Santé

Conjonctivite chez l'adulte - Types et traitement

En tant que parent, vous voulez toujours ce qu'il y a de mieux pour votre bébé en fourrure. Vous vous assurez toujours de fournir à votre animal le meilleur de tout, de sa nourriture à ses jouets. Bien sûr, le bien-être de votre animal de compagnie est toujours votre priorité. Cependant, il peut arriver qu'une maladie ou un état pathologique soit inévitable, quel que soit le degré de soin avec lequel vous prenez soin de votre meilleur ami. Une de ces conditions est la conjonctivite.

Alors, quelle est la conjonctivite chez le chien? Un tissu humide recouvre la partie antérieure du globe oculaire. Ce tissu agit comme la muqueuse des paupières et s'appelle la conjonctive. Les races qui ont des allergies ou sont sujettes aux maladies auto-immunes de la peau sont connues pour avoir un risque plus élevé de développer des problèmes pouvant causer l'inflammation de la conjonctive. En outre, de telles races risquent fort de présenter la sécheresse oculaire, ce qui résulte de l’allergie d’un chien aux éléments présents dans l’environnement, tels que la poussière et le pollen, qui ne causeraient normalement pas de problèmes de santé.

Cependant, il ne semble pas exister de partialité de race spécifique pour cette maladie. La conjonctivite est une maladie qui peut affecter les chiens et les chats. Cependant, en raison de la structure anatomique de certains chiens, ils peuvent contracter cette affection plus haut que d’autres.

Symptômes de la conjonctivite chez le chien

Si votre chien contracte cette condition, il est important que vous déterminiez immédiatement que quelque chose ne va pas. Vous pouvez observer un ou plusieurs des symptômes suivants chez votre chien:

  • Blephora ou clignotement spasmodique
  • Plisser les yeux
  • Écoulement oculaire pouvant contenir du mucus ou du pus
  • Rougeur de l'oeil
  • Gonflement autour des yeux

Veuillez noter que la majorité des symptômes énumérés ici sont également fréquents dans une autre affection, sur laquelle vous pouvez en savoir plus dans notre article sur les yeux de cerise chez le chien.

Vérifiez si vous avez une conjonctivite

La conjonctivite est également appelée œil rouge ou rose.

Il affecte généralement les deux yeux et les rend:

  • injecté de sang
  • brûler ou se sentir graveleux
  • produire du pus qui colle aux cils
  • démanger
  • l'eau

DR P. MARAZZI / PHOTOGRAPHIE DES SCIENCES

DR P. MARAZZI / PHOTOGRAPHIE DES SCIENCES

DR P. MARAZZI / PHOTOGRAPHIE DES SCIENCES

A propos de la conjonctivite

La conjonctivite est une affection courante qui provoque des rougeurs et une inflammation de la mince couche de tissu qui recouvre le devant de l'œil (la conjonctive).

Les gens se réfèrent souvent à la conjonctivite comme des yeux rouges.

Les autres symptômes de la conjonctivite comprennent des démangeaisons et un larmoiement des yeux, et parfois un enduit collant sur les cils (s'il est provoqué par une allergie).

La conjonctivite peut toucher un œil au début, mais affecte généralement les deux yeux après quelques heures.

Causes de la conjonctivite

Il n'y a pas un seul facteur responsable de la conjonctivite chez le chien. Ainsi, il serait bon que vous connaissiez les causes connues de la conjonctivite. Ces causes varient en termes de début et d'effet.

Conjonctivite bactérienne. La conjonctivite bactérienne peut être une affection primaire et une infection qui ne résulte pas d'une autre affection existante, telle que la sécheresse oculaire.

Conjonctivite néonatale. La conjonctivite néonatale se réfère à l'inflammation des tissus de l'œil qui survient pendant la puppyhood et déclenche une accumulation de pertes. Il est souvent associé à une infection virale ou bactérienne et se manifeste avant que les paupières d’un chiot ne soient sur le point de s’ouvrir.

Conjonctivite virale. Les virus pouvant causer l'hépatite canine et la maladie de Carré canine peuvent également augmenter le risque de développement d'une conjonctivite. Plus précisément, la maladie de Carré est liée à une diminution de la production de larmes, qui conduit souvent à la sécheresse oculaire. De nombreux signes de la maladie de Carré canine affectent les yeux. Ces signes comprennent la conjonctivite chronique et aiguë, la névrite optique, l'uvéite antérieure, la rétinochondrite et même la cécité corticale.

Conjonctivite à médiation immunitaire. La conjonctivite à médiation immunitaire, ou conjonctivite allergique, est causée par plusieurs facteurs environnementaux ou même par le régime alimentaire. Des facteurs environnementaux typiques, tels que le pollen, les produits chimiques ou la fumée, peuvent déclencher une conjonctivite allergique. Le système immunitaire canin développe une réaction négative et identifie à tort ces facteurs comme des agents pathogènes envahissants. Les histamines sont produites par le système immunitaire, entraînant ainsi une inflammation de la conjonctive.

Conjonctivite folliculaire. La conjonctivite folliculaire se produit lorsque le mucus des yeux réagit avec un irritant, tel que la poussière, le pollen ou une infection. Une telle réaction rend la surface oculaire rugueuse. La rugosité de la surface induit la production de mucus et de larmes. En raison de la persistance de la surface rugueuse, la conjonctive devient enflée, ce qui entraîne souvent une douleur oculaire continue.

Cancer et conjonctivite induite par une tumeur. Les tumeurs peuvent irriter la surface des yeux et augmenter la pression oculaire. Cette pression irrite la structure oculaire, ce qui peut alors entraîner une inflammation de la conjonctive. Il existe également des lésions bénignes qui enflamment la frontière entre la cornée et la sclérotique. Ces lésions apparaissent sous forme de nodules ou de masses rosâtres.

Signes et symptômes

Les yeux rouges, le gonflement de la conjonctive et l’arrosage des yeux sont des symptômes communs à toutes les formes de conjonctivite. Cependant, les pupilles doivent être normalement réactives et l’acuité visuelle normale.

La conjonctivite est identifiée par une irritation et une rougeur de la conjonctive. Sauf en cas de conjonctivite pyogénique ou toxique / chimique évidente, une lampe à fente (biomicroscope) est nécessaire pour confirmer le diagnostic. L'examen de la conjonctive des paupières est généralement plus diagnostique que l'examen de la conjonctive sclérale.

Dans cet article

Cet article discute conjonctivite infectieuse. L’article séparé intitulé «Diagnostiquer les problèmes de conjonctive» couvre l’évaluation de l’inflammation conjonctivale et aborde d’autres causes de la conjonctivite:

  • Traumatisme conjonctival.
  • Conditions dégénératives de la conjonctive (pinguecula, ptérygion, concrétions, kystes de rétention).
  • Autres affections inflammatoires (syndrome de pêche du mucus, conjonctivite ligneuse).
  • Blister des maladies muco-cutanées (pemphigo cicatriciel>

La conjonctivite bactérienne est généralement une maladie bénigne spontanément résolutive. Cependant, cela peut parfois être grave ou indiquer une maladie systémique sous-jacente grave. Parfois, une morbidité oculaire et systémique importante peut en résulter.

La conjonctivite virale peut être prolongée et peut, dans certains cas, avoir des conséquences durables. L'infection adénovirale est généralement (mais pas toujours) bénigne et spontanément résolutive, alors que le virus de l'herpès peut provoquer une kératite et une uvéite associées significatives.

  • Chez les adultes, la conjonctivite virale est plus fréquente que la conjonctivite bactérienne, mais chez les enfants et les personnes âgées, la conjonctivite bactérienne est plus fréquente que la conjonctivite virale.
  • En pratique courante, 2 à 5% des consultations concernent l'œil.
  • La conjonctivite infectieuse représente environ 35% de tous les problèmes oculaires de médecine générale, avec 13-14 cas pour 1 000 habitants par an.
  • Les estimations de la proportion de conjonctivite infectieuse bactérienne varient considérablement d'une étude à l'autre. Des études récentes en soins primaires estiment qu'entre 33% et 78% des cas sont d'origine bactérienne.

Qu'est-ce qui cause la conjonctivite?

La conjonctive peut devenir enflammée à la suite de:

  • une infection bactérienne ou virale - on parle de conjonctivite infectieuse
  • une réaction allergique à une substance telle que le pollen ou les acariens - c'est ce qu'on appelle la conjonctivite allergique
  • l'oeil entrant en contact avec des objets pouvant irriter la conjonctive, tels qu'un shampoing ou de l'eau chlorée, ou un cil mou se frottant contre l'œil - on parle alors de conjonctivite irritante

Conjonctivite allergique

  • Conjonctivite allergique survient plus fréquemment chez les personnes qui ont déjà des allergies saisonnières. Ils le développent lorsqu'ils entrent en contact avec une substance qui déclenche une réaction allergique dans les yeux.

  • Conjonctivite papillaire géante est un type de conjonctivite allergique causée par la présence chronique d'un corps étranger dans les yeux. Les personnes qui portent des lentilles cornéennes dures ou rigides, des lentilles cornéennes souples qui ne sont pas remplacées fréquemment, une suture à la surface de l'œil ou une prothèse oculaire sont plus susceptibles de développer cette forme de conjonctivite.
  • Diagnostic

    Pour déterminer la présence et le type de conjonctivite, votre vétérinaire examinera votre animal de compagnie à la recherche de preuves d'autres maladies oculaires. La maladie peut être dans les yeux, mais pas dans la conjonctive. Le vétérinaire effectuera un examen complet de la vue ainsi que des tests. Ces tests peuvent inclure une coloration à la fluorescéine, dans laquelle un colorant est étendu sur la surface oculaire pour faire ressortir les ulcères, les égratignures et les corps étrangers sous la lumière. La coloration à la flouréscéine est réalisée pour éliminer la kératite ulcéreuse.

    Des corps étrangers peuvent également avoir été logés dans les paupières ou les cils, qui feront également l'objet d'un examen approfondi. Des tests de glaucome chez le chien peuvent être effectués pour déterminer toute augmentation de la pression intra-oculaire, et il peut être nécessaire de vider la cavité nasale pour éliminer d’autres maladies possibles. S'il y a décharge, une culture sera effectuée pour déterminer les composants de la décharge. Une biopsie conjonctivale peut être réalisée pour examiner le tissu au microscope. Des tests cutanés peuvent également être effectués si l’on soupçonne que des allergies cutanées en sont la cause.

    Différenciation des conjonctivites bactériennes, virales et allergiques

    Il n'est pas toujours facile de déterminer si une conjonctivite aiguë simple est bactérienne, virale ou allergique. Le frottis fournit la réponse la plus précise, mais il n'est pas pratique de frotter chaque patient. Dans les cas graves, résistants, atypiques ou chez les patients immunodéprimés, il est toutefois important de procéder à un écouvillonnage pour la culture et les sensibilités.

    • Des antécédents de conjonctivite infectieuse et de démangeaison rendent l’atteinte bactérienne actuelle moins probable, la démangeaison suggérant une cause allergique et la récurrence suggérant une conjonctivite virale.
    • le absence de la gale et la absence antécédents de conjonctivite infectieuse rendent plus probable le diagnostic de conjonctivite bactérienne.
    • Un écoulement purulent et collant suggère une infection bactérienne.
    • Les écoulements aqueux suggèrent davantage une conjonctivite virale ou allergique.
    • Les ganglions lymphatiques préauriculaires suggèrent une conjonctivite virale.
    • Eyel>

    Viral

    La conjonctivite virale est souvent associée à une infection des voies respiratoires supérieures, à un rhume ou à un mal de gorge. Ses symptômes incluent un arrosage excessif et des démangeaisons. L'infection commence généralement par un œil, mais peut se propager facilement à l'autre œil.

    La conjonctivite virale se manifeste par une fine couleur rosée diffuse de la conjonctive, qui peut facilement être confondue avec une infection ciliaire de l'iris (iritis), mais on observe des signes corroborants à la microscopie, en particulier de nombreux follicules lymphoïdes sur la conjonctive tarsale et parfois une kératite ponctuée. .

    Traiter la conjonctivite

    Le traitement n'est généralement pas nécessaire pour la conjonctivite, car les symptômes disparaissent en quelques semaines. Si un traitement est nécessaire, le type de traitement dépend de la cause. Dans les cas graves, des gouttes antibiotiques peuvent être utilisées pour éliminer l’infection.

    La conjonctivite irritante disparaîtra dès que ce qui la cause est enlevé.

    La conjonctivite allergique peut généralement être traitée avec des médicaments anti-allergiques tels que les antihistaminiques. Si possible, évitez la substance qui a provoqué l’allergie.

    Il est préférable de ne pas porter de lentilles cornéennes tant que les symptômes ne sont pas dissipés. Tout revêtement collant ou croustillant sur les paupières ou les cils peut être nettoyé avec de la laine de coton et de l'eau.

    Le fait de se laver les mains régulièrement et de ne pas partager d'oreillers ou de serviettes aidera à prévenir sa propagation.

    Consultez votre médecin immédiatement si vous avez:

    • douleur oculaire
    • sensibilité à la lumière (photophobie)
    • vision perturbée
    • rougeur intense dans un oeil ou les deux yeux
    • un nouveau-né atteint de conjonctivite

    Comment traiter la conjonctivite vous-même

    Vous pouvez faire certaines choses pour atténuer vos symptômes.

    Utilisez du coton propre (1 pièce pour chaque œil). Faites bouillir de l'eau et laissez-la refroidir avant de:

    • frottez doucement vos cils pour enlever les croûtes
    • maintenez une flanelle froide sur vos yeux pendant quelques minutes pour les refroidir

    Ne portez pas de lentilles cornéennes tant que vos yeux ne vont pas mieux.

    Conjonctivite Infectieuse

    • Conjonctivite bactérienne est une infection causée le plus souvent par des bactéries staphylococciques ou streptococciques de votre peau ou de votre système respiratoire. Les insectes, le contact physique avec d’autres personnes, une mauvaise hygiène (toucher les yeux avec des mains sales), ou encore utiliser un maquillage des yeux et des lotions pour le visage contaminés peuvent également être à l’origine de l’infection. Le fait de partager du maquillage et de porter des lentilles de contact qui ne sont pas les vôtres ou qui ont été mal nettoyées peut également causer une conjonctivite bactérienne.

    Conjonctivite virale est le plus souvent causée par des virus contagieux associés au rhume. Il peut se développer par l'exposition à la toux ou aux éternuements d'une personne atteinte d'une infection des voies respiratoires supérieures. La conjonctivite virale peut également survenir lorsque le virus se propage le long des membranes muqueuses de l'organisme, reliant les poumons, la gorge, le nez, les conduits lacrymaux et la conjonctive. Comme les larmes coulent dans le passage nasal, le nez qui souffle fort peut provoquer le passage du virus de votre système respiratoire à vos yeux.

  • Ophtalmie néonatale est une forme grave de conjonctivite bactérienne qui survient chez le nouveau-né. Il s’agit d’une maladie grave pouvant entraîner des lésions oculaires irréversibles si elle n’est pas traitée immédiatement. L’ophtalmie néonatale survient lorsqu’un enfant est exposé à la chlamydia ou à la gonorrhée lorsqu’il passe par le canal utérin. Depuis plusieurs années, les salles d'accouchement américaines appliquent un onguent antibiotique aux yeux des bébés comme traitement prophylactique standard.
  • Allergique

    La conjonctivite allergique est une inflammation de la conjonctive due à une allergie. Les allergènes spécifiques peuvent différer selon les patients. Les symptômes résultent de la libération d'histamine et d'autres substances actives par les mastocytes et consistent en une rougeur (principalement due à la vasodilatation des petits vaisseaux sanguins périphériques), un gonflement de la conjonctive, des démangeaisons et une augmentation de la production de larmes.

    Arrêter la propagation de la conjonctivite infectieuse

    • se laver les mains régulièrement avec de l'eau chaude savonneuse
    • laver les oreillers et les gants de toilette à l'eau chaude et au détergent
    • ne partagez pas les serviettes et les oreillers
    • ne vous frottez pas les yeux

    Traitement et gestion médicale

    Étant donné qu’il existe de nombreuses causes possibles de conjonctivite, différents traitements peuvent être utilisés. Si la conjonctivite est causée par une bactérie, le vétérinaire vous prescrira très probablement un collyre ou une pommade antibiotique, ou éventuellement un antibiotique oral. L'approche appelée régime d'élimination peut également être mise en œuvre si des allergies sont suspectées dans le régime. Les aliments seront réduits au minimum ou modifiés, après quoi différents aliments seront progressivement ajoutés au régime habituel pour déterminer si la source de la réaction est l'un des aliments ingérés.

    Certains cas peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour enlever une obstruction dans un canal. En cas de cancer, l'ablation de la tumeur par chirurgie peut être recommandée. Cela sera suivi par des médicaments et une radiothérapie. Le vétérinaire peut suggérer la cryothérapie, qui est une procédure utilisant une application à froid. Dans les cas les plus critiques ou pouvant mettre la vie en danger, le retrait du globe oculaire, de ses tissus environnants ou des deux devra être effectué.

    En cas d'inflammation, votre vétérinaire vous prescrira des médicaments en fonction de la cause et vous expliquera comment traiter la conjonctivite chez le chien. Différentes recommandations seront discutées. Dans la conjonctivite néonatale, le vétérinaire ouvrira les paupières de manière aseptique et avec beaucoup de soin, la décharge sera drainée et un antibiotique topique sera appliqué.

    Travail et école

    Public Health England (PHE) vous conseille de ne pas avoir à rester en dehors du travail ou de l'école si vous ou votre enfant êtes atteint de conjonctivite, à moins que vous (ou eux) ne vous sentiez pas particulièrement mal.

    S'il existe un certain nombre de cas de conjonctivite à l'école ou à la garderie de votre enfant, il peut vous être conseillé de les éloigner jusqu'à ce que l'infection soit résolue.

    En règle générale, les adultes qui travaillent en contact étroit avec d'autres personnes ou partagent des équipements tels que des téléphones et des ordinateurs ne devraient pas retourner au travail tant que la décharge n'a pas été réglée.

    Bactérien

    La conjonctivite bactérienne provoque l'apparition rapide d'une rougeur conjonctivale, un gonflement de la paupière et un écoulement collant. En règle générale, les symptômes apparaissent en premier dans un œil, mais peuvent se propager à l'autre en 2 à 5 jours. Une conjonctivite due à une bactérie commune produisant du pus provoque une irritation ou une rugosité prononcée ainsi qu'un écoulement filandreux, opaque, grisâtre ou jaunâtre qui peut provoquer le collage des paupières, notamment après le sommeil. Une croûte sévère de l'œil infecté et de la peau environnante peut également se produire. La sensation de rugosité ou d'irritation est parfois suffisamment localisée pour que les patients insistent pour dire qu'ils ont un corps étranger dans les yeux.

    Les bactéries communes responsables de la conjonctivite bactérienne non aiguë sont Staphylocoque, Streptocoque, et Haemophilus espèce. Moins communément, Chlamydia spp. peut être la cause.

    Bactéries telles que Chlamydia trachomatis ou Moraxella spp. peut provoquer une conjonctivite non exsudative mais persistante sans grande rougeur. La conjonctivite bactérienne peut entraîner la production de membranes ou de pseudomembranes recouvrant la conjonctive. Les pseudomembranes consistent en une combinaison de cellules inflammatoires et d'exsudats et adhèrent de manière lâche à la conjonctive, tandis que les vraies membranes sont plus fortement adhérentes et ne peuvent pas être facilement décollées. Les cas de conjonctivite bactérienne impliquant la production de membranes ou de pseudomembranes sont associés à Neisseria gonorrhoeae, streptocoques β-hémolytiques et Corynebacterium diphtheriae. C. diphtheriae provoque la formation de membranes dans la conjonctive des enfants non immunisés.

    Management à la maison

    En cas d'allergie, vous serez responsable d'inhiber ou d'empêcher totalement tout contact avec tout ce à quoi votre chien est allergique. Limiter l'exposition de votre animal à d'autres chiens ou animaux réduit également le risque de propagation de cette maladie infectieuse. Pour savoir quoi chercher, consultez cet article sur les allergies chez les chiens.

    Si le diagnostic est une allergie d'origine alimentaire, votre vétérinaire vous fournira un plan de traitement et d'autres recommandations de gestion du domicile concernant le régime alimentaire. Les recommandations doivent être strictement suivies. Un bilan devrait être programmé au bout de cinq jours à une semaine.

    Dans les cas où il y a une quantité de décharge significativement importante, des coups doux doivent être appliqués pour nettoyer les yeux avant d'appliquer tout médicament, tel qu'une pommade antibiotique. Dans les cas où des onguents et des gouttes oculaires sont prescrits, appliquez les gouttes oculaires en premier.

    Dans le cas où plusieurs médicaments sont prescrits, laissez-les reposer plusieurs minutes avant d'appliquer le prochain médicament. Cela permet au médicament de pénétrer dans la surface avant d'en appliquer un autre. Il existe également des médicaments qui doivent être appliqués à un moment approprié après l'utilisation d'autres médicaments pour éviter de développer un contre-effet.

    Pendant le traitement à la maison, observez toujours votre animal de compagnie pour tout effet indésirable pouvant survenir de quelques minutes à quelques heures après l’application du médicament. L'observation est importante pour éviter l'apparition d'irritations et d'effets secondaires. Certains médicaments peuvent induire une sensation de brûlure ou d’engourdissement normale, ce qui amène les chiens à se gratter les yeux en raison de leur inconfort.

    Un dispositif de protection appelé collier élisabéthain peut être utilisé de sorte que les pattes du chien ne puissent pas atteindre les yeux, permettant ainsi au médicament de suivre son cours et de s’assurer que son efficacité n’est pas compromise. Si la maladie ne montre aucun signe d'amélioration ou s'aggrave en dépit de l'application du médicament prescrit, il est préférable d'avertir le vétérinaire après le quatrième ou le cinquième jour. Le vétérinaire évaluera l’état pathologique et pourra éventuellement réorganiser la gestion médicale ou effectuer d’autres tests de laboratoire.

    Comment diagnostique-t-on la conjonctivite?

    La conjonctivite peut être diagnostiquée par un examen complet de la vue. Les tests, en mettant particulièrement l'accent sur la conjonctive et les tissus environnants, peuvent inclure:

    • Histoire du patient pour déterminer les symptômes, à quel moment les symptômes ont débuté et si des conditions de santé générales ou environnementales contribuent au problème.
    • Mesures d'acuité visuelle pour déterminer si la vision a été affectée.
    • Évaluation de la conjonctive et du tissu oculaire externe en utilisant une lumière vive et un grossissement.
    • Évaluation des structures internes de l'oeil pour s'assurer qu'aucun autre tissu n'est affecté par la maladie.
    • Tests complémentaires, qui peuvent inclure la prise de cultures ou de frottis de tissu conjonctival. Ceci est particulièrement important dans les cas de conjonctivite chronique ou lorsque la maladie ne répond pas au traitement.

    En utilisant les informations obtenues à partir de ces tests, votre optométriste peut déterminer si vous avez une conjonctivite et vous conseiller sur les options de traitement.

    Chimique

    Des blessures chimiques aux yeux peuvent survenir lorsque les brûlures alcalines sont pires que celles causées par la brûlure. Des brûlures légères produisent une conjonctivite, tandis que des brûlures plus graves peuvent faire blanchir la cornée. Le papier de tournesol peut être utilisé pour rechercher des causes chimiques. Lorsqu'une cause chimique a été confirmée, l'œil ou les yeux doivent être rincés jusqu'à ce que le pH soit compris entre 6 et 8. Des gouttes oculaires anesthésiques peuvent être utilisées pour diminuer la douleur.

    La conjonctivite irritante ou toxique est principalement marquée par une rougeur. Si elle est due à une éclaboussure chimique, elle n’est souvent présente que dans le sac conjonctival inférieur. Avec certains produits chimiques, en particulier les alcalis caustiques tels que l'hydroxyde de sodium, une nécrose de la conjonctive marquée par un œil blanc trompeur en raison d'une fermeture vasculaire peut survenir, suivie d'une disparition de l'épithélium mort. Un examen à la lampe à fente est susceptible de montrer des signes d'uvéite antérieure.

    Autre

    La conjonctivite d'inclusion du nouveau-né est une conjonctivite pouvant être causée par la bactérie Chlamydia trachomatiset peut conduire à une conjonctivite aiguë purulente. Cependant, il s’agit généralement d’auto-guérison.

    Complications

    La conjonctivite peut être une condition frustrante - en particulier la conjonctivite allergique - mais dans la plupart des cas, elle ne représente pas une menace sérieuse pour la santé.

    Les complications de la conjonctivite sont rares, mais lorsqu'elles surviennent, elles peuvent être graves et comprendre:

    • un cas grave de conjonctivite allergique peut entraîner des cicatrices aux yeux
    • en cas de conjonctivite infectieuse, l'infection peut se propager à d'autres parties du corps, provoquant des infections secondaires plus graves, telles que la méningite

    Conseil non urgent: consultez un généraliste si:

    • votre bébé a les yeux rouges - obtenir un rendez-vous urgent si votre bébé a moins de 28 jours
    • vous portez des lentilles cornéennes et avez des symptômes de conjonctivite ainsi que des taches sur les paupières - vous pourriez être allergique aux lentilles
    • vos symptômes ne se sont pas dissipés après 2 semaines

    Comment traite-t-on la conjonctivite?

    Le traitement de la conjonctivite a trois objectifs principaux:

    1. Augmenter le confort du patient.
    2. Réduire ou diminuer le cours de l'infection ou de l'inflammation.
    3. Prévenir la propagation de l'infection dans les formes contagieuses de la conjonctivite.

    Le traitement approprié de la conjonctivite dépend de sa cause:

      Conjonctivite allergique. La première étape consiste à éliminer ou éviter l'irritant, si possible. Des compresses fraîches et des larmes artificielles soulagent parfois l'inconfort dans les cas bénins. Dans les cas plus graves, des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et des antihistaminiques peuvent être prescrits. Les personnes atteintes de conjonctivite allergique persistante peuvent également avoir besoin de gouttes oculaires topiques à base de stéroïdes.

    Conjonctivite bactérienne. Ce type de conjonctivite est généralement traité avec des gouttes ou des pommades antibiotiques. La conjonctivite bactérienne peut s'améliorer après trois ou quatre jours de traitement, mais les patients doivent prendre tout le traitement antibiotique afin d'éviter une récidive.

    Conjonctivite virale. Aucune goutte ni pommade ne peut traiter la conjonctivite virale. Les antibiotiques ne guérissent pas une infection virale. Comme un rhume, le virus doit suivre son cours, ce qui peut prendre jusqu'à deux ou trois semaines. Les symptômes peuvent souvent être soulagés avec des compresses froides et des solutions de larmes artificielles. Dans le pire des cas, des gouttes de stéroïdes topiques peuvent être prescrites pour réduire l'inconfort de l'inflammation. Cependant, ces gouttes ne raccourciront pas l'infection.

    Conjonctivite chimique. Un rinçage soigneux des yeux avec une solution saline est un traitement standard pour la conjonctivite chimique. Les personnes atteintes de conjonctivite chimique peuvent également avoir besoin d'utiliser un stéroïde topique> Les porteurs de lentilles de contact peuvent être amenés à cesser temporairement de porter leurs lentilles tant que la condition est active. Votre médecin peut vous dire si cela est nécessaire.

    Si vous développez une conjonctivite en raison du port de lentilles cornéennes, votre ophtalmologiste peut vous recommander de passer à un autre type de lentilles cornéennes ou de solution de désinfection. Votre optométriste peut avoir besoin de changer votre prescription de lentilles de contact pour une lentille que vous remplacez plus fréquemment. Cela peut aider à prévenir la récurrence de la conjonctivite.

    Conseil urgent: demandez conseil à 111 dès maintenant si vous avez:

    • douleur dans les yeux
    • sensibilité à la lumière
    • changements dans votre vision, comme des lignes ondulées ou des clignotants
    • rougeur intense dans 1 oeil ou les deux yeux

    Ceux-ci peuvent être des signes d'un problème oculaire plus grave.

    111 vous dira quoi faire. Ils peuvent organiser un appel téléphonique avec une infirmière ou un médecin si vous en avez besoin.

    Obtenez un rendez-vous urgent avec votre médecin

    Un généraliste peut peut-être vous aider.

    Demandez à votre cabinet médical pour un rendez-vous urgent.

    Soins auto

    Une bonne hygiène est le meilleur moyen de contrôler la propagation de la conjonctivite. Une fois l’infection diagnostiquée, procédez comme suit:

    • Ne touchez pas vos yeux avec vos mains.
    • Lavez-vous les mains soigneusement et fréquemment.
    • Changez votre serviette et votre gant de toilette tous les jours et ne les partagez pas avec d'autres.
    • Jeter les cosmétiques pour les yeux, en particulier le mascara.
    • N'utilisez pas les cosmétiques pour les yeux ou les articles personnels pour les yeux.
    • Suivez les instructions de votre ophtalmologiste pour le soin des lentilles de contact.

    Vous pouvez soulager l’inconfort de la conjonctivite virale ou bactérienne en appliquant des compresses chaudes sur l’œil ou les yeux affectés. Pour faire une compresse, faites tremper un chiffon propre dans de l'eau tiède et essorez-le avant de l'appliquer doucement sur vos paupières fermées.

    Pour la conjonctivite allergique, évitez de vous frotter les yeux. Au lieu de compresses chaudes, utilisez des compresses fraîches pour apaiser vos yeux. Des gouttes pour les yeux en vente libre peuvent également aider. Les gouttes oculaires antihistaminiques peuvent atténuer les symptômes et les gouttes oculaires lubrifiantes peuvent éliminer l’allergène de la surface des yeux.

    Consultez votre médecin optométrique si vous pensez avoir une conjonctivite. Il ou elle peut en diagnostiquer la cause et prescrire le traitement approprié.

    Traitement d'un médecin généraliste

    Le traitement dépendra de la cause de votre conjonctivite.

    S'il s'agit d'une infection bactérienne, des antibiotiques pourraient vous être prescrits. Mais cela ne fonctionnera pas si cela est dû à un virus (conjonctivite virale) ou à une allergie.

    Certaines infections sexuellement transmissibles (IST) peuvent provoquer une conjonctivite. Ce type prend plus de temps à éclaircir.

    Dernière révision de la page: 9 janvier 2018
    Prochaine révision: le 9 janvier 2021

    Conjonctivite infectieuse

    Si vous avez une conjonctivite infectieuse, vous pourriez aussi avoir:

    • une sensation de brûlure dans les yeux
    • une sensation de poussière dans les yeux
    • une couche collante sur les cils - généralement au réveil le matin
    • un ganglion lymphatique élargi (glande) devant l'oreille

    Conjonctivite bactérienne simple

    Les causes bactériennes communes incluent Staphylococcus aureus, Staphylococcus epidermidis, Streptococcus pneumoniae et chez les enfants Haemophilus influenzae. Il est plus fréquent chez les nourrissons et les enfants.

    La présentation typique est des yeux rouges bilatéraux et inconfortables avec un écoulement mucopurulent jaune-blanc. Les couvercles sont souvent bloqués au réveil. Parfois, il y a une légère photophobie. Il peut y avoir des signes de formation de croûtes et d'œdème sur la paupière, de mèches muqueuses et de papilles conjonctivales On observe parfois une kératite ponctuée superficielle.

    Les facteurs de risque chez les enfants comprennent l’obstruction des voies nasolacrimales, une otite moyenne ou une pharyngite concomitante et l’exposition à un individu atteint.

    Conjonctivite gonococcique

    L’apparition est typiquement une inflammation conjonctivale hyperpurulente unilatérale ou bilatérale rapide (12 à 24 heures). Il existe un œdème de la paupière sensible, un écoulement abondant, une kératite (avec œdème, absorption de fluorescéine, diminution de l’acuité visuelle et de la photophobie) et une adénopathie préauriculaire. La conjonctivite gonococcique, bien que rare, est une maladie à haut risque qui a tendance à envahir la cornée et qui, non traitée, peut entraîner une perforation du globe et une déficience visuelle grave.

    L'organisme causatif est Neisseria gonorrhoeae. Les facteurs de risque incluent le contact avec des personnes infectées et la présence d'autres IST.

    Les patients devraient bénéficier d'un dépistage d'autres IST, y compris la chlamydia. Les partenaires sexuels doivent également être recherchés et traités comme il convient, ce qui nécessitera généralement une référence aux services de santé sexuelle locaux.

    Infection à Chlamydia

    La conjonctivite à inclusion de Chlamydia est causée par Chlamydia trachomatis sérotypes D à K. Il se transmet par auto-inoculation ou propagation oculaire. Il s’agit d’une IST avec une période d’incubation d’une semaine pouvant être associée à une urétrite ou à une cervicite.

    Elle provoque généralement une conjonctivite chronique de bas grade (qui peut persister pendant 3 à 12 mois si elle n'est pas traitée), avec un écoulement filandre vert le matin. Des follicules de la conjonctive inférieure, un pannus cornéen supérieur et des ganglions lymphatiques pré-auriculaires palpables peuvent être observés.

    Les facteurs de risque sont le contact avec des personnes infectées et la présence d'autres IST.

    Le trachome est causé par C. trachomatis sérotypes A à C et se pose dans le contexte d’un mauvais assainissement. C'est la troisième cause de déficience visuelle grave dans le monde.

    Ophtalmie néonatale

    Ceci décrit toute conjonctivite dans les 28 premiers jours de la vie. Il peut être induit chimiquement (généralement par des gouttes de nitrate d'argent) ou résulter d'une infection résultant d'une contamination du tractus génital maternel. La plupart sont bactériennes: environ 50% sont dues à des bactéries communes telles que Staphylocoque, Streptocoque et Haemophilus espèce. 20 à 40% sont dus à une infection à chlamydia et environ 1% à une infection à gonocoque. Tous les cas doivent être référés à l'ophtalmologie. Voir l'article séparé sur Ophthalmia Neonatorum.

    Prise en charge de la conjonctivite bactérienne

    La plupart des cas de conjonctivite bactérienne sont spontanément résolutifs et la prise en charge est généralement favorable. La conjonctivite causée par une infection à gonocoque ou à chlamydia doit être traitée avec des antibiotiques. Certains auteurs suggèrent que la conjonctivite chez les porteurs de lentilles cornéennes devrait également être traitée avec des antibiotiques.

    Conseils aux patients sur la conjonctivite bactérienne simple

    • La conjonctivite infectieuse est une maladie spontanément résolutive qui s'installe généralement sans traitement en l'espace de 1 à 2 semaines. Si les symptômes persistent plus de deux semaines, ils doivent être revus.
    • Consulter immédiatement un médecin si une douleur ou une photophobie oculaire marquée, une perte d’acuité visuelle ou une rougeur marquée de l’œil se développent.
    • Enlever les lentilles cornéennes, si elles sont portées, jusqu'à ce que tous les symptômes et signes d'infection soient complètement résolus et que le traitement soit terminé pendant 24 heures.
    • Les gouttes oculaires lubrifiantes peuvent réduire l’inconfort des yeux, elles sont disponibles au comptoir et sur ordonnance.
    • Éliminer les sécrétions infectées des yeux>

    Arguments en faveur de l'utilisation d'antibiotiques
    Les antibiotiques topiques réduisent la durée de la conjonctivite bactérienne et permettent un retour plus rapide à l’école ou au travail. Une analyse documentaire Cochrane de 2012 de 11 ECR a conclu que, bien que la conjonctivite bactérienne aiguë soit souvent spontanément résolutive, l'utilisation de gouttes oculaires antibiotiques est associée à une légère amélioration des taux de rémission clinique et microbiologique. Les auteurs concluent que l'utilisation de gouttes ophtalmiques antibiotiques devrait donc être contre>.

    Arguments contre l'utilisation d'antibiotiques

    • De nombreux cas de conjonctivite observés en soins primaires sont d'origine virale. Ces cas ne bénéficieront pas de l'utilisation d'antibiotiques.
    • Bacterial conjunctivitis is not usually severe and needs to be set against the high annual cost of this medication and the additional population risk of increasing bacterial resistance.

    Patients often resist conservative management, particularly if they have always been treated with drops before. A pragmatic approach is to treat where symptoms suggest a bacterial cause and are causing greater distress, where attendance at school or work is being prevented and where the patient wears contact lenses (although lenses should not be worn for the duration of treatment).

    The National Institute for Health and Care Excellence (NICE) suggests offering a topical ocular antibiotic to a person with infective conjunctivitis when the condition is severe, or likely to become severe, providing serious causes of a red eye can be confidently excluded. There are no agreed definitions of mild, moderate, or severe conjunctivitis.

    Administration of medication

    Drops versus ointment

    • Ointments are messy and may smear, causing blurred vision that makes them impractical for daytime use in many people. However, ointment maintains the concentration of antibacterial agent in the eye longer than drops. Some people, such as those with arthritic hands, find ointment easier to apply.
    • Drops should be prescribed in preference to ointments when a patient is taking other eye drops.
    • Using drops by day and ointment by night is the ideal.
    • Contact lenses should not be worn for the duration of treatment.

    For more general information about ocular prescriptions, see separate Eye Drugs - Prescribing and Administering article.

    Antibiotic options

    Chloramphenicol is the drug of choice for superficial eye infections. It is bacteriostatic, with a relatively broad spectrum of action against most Gram-positive and Gram-negative bacteria.

    • It should be avoided in people who have experienced myelosuppression during previous exposure to chloramphenicol, in those who have a blood dyscrasia or who have a family history of blood dyscrasias and in patients who are concurrently with other myelotoxic drugs.
    • It should be avoided in pregnant or breast-feeding women, as its safety has not been established.
    • Prolonged use should be avoided, since this may increase the likelihood of sensitisation and resistance.

    Fusidic acid is useful for staphylococcal infections and is an alternative antibacterial agent to chloramphenicol.

    • Consider this particularly in pregnant women, those with a personal or family history of blood dyscrasias, such as aplastic anaemia, and patients who are intolerant of chloramphenicol.

    Aminoglycosides have an incomplete coverage ofStreptocoque spp.and Staphylococcus spp. and so this rules them out as first-line therapy.

    • A relatively higher incidence of toxicity to the corneal epithelium has been recorded with prolonged use of aminoglycosides.

    Fluoroquinolones such as ciprofloxacin and ofloxacin are reserved for serious ocular infections to limit the development of bacterial resistance.

    • Fluoroquinolones have poor coverage of Streptocoque spp.
    • Ciprofloxacin eye drops are licensed for corneal ulcers, intensive application (especially in the first two days) is required throughout the day and night .

    Gentamicin, ciprofloxacin, levofloxacin, ofloxacin, and polymyxin B are effective for infections caused by Pseudomonas aeruginosa (contact lens wearers are a risk group for pseudomonal infection).

    Treatment of atypical bacterial conjunctivitis

    Trachoma: can be treated with oral azithromycin .

    Chlamydia: there is ongoing debate as to which antibiotic is most effective (alone or in combination). Topical treatment with tetracycline ointment (qds for six weeks) and systemic doxycycline (100 mg bd for 1-2 weeks) or azithromycin (1 g single dose) or erythromycin (500 mg qds for one week if tetracycline is contra-indicated).

    Gonococcal conjunctivitis: only one study of the treatment of gonococcal conjunctivitis among adults has been published in recent years. In that study, all 12 patients responded well to a single 1 g intramuscular injection of ceftriaxone, together with a single episode of ocular lavage with saline .

    Gonococcal ophthalmia neonatorum: early treatment and referral are essential. Although the condition is rare it should be suspected in cases of purulent conjunctivitis in neonates, since failure to treat it early can severely compromise vision. WHO gu > .

    Adenoviral conjunctivitis

    Adenoviral conjunctivitis accounts for 65-90% of viral conjunctivitis. This is a highly infectious condition (incubation: 3-29 days, infectious for a further two weeks) which can range from mild to severe. There are many serotypes of the causative adenovirus (which is more commonly a cause of respiratory infection). All cause a follicular conjunctivitis but there are two distinct types of presentation:

    • Pharyngoconjunctival fever: this is the more common form and tends to be mild. It most frequently occurs in children and young adults in association with a respiratory infection, and is highly contagious, transmitted regularly by direct contact but also through eye drops, mascara bottles and even swimming pools. There are systemic symptoms of sore throat, fever and headache, however, corneal involvement is very rare.
    • Epidemic keratoconjunctivitis: this refers to adenoviral infection involving the cornea. This condition is more severe with formation of subepithelial corneal infiltrates and pseudomembranes. Patients may have photophobia and reduced vision long after the conjunctivitis settles.

    Symptômes

    • Symptoms usually begin in one eye, becoming bilateral after a few days.
    • There is commonly a history of upper respiratory tract infection or of close contact with someone with a red eye.
    • There is a burning or gritty foreign body sensation.
    • Patients notice morning crusting.
    • Discharge is watery and mucoid rather than purulent and sticky.

    Panneaux

    • The conjunctiva is typically very red and irritated.
    • There may be pinpoint conjunctival haemorrhages.
    • Eyelid redness and oedema are common.
    • Preauricular lymphadenopathy is a classic sign.
    • Follicles are typically seen, particularly on the inferior palpebral conjunctiva.
    • Corneal involvement is seen in epidemic keratoconjunctivitis but usually not in pharyngoconjunctival fever.

    Risk factors include exposure to an infected individual, upper respiratory tract infection and recent ocular examination.

    Management of viral conjunctivitis

    • Management is essentially supportive.
    • Cool compresses and artificial tears used several times daily may improve comfort.
    • Viral conjunctivitis can last 4-6 weeks and can get worse before it gets better.
    • Contact lenses should not be worn until all symptoms and signs of infection have completely resolved and any treatment has been discontinued for 24 hours.
    • Lubricant eye drops may reduce eye discomfort, these are available over the counter, as well as on prescription.
    • Infected secretions should be cleaned away from eyel >

    HSV conjunctivitis is usually caused by infection with herpes simplex virus type 1 (HSV-1). This occurs most commonly in young/middle-aged adults (in contrast with herpes zoster virus, which is more commonly found in the elderly). Conjunctivitis is caused by reactivation of dormant virus and usually lasts 2-3 weeks.

    Primary infection is often subclinical (94-99% of cases) and normally occurs in childhood or adolescence. When it is symptomatic it typically causes a blepharoconjunctivitis in which lid vesicles and crusting are characteristic. Ocular infection occurs with reactivation of the virus, which lies dormant in the trigeminal nerve.

    Reactivation classically causes epithelial keratitis (inflammation of the superficial surface of the cornea).

    Risk factors for reactivation include physical stress, psychological stress, environmental stress, immune suppression and recent upper respiratory tract infection.

    Symptômes

    • Symptoms are usually unilateral (90%).
    • Pain, photophobia, watering and redness are usual.
    • Vision may be blurred if there is corneal ulceration in the central visual axis.

    Panneaux

    • Red, watering eye, with limbal conjunctival injection (redness around the whole of the cornea).
    • Follicles are usually present.
    • Concurrent herpetic skin vesicles may be seen along the l >

    Complications of HSV conjunctivitis

    • Stromal keratitis - localised inflammation of the corneal epithelial layer, leading to corneal oedema and (rarely) necrosis. It is an immune response rather than a direct effect of the live virus. HSV can also involve the globe of the eye as keratouveitis.

    Neonatal infection is more commonly caused by HSV-2 and occurs during vaginal delivery.

    Primary HSV infection is acquired from an infected individual. Reactivation occurs with physical or psychological stress, environmental stress and immune suppression.

    La gestion

    Ocular herpes simplex requires urgent referral to ophthalmology for exclusion of uveitis..

    • Topical antiviral treatment, such as aciclovir, is the usual treatment.
    • Contact lens wear should be discontinued until symptoms have settled and treatment is complete.
    • If the keratitis extends deep into the stroma, topical stero > .

    Pronostic

    Allergic conjunctivitis

    You may have itchy eyes if you have allergic conjunctivitis.

    The pattern of symptoms for allergic conjunctivitis depends on the substance you're allergic to.

    Allergies to pollen (hay fever) occur during certain parts of the year. You can have an allergy to:

    • tree pollen, released during spring
    • grass pollen, released during the end of spring and beginning of summer
    • weed pollen, released any time from early spring to late autumn

    It's highly likely that the pollen will also cause other symptoms, such as sneezing and a runny or blocked nose.

    Allergies to dust mites or animal fur cause symptoms throughout the year. Both eyes are usually affected and you may find the symptoms worse in the morning.

    Some people develop an allergy to eye drops. This is known as contact dermatoconjunctivitis and it can also affect your eyelids, causing them to become dry and sore.

    Some people are allergic to wearing contact lenses, which is known as giant papillary conjunctivitis. The symptoms progress much more slowly and you may also develop small spots on the inside of your upper eyelids. This type of conjunctivitis carries a high risk of complications, so you need to seek medical advice as soon as possible

    Quand consulter un médecin

    Most cases of conjunctivitis aren't a cause for concern, but you should contact your GP if you think you have it, particularly if you think it's related to wearing contact lenses.

    Your GP can check whether there's a more serious underlying cause of your symptoms.

    Les causes

    Infective conjunctivitis is most commonly caused by a virus. Bacterial infections, allergies, other irritants, and dryness are also common causes. Both bacterial and viral infections are contagious, passing from person to person or spread through contaminated objects or water. Contact with contaminated fingers is a common cause of conjunctivitis. Bacteria may also reach the conjunctiva from the edges of the eyel > Infection by human adenovirus accounts for 65% to 90% of cases of viral conjunctivitis.

    When to seek immediate medical advice

    The following symptoms could be the sign of a more serious eye condition:

    • pain in your eyes
    • sensitivity to light (photophobia)
    • disturbed vision
    • intense redness in one eye or both eyes

    Contact your GP immediately if you experience any of these symptoms. If this isn't possible, visit your nearest accident and emergency (A&E) department.

    Spreading the infection

    You're more likely to develop infective conjunctivitis if you've been in close contact with someone who's already infected with it.

    It's therefore very important to wash your hands thoroughly after coming into contact with anyone who has infective conjunctivitis. You should also avoid sharing pillows or towels with anyone with the infection.

    Risk groups

    You may be more at risk of getting infective conjunctivitis if:

    • you're old or young – it's more common in children and the elderly, possibly because children come into contact with more infections at school, and elderly people may have a weaker immune system
    • you've recently had an upper respiratory tract infection – such as a cold
    • you have diabetes or another condition that weakens your immune system – as you may be more vulnerable to infections
    • you're taking corticosteroids (steroids) – which can weaken your immune system
    • you have blepharitis (inflammation of the rims of the eyelids) – which can be caused by a bacterial infection and may lead to conjunctivitis
    • you've been in a crowded place – such as a busy train

    Seasonal and perennial conjunctivitis

    Seasonal and perennial allergic conjunctivitis are usually caused by:

    • pollen from grass, trees or flowers
    • dust mites
    • flakes of dead animal skin

    These types of conjunctivitis are more common in people who also have other allergies, such as asthma, and often occur with allergic rhinitis.

    By extent of involvement

    Blepharoconjunctivitis is the dual combination of conjunctivitis with blepharitis (inflammation of the eyelids).

    Keratoconjunctivitis is the combination of conjunctivitis and keratitis (corneal inflammation).

    Blepharokeratoconjunctivitis is the combination of conjunctivitis with blepharitis and keratitis. It is clinically defined by changes of the l >

    Giant papillary conjunctivitis

    Giant papillary conjunctivitis is caused by:

    • contact lenses
    • stitches used in eye surgery
    • a prostheses (artificial) part of the eye that's fitted during eye surgery

    Giant papillary conjunctivitis is estimated to affect around 1-5% of people who use soft contact lenses and 1% of people who use hard contact lenses.

    Irritant conjunctivitis

    Irritant conjunctivitis can have a wide range of potential causes. Some common causes include:

    • chlorinated water used in swimming pools
    • shampooing
    • a stray eyelash rubbing against the conjunctiva
    • smoke or fumes

    Diagnosing conjunctivitis

    Your GP should be able to diagnose conjunctivitis by asking about your symptoms and examining your eyes.

    Describing how your conjunctivitis started can help your GP diagnose which type it is and decide whether it needs to be treated.

    The most common symptoms of infective conjunctivitis are sticky, red and watery eyes. However, infective conjunctivitis can sometimes be confused with other types of conjunctivitis, which are treated differently.

    Swab test

    Your GP may suggest further tests, such as a swab test, if your conjunctivitis hasn't responded to treatment, or to help decide what treatment to use.

    A swab looks similar to a cotton bud. It's used to collect a small sample of mucus from your infected eye, which is sent to a laboratory to find out the cause of your conjunctivitis.

    If your symptoms are severe or don't respond to treatment, you may need to see an eye specialist (ophthalmologist).

    Herpes zoster ophthalmicus

    This condition is caused by reactivation of dormant varicella-zoster virus, which gives rise to shingles of the innervated dermatome. In 15% of cases of shingles, the eye is affected, so giving rise to herpes zoster ophthalmicus. Unlike herpes simplex eye infection, it is more common in elderly patients.

    Risk factors include physical trauma (including surgery), immunosuppression and greater age.

    Symptômes

    • Prodromal symptoms are typical: fatigue, malaise and low-grade fever for up to one week.
    • Eye pain, redness, watering and photophobia may occur.
    • Facial pain may precede other symptoms and is typically confined to one dermatome.

    Panneaux

    • Erythematous macules appear, then progress to a vesicular rash affecting the forehead, periorbit and tip of the nose.
    • Lesions progress to pustules then to crusting, eventually healing over several weeks.
    • The pain and rash are confined to one dermatome.
    • A periorbital vesicular rash should raise suspicions.
    • If the tip of the nose is affected there is significant risk (up to 85%) of ocular complications. This is called Hutchinson's sign - see separate Corneal Problems - Acute and Non-acute article): the nasociliary branch of the ophthalmic division of the trigeminal nerve innervates the ciliary body, iris, cornea and conjunctiva and also the sides of the tip of the nose (alae nasae).

    If Hutchinson's sign is not present, ocular involvement is less likely but can still occur: it is likely to be present if the patient reports reduced vision, eye pain or photophobia. Reduced corneal sensation is also a useful sign of ocular involvement.

    La gestion

    • Start systemic antiviral treatment as soon as the diagnosis is made (eg, aciclovir, valaciclovir or famciclovir) .
    • Refer for ophthalmic review. The eye and surrounding structures may also be affected and slit-lamp examination is needed to exclude corneal involvement or developing uveitis, scleritis, retinitis, neuritis and cranial nerve palsies. Possible sequelae include scarring and glaucoma.

    Other conditions

    Most cases of conjunctivitis clear up within one to two weeks without needing any medical treatment. In some cases, it can last for longer than two weeks, which is known as persistent infective conjunctivitis.

    If you have any unusual symptoms, such as severe pain, blurred vision or sensitivity to light, it may mean that you have a more serious condition.

    If you have any of these symptoms, it's very important to seek medical assistance immediately, either by contacting your GP or going to your nearest hospital.

    Other more serious conditions include:

    • acute glaucoma – a rare form of glaucoma that causes a painful build-up of pressure in your eye
    • keratitis – where the cornea (the clear layer at the front of your eye) becomes swollen and develops open sores
    • iritis – a type of uveitis (swelling of the middle layer of your eye) that causes pain, headaches and watery eyes

    Newborn babies

    Contact your GP straight away if you think your baby may have infective conjunctivitis (also called neonatal conjunctivitis).

    If this isn't possible, call NHS 24's '111' service or your local out-of-hours service. Your GP will examine your baby closely to see if they have sticky eyes or infective conjunctivitis.

    All newborn babies with infective conjunctivitis must be referred to an eye specialist straight away for treatment.

    Molluscum contagiosum conjunctivitis

    This oncogenic virus generally infects the skin but occasionally spreads to mucous membranes (including the conjunctiva) of adolescents and young adults. It is commonly found in AIDS patients. Immunocompromise is the main risk factor.

    Panneaux

    • Molluscum present as unilateral or bilateral, single or multiple, dome-shaped umbilicated shiny nodules on the eyelid or lid margin.
    • There may be conjunctival follicles, with or without corneal pannus (conjunctiva creeping across the cornea).

    Molluscum usually causes a chronic follicular conjunctivitis as a result of viral proteins spilling into the conjunctiva. It can cause epithelial keratitis, pannus and scarring.

    La gestion

    • Refer to ophthalmologists for excision, cryotherapy or cauterisation of lesions.
    • Resolution takes 3-12 months if untreated: early treatment by removal of the lesions reduces complications such as corneal scarring.

    Self care

    There are several ways you can treat infective conjunctivitis at home. The advice below should help ease your symptoms.

    • Remove your contact lenses – if you wear contact lenses, take them out until all the symptoms of the infection have gone, don't re-use old lenses after the infection has gone because they could be a potential source of re-infection, always use new lenses, solutions and cases after an infection.
    • Use lubricant eye drops – these are available over the counter at pharmacies or they may be prescribed for you, they may help ease any soreness and stickiness in your eyes, always follow the manufacturer’s instructions.
    • Gently clean away sticky discharge from your eyelids and lashes using cotton wool soaked in water.
    • Wash your hands regularly – this is particularly important after touching your eyes and will stop the infection spreading to others.

    Antibiotiques

    Antibiotics aren't usually prescribed for infective conjunctivitis because it usually clears up by itself and there's a very low risk of complications for untreated conjunctivitis.

    However, if the infection is particularly severe or it has lasted for more than two weeks, you may be prescribed antibiotics. Some schools or playgroups may insist that a child is treated with antibiotics before they can return, although this is rare.

    Chloramphenicol and fusidic acid are the two main types of antibiotics that may be prescribed.

    Diagnostic différentiel

    Some more serious conditions can present with a red eye, such as infectious keratitis, angle-closure glaucoma, or iritis. These conditions require the urgent attention of an ophthalmologist. Signs of such conditions include decreased vision, significantly increased sensitivity to light, inability to keep the eye open, a pupil that does not respond to light, or a severe headache with nausea. Fluctuating blurring is common, due to tearing and mucoid discharge. Mild photophobia is common. However, if any of these symptoms is prominent, considering other diseases such as glaucoma, uveitis, keratitis, and even meningitis or carotico-cavernous fistula is important.

    A more comprehensive differential diagnosis for the red or painful eye includes:

    Soins de soutien

    Conjunctivitis is one of the most uncomfortable illnesses for dogs, second only to systemic conditions and skin diseases, because it disturbs the sight and triggers pain. Supportive care is recommended because it promotes well-being and provides an assurance to your dog that its needs are being taken care of.

    Supportive care, such as discharge cleaning around the eyes and providing a comfortable sleeping area and a less stressful environment encourages improvement in health. Although it indirectly affects the improvement of the disease, such care helps the dog in other aspects, such as emotional and psychological health.

    Similar to the case of humans, the use of alternative medicine is starting to gain popularity in the aspect of veterinary medicine and is accepted by most veterinarians as a viable for of therapy. However, do not try the use of alternative medicine on your own. Always consult your veterinarian before you try any medication, whether alternative or prescribed.

    The eyes are considered as one of the most delicate areas in the body, which is why it is strongly advised to consult your veterinarian as regards the use of any alternative medication. Similar to conventional and synthetic medications, alternative medications may or may not work as planned, and they do not always provide the same effect each time they are used.

    Before applying any medication, always check and make sure that the eye area is clean. You may use a soft cloth to remove foreign bodies, excess dirt, or accumulated discharge gently. For an accumulated substance that is difficult to remove, you may try flushing it with lukewarm water. Make sure that the water is lukewarm because hot water can inflame surrounding tissues and may end up scalding your pet. If there is something lodged that cannot be removed, have a veterinarian examine and removed it in the clinic.

    Dietary supplements

    These are the most recommended alternative dietary supplements for dogs to help maintain the clarity and health of their eyes:

    • Vitamin B complex
    • Vitamine C
    • La quercétine
    • Zinc

    The following herbal medications for dogs can be given orally or can be applied to the eye in a liquid form or as wash:

    • Gel d'aloe vera
    • Chamomile tea eye wash
    • Eyebright tea eye wash
    • Green tea eye wash
    • Herbal eye tonic mixture

    If you are trying to take care of your dog using the homeopathic approach, the following are the most recommended treatment options:

    • Apis Mel for conjunctivitis in mild or early onset stage
    • Pulsatilla for eyes with green-yellow discharge
    • Silicea for eye swelling
    • Bioflavonoïdes
    • Pycnogenols
    • Vitamins A, C, D, and E
    • Zinc

    The following tea preparations can be used as eye baths to alleviate redness or discomfort:

    • Calendula tea
    • Thé à la camomille
    • Eyebright tea
    • Rosemary tea

    Always remember that a good, balanced diet is essential in maintaining overall dog health. Green vegetables, parsley, purple or blue berries, carrots, as well as sesame and sunflower seeds are known to keep the eyes healthy. You may check these ingredients in the food options that you provide your dogs. You may also check whether your preferred dog food brand contains the nutrients essential to achieve not just optimal eye health, but also overall well-being.

    The gift of vision is one of the most precious things a dog can have. As a responsible pet parent, you must adopt all means to keep your dog’s eyes healthy and functional. Illnesses such as conjunctivitis in dogs are among the roadblocks that compromise or even degrade vision. It is important to schedule a regular visit to the veterinarian to address any developing illness promptly. It’s also important that you be aware of the other conditions that may affect your dog’s eyes. If you’d like to learn more on how to treat and prevent these conditions, check out our article on eye infections in dogs.

    There are numerous treatment options now available for dogs. These treatments range from conventional pharmacologic methods to alternative natural methods. These options have been made available after several years of continuous research to determine the therapies that work best in every possible case. A collaborative effort between you and your veterinarian will ensure a good outcome of the treatment process.

    Épidémiologie

    Conjunctivitis is the most common eye disease. Rates of disease is related to the underlying cause which varies by the age as well as the time of year. Acute conjunctivitis is most frequently found in infants, school-age children and the elderly. The most common cause of infectious conjunctivitis is viral conjunctivitis.

    It is estimated that acute conjunctivitis affects 6 million people annually in the United States.

    Some seasonal trends have been observed for the occurrence of different forms of conjunctivitis. The occurrence of bacterial conjunctivitis peaks from December to April, viral conjunctivitis peaks in the summer months and allergic conjunctivitis is more prevalent throughout the spring and summer.

    Histoire

    An adenovirus was first isolated by Rowe et al. in 1953. Two years later, Jawetz et al. published on ep > : 437 "Madras eye" is a colloquial term that has been used in India for the disease.

    Chloramphenicol

    Chloramphenicol is usually the first choice of antibiotic and comes in the form of eye drops. It's available without a prescription from pharmacies to treat bacterial conjunctivitis.

    Chloramphenicol needs to be used carefully to get the best results, so make sure you follow the advice of your pharmacist about how and when to use it, or check the patient information leaflet that comes with the medication so you know how to use it properly.

    If eye drops aren't suitable for you, you may be prescribed the antibiotic as an eye ointment instead.

    Society and culture

    Conjunctivitis imposes economic and social burdens. The cost of treating bacterial conjunctivitis alone was estimated to be $377 million to $857 million per year. Approximately 1% of all primary care office visits in the United States are related to conjunctivitis. Approximately 70% of all people with acute conjunctivitis present to primary care and urgent care.

    Fusidic acid

    Fusidic acid may be prescribed if chloramphenicol isn't suitable for you. It's often better for children and elderly people because it doesn't need to be used as often. It's also the preferred treatment for pregnant women.

    Like chloramphenicol, fusidic acid comes in the form of eye drops and should be used as advised by your doctor or as described in the instructions that come with the medication.

    Effets secondaires

    Eye drops can briefly cause blurred vision. Avoid driving or operating machinery straight after using eye drops.

    Chloramphenicol and fusidic acid can also cause other side effects, such as a slight stinging or burning sensation in your eye, although this shouldn't last long.

    Further treatment

    It's very important to go back to your GP if you still have symptoms after two weeks. You should also contact your GP immediately if you experience any of the following symptoms:

    • eye pain
    • sensitivity to light (photophobia)
    • loss of vision
    • intense redness in one eye or both eyes

    Your GP may recommend that you're tested for sexually transmitted infections (STIs). Some STIs, such as chlamydia, can cause infective conjunctivitis. If this is the case, your symptoms may last for several months.

    Antihistaminiques

    If allergic conjunctivitis needs rapid relief, your GP will probably prescribe a medicine known as an antihistamine.

    Antihistamines work by blocking the action of the chemical histamine, which the body releases when it thinks it's under attack from an allergen. This prevents the symptoms of the allergic reaction occurring.

    Antihistamine eye drops

    You may be prescribed antihistamine eye drops, such as:

    • azelastine (not suitable for children under four years of age)
    • emedastine (not suitable for children under three years of age)
    • ketotifen (not suitable for children under three years of age)
    • antazoline with xylometazoline (Otrivine-Antistin, not suitable for children under 12 years of age)

    Antazoline with xylometazoline (Otrivine-Antistin) is also available over the counter from pharmacies without prescription. Always follow the manufacturer’s instructions.

    If you're pregnant or breastfeeding, some antihistamine eye drops may not be suitable. Speak to your GP for advice.

    Oral antihistamines

    You may be prescribed an antihistamine such as:

    You'll usually only have to take an antihistamine once a day.

    If possible, oral antihistamines shouldn't be taken if you're pregnant or breastfeeding. Speak to your GP for advice.

    Although new antihistamines shouldn't make you drowsy, they may still have a sedating effect. This is more likely if you take high doses or drink alcohol while you're taking antihistamines.

    Mast cell stabilisers

    Mast cell stabilisers are an alternative type of medicine. Unlike antihistamines, they won't provide rapid symptom relief, but they are better at controlling your symptoms over a longer period of time.

    It may take several weeks to feel the effects of a mast cell stabiliser, so you may also be prescribed an antihistamine to take at the same time.

    Mast cell stabilisers that are commonly prescribed in the form of eye drops include:

    • lodoxamide
    • nedocromil sodium
    • sodium cromoglicate

    Corticosteroids

    If your symptoms of allergic conjunctivitis are particularly severe, you may be prescribed a short course of topical corticosteroids (a cream, gel or ointment). However, these aren't usually prescribed unless absolutely necessary.

    Neonatal conjunctivitis

    In newborn babies (neonates) up to 28 days old, infective conjunctivitis can lead to a severe and rapidly progressive eye infection. If this isn't treated, it can cause permanent damage to the child’s vision.

    If your newborn baby is found to have infective conjunctivitis, they'll immediately be referred for specialist assessment and treatment. Their condition will be closely monitored. Complications of infective conjunctivitis are rare and most babies make a full recovery.

    After having infective conjunctivitis caused by chlamydia, around one in five babies may develop pneumonia. This is a potentially life-threatening condition in young babies and may need treatment in hospital.

    Punctate epithelial keratitis

    Some types of conjunctivitis can cause a condition called keratitis. Keratitis is where your cornea (the front of your eye) becomes swollen.

    This can be painful and make your eyes sensitive to light (photophobia). Ulcers sometimes form on the cornea. If the ulcers scar your cornea, your vision may be permanently damaged.

    If you experience any unusual symptoms, contact your GP immediately or visit your nearest accident and emergency (A&E) department.