le fait de ne pas utiliser de protection individuelle ou l'élimination incorrecte des objets tranchants.

Le VHB ne se transmet pas par la nourriture ni par l'eau, par le partage des ustensiles de cuisine, l'allaitement, les étreintes, les baisers, la tenue des mains, la toux, l'éternuement ou les insectes qui piquent.

Cependant, le virus peut survivre en dehors du corps pendant au moins 7 jours. Pendant ce temps, le virus peut toujours causer une infection s’il pénètre dans le corps d’une personne qui n’est pas protégée par le vaccin.

Comment saurai-je si j'ai l'hépatite B?

Un test sanguin vous sera proposé en début de grossesse pour le dépistage de l'hépatite B (NHS Scotland 2016, NICE 2008, PHA 2016, NHS 2016, PHW 2016). Souvent, il n'y a pas de symptômes, ou seulement des symptômes légers (Brook et al. 2015, NHS 2016).

Les symptômes de l’hépatite B se développent généralement deux à trois mois après votre exposition. La maladie comporte deux phases:

  • Symptômes pseudo-grippaux, tels que fatigue, courbatures et douleurs, jusqu'à 10 jours.
  • Cela peut être suivi par un ictère (jaunissement de la peau et du blanc des yeux), une perte d'appétit, des nausées et de la fatigue pendant une semaine à trois semaines. (Brook et al. 20 15, NHS 2016)

Certaines personnes se sentent mal pendant plusieurs mois et présentent d'autres symptômes de jaunisse, notamment des démangeaisons cutanées, des boutons de couleur foncée et des caca de couleur pâle (Brook et al. 2015).

Enceinte? Devriez-vous subir un test de dépistage de l'hépatite B?

Certaines études ont estimé qu'environ 0,8 à 6,3% des femmes enceintes étaient positives à l'hépatite B. Chez les adultes immunocompétents, un virus aigu de l'hépatite B devrait être bientôt éliminé. Cependant, dans le cadre de la transmission périnatale du VHB, les enfants courent un risque élevé de maladie comme le carcinome du foie et la cirrhose du foie. Environ 90% des bébés infectés à l'accouchement ont tendance à devenir des porteurs chroniques du virus. Par conséquent, si vous êtes enceinte, il est nécessaire de faire un test de dépistage de l’hépatite B. Si vous êtes infecté par le VHB, vous devez vous concentrer sur la prévention de la transmission du virus à votre bébé.

Prévenir l'hépatite B

Un vaccin offrant une protection contre l'hépatite B est systématiquement disponible pour tous les bébés nés au Royaume-Uni.

Il est également disponible pour les personnes à haut risque d'infection ou de complications.

  • bébés nés de mères infectées par l'hépatite B
  • famille proche et partenaires sexuels d'une personne atteinte d'hépatite B
  • personnes voyageant dans une partie du monde où l'hépatite B est répandue, telles que l'Afrique subsaharienne, l'Asie de l'Est et du Sud-Est et les îles du Pacifique
  • familles adoptant ou adoptant des enfants de pays à haut risque
  • les personnes qui s'injectent des drogues ou ont un partenaire sexuel qui s'injecte des drogues
  • les personnes qui changent fréquemment de partenaire sexuel
  • hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes
  • travailleurs du sexe masculins et féminins
  • les personnes qui travaillent dans un endroit qui les expose au risque de contact avec du sang ou des liquides corporels, telles que les infirmières, le personnel pénitentiaire, les médecins, les dentistes et le personnel de laboratoire
  • personnes atteintes d'une maladie hépatique chronique
  • personnes atteintes d'insuffisance rénale chronique
  • les prisonniers
  • les personnes qui reçoivent du sang ou des produits sanguins, et leurs soignants

Le vaccin contre l'hépatite B est administré aux nourrissons dans le cadre du calendrier de vaccination systématique des enfants et à ceux qui présentent un risque élevé de contracter l'infection.

Vous n'avez pas besoin de payer le vaccin si votre enfant est éligible pour le recevoir dans le cadre du calendrier de vaccination systématique des enfants ou s'il est né d'une mère atteinte de l'hépatite B.

D'autres peuvent avoir à payer pour cela.

Pronostic et prévention

Avec le diagnostic opportun des femmes enceintes atteintes d'hépatite virale aiguë et le choix correct de la tactique médicale, l'issue de la grossesse est généralement favorable. La mortalité maternelle ne dépasse pas 0,4%, la mortalité due à une pathologie extragénitale grave. La prévision devient plus sérieuse lorsqu’elle est infectée par l’agent responsable de l’hépatite virale E au cours de la deuxième moitié de la grossesse. Dans de tels cas, le risque de perte de la femme enceinte atteint 50%, dans presque tous les cas, le fœtus meurt. Les options de désordres chroniques en gestation sont très rarement activées. Les mesures préventives destinées à la prévention comprennent l’hygiène personnelle et l’hygiène alimentaire, en particulier lors des séjours et des visites dans des zones épidémiologiquement dangereuses, le refus de rapports sexuels non protégés, le changement fréquent de partenaires sexuels, la consommation de drogues injectables, une étude minutieuse du matériel du donneur, le traitement de médicaments.

Les virus à l'origine des hépatites A, E et B ont formé une immunité persistante à vie. À des fins préventives en dehors de la grossesse, vaccination possible contre l'hépatite A, b et immunisation d'urgence avec des immunoglobulines contre le VHA. Vaccins et sérums pour femmes enceintes prescrits avec prudence après avoir étudié toutes les indications et contre-indications possibles. La prophylaxie active-passive de l’infection de l’hépatite de contact du sang nouveau-né peut réduire le risque d’infection de 5 à 10%. When viremia over 200 thousand IU/ml for women suffering from hepatitis B, antiviral treatment is prescribed nucleoside reverse transcriptase inhibitors, followed by active and passive immunization of the newborn.

How Does HBV Spread?

Hepatitis B virus is most commonly spread if you come in contact with body fluids like blood, saliva or semen of infected persons. However, it can be difficult to detect the exact cause of HBV, for it takes a long time to showcase its signs. The most common ways in which the virus may spread are:

  • Medical or dental treatment in a place where sterilisation does not take place properly.
  • Having a blood transfusion without examining the blood for the presence of the virus.
  • Mother to child: A pregnant woman, who is infected with HBV, may transmit the virus to her baby during delivery or post-delivery.
  • Sharing of Needles: Using shared needles or syringes for injections.
  • Sexual contact: Having unprotected sex with a hep B-infected person.
  • Through needle injury to persons working in a healthcare division.
  • Infected blood getting in your body through some open wound or scratch.
  • Through contaminated needles used for piercing and tattoos.
  • Sharing a razor or toothbrush with an infected person.
  • Acc >Symptoms of Hep B in Pregnancy

Many times, pregnant women are unaware that they are infected with HBV. It is because symptoms of Hepatitis B are hard to diagnose. They appear at a later stage and may be felt only vaguely. The symptoms become noticeable almost 2-3 months after being infected by the virus. Although, there are cases where some of the signs tend to come and go. Certains d'entre eux comprennent:

  • Douleur abdominale
  • Fatigue
  • La nausée
  • Maux d'estomac
  • Diarrhoea
  • Vomissement
  • Perte d'appétit
  • Jaunisse
  • Fièvre
  • Difficulty in breathing

How will I be treated for hepatitis B while I’m pregnant?

If your antenatal blood test shows you have hepatitis B, you should be referred to a specialist doctor or nurse (NICE 2014) . She will talk to you about further tests and treatment (NICE 2013) .

Your doctor or nurse will offer you a test that checks the level of hepatitis B virus in your blood (PHE 2016) . The level of hepatitis B is called the viral load. If your viral load is high, you may be offered treatment with a medication called tenofovir (Viread) to reduce the risk of passing the disease on to your baby (Ayoub and Cohen 2016, Brook et al. 2015, EASL 2012) .

Treatment may start in the third trimester of your pregnancy, depending on how high your viral load is (Brook et al. 2015, EASL 2012, NICE 2014) . Treatment should continue for four weeks to 12 weeks after you give birth. Your doctor may advise you to take this medication longer if it will benefit your health (NICE 2014) .

If your viral load is lower, it’s likely that your doctor won’t advise you to start treatment at this time, unless you have liver disease (Ayoub and Cohen 2016) .

There are many different medications for hepatitis B, and some are known or thought to be unsafe during pregnancy (EASL 2012) . For this reason, if you already know you have hepatitis B, it’s a good idea to talk to your doctor before trying for a baby.

If you’re already having treatment when you become pregnant, make sure you tell your doctor in case she needs to change your medication (EASL 2012, NHS 2016) .

If you have hepatitis B during pregnancy, the infection can flare up again after you’ve had your baby (Ayoub and Cohen 2016, Brook et al. 2015, NICE 2014) .

Outlook for hepatitis B

The vast majority of people infected with hepatitis B in adulthood are able to fight off the virus and fully recover within 1 to 3 months.

Most will then be immune to the infection for life.

Babies and children with hepatitis B are more likely to develop a chronic infection.

Chronic hepatitis B affects around:

  • 90% of babies with hepatitis B
  • 20% of older children with hepatitis B
  • 5% of adults with hepatitis B

Although treatment can help, there's a risk that people with chronic hepatitis B could eventually develop life-threatening problems, such as scarring of the liver (cirrhosis) or liver cancer.

Page last reviewed: 30 January 2019
Next review due: 30 January 2022

Tests and diagnosis

A blood test can diagnose acute and chronic HBV infection.

Screening is available for people who have a higher risk of HBV infection or complications due to undiagnosed HBV infection.

  • infants born to mothers with HBV
  • sex partners of infected persons
  • sexually active individuals who engage in unprotected intercourse or have multiple partners
  • men who have sex with men
  • injection drug users
  • people who share a household with someone who has chronic HBV infection
  • health care and public safety workers at risk from occupational exposure, for example, to blood or blood-contaminated body fluids
  • hemodialysis patients
  • anyone receiving chemotherapy for cancer
  • anyone coming from a region with a high incidence of HBV, including some Asian countries
  • all women during pregnancy

If a woman has HBV during pregnancy, the newborn must be vaccinated and receive hepatitis B immune globulin (HBIG) within 12 to 24 hours after birth.

Effect of Hepatitis B on Pregnancy & Baby

Generally, if you are infected with Hepatitis B in pregnancy, it doesn’t have any adverse effect on the unborn baby. But this depends on the viral load in your blood. If the level is high, there are slight chances of your baby getting affected before birth. In case of acute infection, there are increased chances of low birth weight and premature birth, whereas, for the mother, the possible effects of HBV infection include gestational diabetes mellitus and antepartum haemorrhage.

The baby is at utmost risk during the delivery as he is exposed to maternal blood and faeces. If the baby gets infected at that stage and goes untreated, he is at risk of developing a lifelong liver disease. Hence, it is essential that the mother gets Hepatitis B therapy while pregnant, to lower the risk of passing on the infection to the baby.

Can You Breastfeed with Hep B?

In normal cases, breastfeeding by an infected mother does not stimulate the transmission of HBV to the baby. Although HBV is found in breast milk, researchers state that it is safe for an infected mother to nurse her baby. It is because the baby is already exposed to the virus at delivery and hence, immunised at birth with hep B vaccinations. But it is strictly recommended that the mother take good care of her nipples throughout the period of breastfeeding. If the nipples crack or bleed, there arises the risk of transmitting HBV to the baby through blood. In such cases, the mother should bottle-feed the baby with either the expressed milk or formula milk until the nipples heal.

Treatment for suspected exposure

Anyone who has unprotected exposure to another individual's potentially infected blood or body fluid can undergo a post-exposure "prophylaxis" protocol.

This consists of HBV vaccination and HBIG given after the exposure and before acute infection develops.

This protocol will not cure an infection that has occurred, but it decreases the rate of acute infection.

Will it affect my baby if I have hepatitis B?

It’s most likely that hepatitis B will not affect your pregnancy or your baby’s birth (NHS 2016) . However, there may be some increased risks, which means it’s especially important to get good antenatal care.

If you have acute hepatitis B, it’s thought you may be more likely to have a miscarriage (Brook et al. 2015) or premature birth (Brook et al. 2015, NICE 2014) .

There’s a risk of other pregnancy complications, such as gestational diabetes and giving birth to a low-birth-weight baby. However, these are thought to be related to liver damage caused by hepatitis B rather than the infection itself (Ayoub and Cohen 2016) .

It is possible for you to pass on hepatitis B to your baby (Brook et al. 2015, EASL 2012, PHE and DH 2016) . It’s thought that this mostly happens during the birth, through contact with your blood and body flu > (EASL 2012, NHS 2016, PHE and DH 2016) . How you give birth makes no difference to the chance of the infection being passed on to your baby, and so hepatitis B on its own is not a reason for a caesarean (Ayoub and Cohen 2016, PHE 2016) .

If you have the virus, your baby should have a hepatitis B vaccination at birth (Brook et al. 2015, EASL 2012, NICE 2014, PHE and DH 2016) .

Some babies also need an injection of antibodies (also called immunoglobulin) against hepatitis B (Brook et al. 2015, EASL 2012, PHE and DH 2016) . Your baby will need this if your viral load is high, but babies of low birth weight need it even if your viral load is low (PHE and DH 2016) . Your baby will also need a course of follow-up jabs and blood tests, and it’s vital that he completes these for full protection (NICE 2013, PHE 2016, PHE and DH 2016) .

Your baby will need to have the vaccine again one month later, then another dose at two months, and another at 12 months (PHE 2016, PHE and DH 2016) . He should also have a blood test around his first birthday to check whether the virus has gone (PHE 2016, PHE and DH 2016) . A booster dose of the vaccine is also recommended at around the age of five (PHE 2016, PHE and DH 2016) .

It’s really important to make sure your baby has all his vaccinations and blood tests at the right time, particularly if he was born premature (PHE and DH 2016) . Without the vaccine, nine in 10 babies who catch the virus from their mums will go on to have chronic hepatitis (Brook et al. 2015, NICE 2014) .

If you have hepatitis B, NHS gu > (NICE 2013, 2014, PHE 2016) .

Where can I find information and support?

Visit the British Liver Trust to read more about hepatitis B, or phone the information line on 0800 652 7330.

You can also contact the Hepatitis B Positive Trust, or phone 0800 206 1899 to speak to someone in conf > Last reviewed: July 2017

Treatment of Hepatitis B in Pregnancy

When you are tested positive for Hepatitis B in early stages of pregnancy, doctors may recommend certain blood tests. Depending on viral load in your system and whether it’s acute Hepatitis b reactive or a chronic one, you may be prescribed a shot of the vaccine Hepatitis B immune globulin (HBIG). This vaccine contains antibodies against the Hepatitis B virus and thus, gives additional protection. In case, your condition is serious, the doctor may advise on conducting a liver biopsy, to determine if your liver has been damaged. As per the severity of your infection, you may be required to undergo following treatments:

Antiviral Medications

There are certain drugs that have been approved by the FDA for treatment of Hep B in pregnancy. These antiviral medications are prescribed when your liver is not working well enough and the peginterferon alpha 2a injection is not suitable for you. The side effects include vomiting, feeling sick and dizziness. These drugs have to be taken as per doctor’s advice.

Peginterferon Alpha 2a or Interferon Alpha 2b

It is the initial medication offered if your liver is fairly well. It is also a solution for those not willing to undergo long-term treatment. Doctors recommend it once a week for up to 48 weeks. It stimulates the immune system to fight and regain control over the HBV. It has some common side effects like fever, joint pain and other flu-like symptoms. Some may also experience chest tightness, depression and difficulty in breathing.

Liver Transplant

Liver transplant is the last option, when your liver has been severely damaged and no other treatment would work. During the liver transplant, the surgeon replaces your damaged liver with a healthy one.

Treatment for chronic HBV infection

For chronic HBV infection, the World Health Organization (WHO) recommend treating the individual with an antiviral medication.

This is not a cure, but it can stop the virus from replicating and prevent its progression into advanced liver disease.

A person with chronic HBV infection can develop cirrhosis or liver cancer quickly and without warning. In low-income settings, liver cancer can be fatal within months of diagnosis.

Persons with chronic HBV infection require ongoing medical evaluation and ultrasound of the liver every 6 months to monitor for liver damage or worsening disease.

La prévention

A vaccine against HBV has been available since 1982. This is a series of three injections. The first injection is given soon after birth, the second at least 1 month later, and the third dose is given at least 8 weeks after the second dose.

The CDC recommends that all children receive a birth dose of HBV vaccine and complete the series by 6 to 18 months of age.

Others who should receive the vaccine include:

  • children and adolescents not previously vaccinated
  • all health care workers
  • anyone who may be exposed to blood and blood products through work or treatment
  • dialysis patients and recipients of solid organ transplants
  • residents and staff of correctional facilities, halfway houses, and community residences
  • people who inject drugs
  • household and sexual contacts of people with chronic HBV infection
  • those with multiple sexual partners
  • travelers to countries where HBV is common if they have not been vaccinated

The complete vaccine series induces protective antibody levels in over 95 percent of people vaccinated. Protection lasts for at least 20 years and is usually lifelong.

Other preventive measures

Infection can be prevented by:

  • wearing appropriate protective equipment when working in healthcare settings or dealing with medical emergencies
  • not sharing needles
  • following safe sexual practices
  • cleaning any blood spills or dried blood with gloved hands using 1:10 dilution of one part household bleach to 10 parts of water for disinfecting the area

HBV is a significant hazard for health workers around the world, but the vaccine offers effective protection.

Acute fatty liver

This condition arises when you have had the infection for a long period and the liver has been affected by cirrhosis. The increased demands on your liver during pregnancy causes this additional health issue. Sometimes this condition may escalate and become severe. In such case, you will require immediate medical intervention and may be suggested early delivery. It is recommended you pay attention to your diet and intake foods that are liver friendly.

Gallstones (cholelithiasis)

It is found among approximately 6% of pregnancies. This occurs due to change in bile salts during pregnancy. In a pregnant woman, the gallbladder slows down. As a result, the emptying process happens slowly and causes collection of bile salts for a longer duration. This condition can cause jaundice or may worsen, where removal of gall bladder becomes necessary.

Cirrhosis

Cirrhosis defines scarring of the liver and affects one in five people suffering from chronic Hepatitis B. Its symptoms get noticeable very late when extensive damage has already been done to the liver. At such a stage, it causes weight loss, sickness, itchy skin, swelling in the tummy and ankles, loss of appetite and fatigue.

Fulminant Hepatitis B

In some cases, acute Hepatitis B can get elevated to a serious problem of fulminant Hepatitis B. This is a rare condition and it happen s about 1 in 100 cases. In this circumstance, the immune system itself attacks the liver and causes serious damage, requiring prompt treatment. Its symptoms include severe jaundice, delirium, collapsing and swelling of the tummy.

Precautions for Hepatitis B While Pregnant

Hepatitis B vaccines are available to guard the babies against being infected by Hepatitis B. Those are given to them as per the routine vaccination schedule for babies. Apart from the vaccinations, there are general precautionary measures to be considered. It is advisable that the following points are taken seriously, so that you can reduce the risk of getting infected.

Use a latex or polyurethane condom during each intercourse

If you are unaware of the HBV status of your partner, try not to rely completely on any condom. Though condoms can reduce the transmission risk, there can be exceptions. Prefer only the branded ones and use a new one for each time.

Be careful about piercings or body tattoos

If you wish to get any piercings or tattoo done on your body, prefer a reputed centre. Ask in detail about the equipment used and its cleaning methods. Make sure that sterile needles are used. If not, you should look for other options.

Post Pregnancy Follow-Up

At the time of birth, the baby should be given two injections, which are a dose of Hepatitis B and a dose of Hepatitis B immune globulin. These shots should be administered within the first 12-hour period immediately after delivery. With these two injections, there is a 90% chance of protecting the baby against lifelong Hepatitis B infection. Apart from these doses, two more doses are given. One is given at 2-3 months of age and the next at 6 months. Babies born to an HBsAg-positive mother, should be strictly followed up for medical review. This follow-up should be timed after 2 months of initial immunisation course, which lasts for 8 to 12 months. During this follow-up, the baby’s blood should be tested for presence of Hepatitis B virus. If the mother is infected, she needs to be followed up post pregnancy every 12 months. This is done to assess their viral markers and liver functioning.

Conclusion

Prenatal care to check the risk of such infections is a must for every pregnant woman. Even if they are previously vaccinated or tested, a mandatory test for the virus in the first trimester is an absolute essential.