Psychologie

Les hommes et la dépression

Les hommes, comme vous le savez, ne pleurent pas. Mais ils tombent dans la dépression. De plus, cette condition est aggravée proportionnellement aux stéréotypes sociaux et devient, d'année en année, un problème de plus en plus grave. Les relations avec une femme à une telle époque chez un homme sont très difficiles, se concentrer sur la moitié de leurs problèmes n'aide pas le bonheur de la famille. Si vous connaissez ce problème, il est temps d’agir.

Les principales causes de la dépression chez les hommes

  • Signes et symptômes de la dépression chez l'homme
  • Comment sortir un homme de la dépression
  • Les principales causes de dépression chez les hommes - à la recherche de la mauvaise humeur chez son mari

    On croit généralement que la dépression est caractéristique de la femme en général. Mais récemment, la partie masculine de la population est confrontée à cette condition. Quelle est la raison? Le plus commun:

    • Rejeté du travail.
    • Le travail n'apporte pas de plaisir.
    • Les relations avec les supérieurs (collègues) ne s'additionnent pas.
    • Les gains ne correspondent pas aux demandes.
    • Vie personnelle - échecs solides.
    • Divorce.
    • Le travail est trop tendu et physiquement (psychologiquement) épuisant.
    • Traumatisme psychologique.
    • Retraite.
    • Rêves non réalisés.
    • Changement de lieu de résidence.
    • Perte d'un être aimé.
    • Service militaire.
    • Grossesse du conjoint.
    • Travailler la nuit
    • Le travail est risqué.
    • Voyages d'affaires forcés.

    Ce sont les raisons les plus fondamentales. Que puis-je dire au sujet des cas pour lesquels la raison n'est pas nécessaire… Avec un équilibre psychologique perturbé, toute petite chose peut provoquer une dépression sévère et prolongée. Il convient de noter également le facteur héréditaire. Il existe un type de personnes pour qui l'état le plus harmonieux est un état de stress continu. La personne habituée à un tel état n'est plus en mesure de profiter de la vie dans laquelle survient une période de calme, de tranquillité et de prospérité. L'habitude d'être «ficelé» mène à la dépression et aux désordres nerveux.

    Les signes et les symptômes de la dépression chez les hommes - quand il a besoin de votre aide?

    La dépression chez les hommes est causée par des facteurs sociaux / émotionnels, des périodes d’âge et aussi des responsabilités confiées à un homme. Le niveau de responsabilité des hommes est toujours supérieur à celui des femmes et, dans cette situation, les crises personnelles provoquent des conditions plus graves que pour la moitié faible de l’humanité. Comment déterminer que vos hommes sont déprimés? Nous étudions les signes:

    • Agressivité et irritabilité.
    • Insécurité, estime de soi.
    • Des crises de rage.
    • Un changement d'humeur soudain.
    • Pression accrue.
    • Sommeil / appétit perturbé
    • Diminution de la libido.
    • Maux physiques - des maux de tête aux douleurs à la poitrine.
    • Augmentation du workaholism, ou vice versa - refus de faire quoi que ce soit, apathie totale.
    • Soins dans les sports extrêmes, dans le jeu.
    • Passion pour l'alcool.
    • Sensation de fatigue constante.
    • Parole lente, mouvement.
    • Les changements de poids.
    • Anxiété accrue.

    Introduction

    Les hommes et les femmes souffrent de dépression, mais leurs symptômes peuvent être très différents. Parce que les hommes déprimés peuvent sembler être en colère ou agressifs plutôt que tristes, leur famille, leurs amis et même leur médecin risquent de ne pas toujours reconnaître la colère ou l'agressivité comme symptômes de la dépression. En outre, les hommes sont moins susceptibles que les femmes de reconnaître, de parler et de rechercher un traitement pour la dépression. Pourtant, la dépression affecte un grand nombre d'hommes.

    Événements de la vie Modifier

    L'adversité dans l'enfance, comme le deuil, la négligence, la violence mentale, la violence physique, les abus sexuels et l'inégalité de traitement parental envers les frères et sœurs peuvent contribuer à la dépression à l'âge adulte. Les violences physiques ou sexuelles infligées durant l'enfance, en particulier, sont significativement corrélées à la probabilité de dépression pendant la vie de la victime.

    Les événements de la vie et les changements qui peuvent précipiter une humeur dépressive incluent (entre autres): accouchement, ménopause, difficultés financières, chômage, stress (dû au travail, aux études, à la famille, aux conditions de vie, etc.), diagnostic médical (cancer, VIH, etc.), intimidation, perte d’un être cher, catastrophes naturelles, isolement social, viol, problèmes relationnels, jalousie, séparation et blessures catastrophiques. Les adolescents peuvent être particulièrement enclins à éprouver une humeur dépressive à la suite d'un rejet social, de la pression de leurs pairs ou de l'intimidation.

    Comment sortir un homme de la dépression - conseils aux épouses sages de psychologues

    Sans aucun doute, il ne suffit pas de regarder un homme aimé dans cet état. Y a-t-il quelque chose que vous puissiez faire pour lui? Comment aider à sortir de la dépression?

    • Le plus important est de lui faire savoir que vous êtes là, quoi qu’il en soit. Que vous le souteniez dans n'importe quelle situation. Que tout problème est un phénomène temporaire. La confiance est la clé de votre relation.
    • Parlez avec votre mari «franchement». Il doit se révéler et nous parler de la cause de son état. Et votre souci est de faire comprendre qu’il n’ya rien de honteux ou de dangereux dans cela. Tout problème est résolu. Il y a une sortie de toute situation.
    • Avez-vous découvert la cause de la dépression? Cherchez un moyen de remédier à la situation avec votre conjoint.Si la situation ne peut pas être rectifiée, changez l’attitude à son égard. Ensemble. Pour cela, il est parfois nécessaire, de façon insignifiante ou au contraire, de bouleverser votre vie. Jusqu'à un long voyage, changement de lieu de résidence ou de travail.
    • Utilisez un traitement relaxant - un bain aux huiles essentielles, un massage. Ne volez pas et ne vous indignez pas que «le seau est à nouveau plein». Maintenant, la femme a besoin de soutien, d'affection et de compréhension, et non pas de "pinces à cheveux" et de querelles.

    • Aidez le mari à croire en lui-même. Devenez son soutien fiable, soutenez ses idées, même si elles vous semblent absurdes. Comme le montre la pratique, les idées les plus absurdes deviennent souvent un tremplin vers une nouvelle vie heureuse.
    • Changer le régime. Ajoutez à cela plus de produits qui contribuent à la production de sérotonine (remarque - l'hormone de la joie). Par exemple, agrumes et noix, saumon, chocolat, églantier, bananes.
    • Changer la situation plus souvent. Promenez votre femme où il pourra oublier ses problèmes: cinémas ou pique-niques en plein air, pêche, amis, etc. Et vous pourrez même prendre des billets pour «Où y en a-t-il assez» et vous branler pour vivre des aventures (beaucoup le font déprimé tue sous la racine, et il semble qu’il n’y ait pas d’issue).
    • Rechercher des pros dans la situation. Toujours et partout, recherchez les avantages, mais ne remarquez pas les inconvénients et ne surmontez pas les inconvénients. Prenez l'habitude de regarder le monde à travers les yeux d'un optimiste.
    • Ne blâmez pas le conjoint pour tous les péchés. Vous n'êtes pas obligé de l'humilier par le fait qu'il est un «perdant», que «les mains ne viennent pas de cet endroit…» et des autres. En outre, des phrases telles que «Eh bien, je vous l'ai dit!», «J'avais raison, comme toujours», etc., «Survivre!», «Vous allez réussir», «Vous avez le meilleur, vous pouvez le faire».
    • Ne laissez pas l'homme fermer. Plus la dépression sera destructrice, plus l'homme deviendra fort. Secouez-le juste assez pour qu'il n'ait pas le temps de se cacher dans le coquillage. Créez les conditions dans lesquelles il veut se révéler à vous.
    • Si le conjoint est irritable et que la communication n’est pas limitée, ne vous précipitez pas. Soyez calme et imperturbable, comme le brise-glace nucléaire Lénine. Votre tâche est de maintenir l'équilibre dans la famille.
    • Louant et admirant votre conjoint, n'en faites pas trop. La louange de Pokaznaya irrite encore plus. Être sincère.
    • Dans cet état, un homme est enclin à prendre des décisions sous l'influence d'émotions, qu'il pourra ensuite regretter. Ne vous pressez pas pour le condamner, criez, ressentez. Il suffit de le convaincre que toutes les décisions sérieuses doivent être différées un moment.
    • Prendre des vacances. Crachez sur tous les sujets et achetez des billets où le conjoint sera agréable et détendu. Peut-être que vous n'avez pas rendu visite à ses parents depuis longtemps? Ou peut-être qu'il a toujours rêvé de pêcher sur le lac Baïkal? Oubliez tout et partez. La condition du mari est plus importante que ces cas, que vous ne referez jamais de toute façon.
    • Si le conjoint a le talent d'un écrivain ou même d'un auteur, demandez-lui de jeter tous ses problèmes sur le papier. Ou tout simplement commencer à écrire un livre, un recueil de poèmes ou de souvenirs. Toute personne qui vous écrit vous confirmera les possibilités de «guérison» de la «paperasse». Et pour le rendre encore plus intéressant, vous pouvez diffuser vos histoires sur l’un des sites littéraires. Recevoir des commentaires sur leurs œuvres et communiquer avec d'autres auteurs pour beaucoup devient un débouché et un moyen de sortir de l'état de désir.

    Et, surtout. N'attendez pas de miracles. Ils peuvent ne pas arriver. Chud-vous! Et vis aujourd'hui. Alors tous les problèmes vous sembleront vides et tirés par les cheveux.

    Qu'est-ce que la dépression masculine?

    En tant qu'hommes, nous aimons penser que nous sommes forts et contrôlons nos émotions. Lorsque nous nous sentons désespérés ou submergés par le désespoir, nous le nions ou essayons de le dissimuler. Mais la dépression est un problème commun qui affecte beaucoup d’entre nous à un moment donné de notre vie, et non un signe de faiblesse émotionnelle ou un manque de masculinité. Il affecte des millions d'hommes de tous âges et de tous horizons, ainsi que ceux qui s'en soucient - époux, partenaires, amis et famille. Bien sûr, il est normal que quiconque se sente déprimé de temps en temps - les sautes d'humeur sont une réaction ordinaire aux pertes, aux échecs et aux déceptions de la vie. Cependant, la dépression masculine change votre façon de penser, de ressentir et de fonctionner dans votre vie quotidienne. Cela peut nuire à votre productivité au travail ou à l'école et avoir une incidence sur vos relations, votre sommeil, votre régime alimentaire et votre plaisir général de la vie. La dépression sévère peut être intense et implacable.

    Malheureusement, la dépression chez les hommes est souvent négligée car beaucoup d'entre nous ont du mal à parler de nos sentiments. Au lieu de cela, nous avons tendance à nous concentrer sur les symptômes physiques qui accompagnent souvent la dépression masculine, tels que maux de dos, maux de tête, troubles du sommeil ou problèmes sexuels. Cela peut entraîner une dépression non traitée, ce qui peut avoir de graves conséquences. Les hommes souffrant de dépression ont quatre fois plus de risques de se suicider que les femmes. Il est donc essentiel que tout homme cherche de l’aide pour lutter contre la dépression avant que le sentiment de désespoir ne devienne un sentiment de suicide. Parlez honnêtement avec un ami, un être cher ou un médecin de ce qui se passe dans votre esprit et dans votre corps. Une fois correctement diagnostiqué, vous pouvez faire beaucoup pour traiter et gérer avec succès la dépression masculine et l'empêcher de réapparaître.

    Qu'est-ce que la dépression?

    Tout le monde se sent triste ou irritable et a du mal à dormir de temps en temps. Mais ces sentiments et ces problèmes disparaissent généralement après quelques jours. La dépression est un trouble de l'humeur commun mais grave qui peut causer des symptômes graves. La dépression affecte la capacité de ressentir, de penser et de gérer les activités quotidiennes. Aussi connu sous le nom trouble dépressif majeur ou dépression clinique, un homme doit avoir des symptômes pendant au moins deux semaines pour être diagnostiqué avec la dépression.

    Les hommes et les femmes souffrent de dépression, mais leur volonté de parler de leurs sentiments peut être très différente. C'est l'une des raisons pour lesquelles les symptômes de dépression chez les hommes et les femmes peuvent également être très différents.

    Par exemple, certains hommes souffrant de dépression cachent leurs émotions et peuvent sembler être en colère, irritables ou agressifs, alors que beaucoup de femmes semblent tristes ou expriment leur tristesse. Les hommes souffrant de dépression peuvent se sentir très fatigués et perdre tout intérêt pour le travail, la famille ou leurs loisirs. Elles peuvent être plus susceptibles d’avoir de la difficulté à dormir que les femmes dépressives. Parfois, les symptômes de santé mentale semblent être des problèmes physiques. Par exemple, un cœur qui s'emballe, une poitrine qui se serre, des maux de tête persistants ou des problèmes digestifs peuvent être des signes d'un problème de santé mentale. De nombreux hommes sont plus susceptibles de consulter leur médecin à propos des symptômes physiques que des symptômes émotionnels.

    Certains hommes peuvent avoir recours à la drogue ou à l'alcool pour faire face à leurs symptômes émotionnels. En outre, alors que les femmes dépressives sont plus susceptibles de tentative suicide, les hommes sont plus susceptibles de se suicider parce qu’ils ont tendance à utiliser des méthodes plus meurtrières.

    La dépression peut toucher tout homme, à tout âge. Avec le bon traitement, la plupart des hommes souffrant de dépression peuvent guérir et retrouver leur intérêt pour le travail, la famille et les loisirs.

    "Ma routine quotidienne a été abattue. Je n'avais pas l'énergie nécessaire pour faire quoi que ce soit. Je me levais parce que le chien devait être promené et que ma femme devait aller au travail. La journée allait passer et je ne savais pas où il se Je voulais retourner à la normale. Je voulais juste redevenir moi-même. "
    —Jimmy, pompier

    Personnalité Modifier

    Des scores élevés sur le neuroticisme dans le domaine de la personnalité rendent plus probable le développement de symptômes dépressifs, ainsi que de tous les types de diagnostics de dépression, et la dépression est associée à une extraversion faible. Les autres indicateurs de personnalité peuvent être: temporaires mais rap>

    Signes et symptômes de la dépression chez l'homme

    Les hommes ont tendance à être moins aptes à reconnaître les symptômes de la dépression que les femmes. Un homme est plus susceptible de nier ses sentiments, de les cacher à lui-même et aux autres, ou d’essayer de les masquer avec d’autres comportements. Et tandis que les hommes peuvent présenter des symptômes classiques de la dépression tels qu'humeur déprimée, perte d'intérêt pour le travail ou les loisirs, troubles du poids et du sommeil, fatigue et problèmes de concentration, ils sont plus susceptibles que les femmes de présenter des symptômes de dépression «furtifs» tels que la colère, toxicomanie et agitation.

    Les trois signes de dépression les plus souvent négligés chez les hommes sont:

    1. Douleur physique. Parfois, la dépression chez les hommes se manifeste par des symptômes physiques - tels que maux de dos, maux de tête fréquents, problèmes de sommeil, dysfonctionnement sexuel ou troubles de la digestion - qui ne répondent pas au traitement normal.
    2. Colère. Cela peut aller de l'irritabilité à la critique, en passant par la sensibilité à la critique, en passant par la perte du sens de l'humour, la rage au volant, une humeur brève ou même la violence. Certains hommes deviennent violents ou contrôlants.
    3. Comportement imprudent. Un homme souffrant de dépression peut avoir des comportements évitables ou à risque, tels que la pratique de sports dangereux, la conduite imprudente ou les rapports sexuels non protégés. Vous pourriez boire trop, abuser de drogues ou jouer de façon compulsive.

    Exercice

    Il existe de fortes preuves que tout type d'exercice régulier est l'un des meilleurs antidépresseurs. "Cela aide non seulement à empêcher votre état mental actuel de s'aggraver, mais aussi à empêcher une dépression légère de s'aggraver", a déclaré le Dr Mehta. L'exercice aide à réduire les symptômes d'anxiété, améliore la qualité du sommeil et stimule les niveaux d'énergie.

    L'exercice combat la dépression en améliorant les endorphines - des produits chimiques naturels qui créent un sentiment d'euphorie. Certaines recherches ont suggéré que l'exercice aérobique pouvait avoir un effet antidépresseur particulièrement puissant.

    Une méta-analyse publiée en ligne le 18 octobre 2018 par Dépression et anxiété ont constaté que les personnes souffrant de dépression majeure qui pratiquaient en moyenne 45 minutes d’exercices aérobiques à intensité modérée trois jours par semaine pendant au moins deux mois présentaient un effet antidépresseur plus important que celles pratiquant des exercices minimaux.

    Néanmoins, tout type d’exercice ou niveau d’intensité est utile, selon le Dr Mehta. "Concentrez-vous sur tout ce qui vous donne du plaisir, car il est essentiel de bouger régulièrement", dit-il. "Lorsque vous observez des sociétés dans le monde où la dépression et la qualité de vie sont les plus faibles, elles ne vont pas au gymnase, mais font beaucoup de mouvement pendant leurs journées." Votre exercice peut consister en une simple promenade quotidienne, en assistant à votre jardin ou en travaillant sur des projets de maison.

    Quels sont les signes et les symptômes de la dépression chez les hommes?

    Différents hommes ont des symptômes différents, mais certains des symptômes courants de la dépression incluent:

    • Colère, irritabilité ou agressivité
    • Se sentir anxieux, agité ou «sur le bord»
    • Perte d'intérêt pour le travail, la famille ou des activités autrefois agréables
    • Problèmes de désir sexuel et de performance
    • Se sentir triste, "vide", plat ou sans espoir
    • Ne pas pouvoir se concentrer ou se souvenir des détails
    • Se sentir très fatigué, ne pas pouvoir dormir ou trop dormir
    • Trop manger ou ne pas vouloir manger du tout
    • Pensées de suicide ou tentatives de suicide
    • Douleurs ou douleurs physiques, maux de tête, crampes ou problèmes digestifs
    • Incapacité de s'acquitter des responsabilités liées au travail, aux soins de la famille ou à d'autres activités importantes
    • S'engager dans des activités à haut risque
    • Un besoin d'alcool ou de drogue
    • Se retirer de la famille et des amis ou s'isoler

    Tous les hommes déprimés ne ressentent pas tous les symptômes. Certains hommes ne ressentent que quelques symptômes alors que d'autres peuvent en ressentir plusieurs.

    Traitements médicaux Modifier

    La dépression peut aussi être le résultat de soins de santé, comme une dépression induite par un médicament. Les thérapies associées à la dépression comprennent le traitement par interféron, les bêta-bloquants, l'isotrétinoïne, les contraceptifs, les agents cardiaques, les anticonvulsivants, les médicaments antimigraineux, les antipsychotiques et des agents hormonaux tels que l'agoniste de la gonadolibérine.

    Comment savoir si vous êtes déprimé

    Si vous vous identifiez à plusieurs des situations suivantes, vous souffrez peut-être de dépression.

    1. Vous vous sentez sans espoir et sans défense
    2. Vous avez perdu tout intérêt pour vos amis, vos activités et tout ce que vous aimiez
    3. Vous êtes beaucoup plus irritable, colérique ou agressif que d’habitude
    4. Vous consommez plus d’alcool, vous vous livrez à un comportement imprudent ou vous auto-soignez
    5. Vous vous sentez agité et agité
    6. Votre sommeil et votre appétit ont changé
    7. Vous ne pouvez pas vous concentrer ou votre productivité au travail a diminué
    8. Vous ne pouvez pas contrôler vos pensées négatives

    Nutrition

    Pour ce qui est de la nutrition et de la dépression, le Dr Mehta suggère de mettre l’accent sur ce qu’il ne faut pas manger. "La recherche sur les éléments nutritifs pouvant aider à protéger contre les symptômes de la dépression est en cours, mais il peut être particulièrement bénéfique d'empêcher le sucre raffiné contenu dans les sucreries, les boissons gazeuses et les aliments transformés", a-t-il déclaré.

    Une étude publiée en ligne le 27 juillet 2017 par Rapports scientifiques celui qui a examiné le régime alimentaire de 8 000 hommes a constaté que ceux qui consommaient 67 grammes ou plus de sucre par jour - ce qui correspond à environ trois barres chocolatées - avaient 23% plus de risques de souffrir de dépression que les hommes consommant 40 grammes ou moins.

    La connexion? Le cerveau dépend d'un apport égal de glucose, et trop de sucre peut déclencher des hauts émotionnels extrêmes suivis de très bas. "Lorsque vous êtes déprimé, vous voulez vous sentir bien. C'est pourquoi vous avez envie de manger du bonbon et non du chou, mais cela peut aggraver vos symptômes", explique le Dr Mehta. Une solution consiste à toujours avoir des collations santé à la portée de la main lorsque les envies de sucre se manifestent. Ainsi, au lieu de friandises, vous pouvez avoir un fruit ou une poignée de noix. "Cela peut aider à mettre fin à votre dépendance au sucre et non à alimenter votre dépression", dit-il.

    Quels sont les différents types de dépression?

    Les types de dépression les plus courants sont:

    • Dépression majeure- symptômes dépressifs qui empêchent un homme de travailler, de dormir, d'étudier, de manger et de profiter de la plupart des aspects de la vie. Un épisode de dépression majeure ne peut survenir qu'une seule fois dans la vie d'une personne. Mais il est fréquent qu'une personne ait plusieurs épisodes. Les formes spéciales (sous-types) de dépression majeure comprennent:
      • Dépression psychotique- dépression sévère associée à des idées délirantes (fausses croyances fixes) ou à des hallucinations (entendre ou voir des choses qui ne sont pas vraiment là). Ces symptômes psychotiques sont liés à la dépression. Par exemple, un homme peut croire qu'il est malade ou pauvre quand il ne l'est pas, ou il peut entendre des voix qui ne sont pas réelles qui disent qu'il ne vaut rien.
      • Trouble affectif saisonnier- caractérisé par des symptômes de dépression qui apparaissent chaque année pendant les mois d'hiver, lorsque la lumière naturelle est moins intense.
      • Trouble dépressif persistant (également appelée dysthymie) - symptômes dépressifs qui durent longtemps (2 ans ou plus) mais sont moins graves que ceux de la dépression majeure.
      • Dépression mineure- semblable à la dépression majeure et au trouble dépressif persistant, mais les symptômes sont moins graves et peuvent ne pas durer aussi longtemps.
    • Trouble bipolaire est différent de la dépression. Il est inclus dans cette liste car une personne atteinte de trouble bipolaire connaît des épisodes d'humeur extrêmement basse (dépression). Mais une personne atteinte de trouble bipolaire éprouve également une humeur extrêmement élevée (appelée «manie»).

    Induite par une substance Modifier

    Plusieurs drogues d'abus peuvent causer ou exacerber la dépression, que ce soit dans l'intoxication, le sevrage ou la consommation chronique. Ceux-ci incluent l’alcool, les sédatifs (y compris les benzodiazépines prescrites), les opio>

    Si vous vous sentez suicidaire…

    Les problèmes ne semblent pas temporaires, ils semblent accablants et permanents. Mais si vous demandez de l'aide, vous vous sentirez mieux.

    Lis Consultez les articles de HelpGuide sur la prévention du suicide ou appelez le service national de prévention du suicide au 1-800-273-8255. Pour obtenir de l'aide en dehors des États-Unis, visitez Befrienders Worldwide.

    Reconnaissance

    Il a été démontré que l’expression de gratitude avait un effet émotionnel positif sur les personnes souffrant de dépression. Une étude en mars 2016 NeuroImage ont constaté qu'écrire ce que vous appréciez dans votre vie peut augmenter l'activité dans le cortex préfrontal interne, région du cerveau souvent associée à la dépression.

    Vous serez peut-être reconnaissant d'avoir rencontré quelque chose d'aussi simple que de rencontrer tous les feux verts lorsque vous conduisez ou que quelqu'un tienne la porte pour vous lorsque vous entrez dans le bâtiment. Commencez un journal où vous noterez des exemples de ce qui inspire votre gratitude et réfléchissez à ces entrées pour améliorer votre humeur lorsque vous vous sentez faible. Vous n'avez pas à écrire tous les jours - certaines recherches ont montré que même une fois par semaine était utile.

    En outre, ne vous contentez pas d’énumérer les personnes et les choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant, mais essayez d’expliquer en détail pourquoi vous êtes reconnaissant et comment elles améliorent votre vie.

    Qu'est-ce qui cause la dépression chez les hommes?

    La dépression est l’un des troubles mentaux les plus courants aux États-Unis. Les recherches actuelles suggèrent que la dépression est causée par une combinaison de facteurs de risque, notamment:

    • Facteurs génétiques-les hommes ayant des antécédents familiaux de dépression peuvent être plus susceptibles de la développer que ceux dont les membres de la famille ne sont pas atteints.
    • Stress environnemental—des problèmes financiers, la perte d'un être cher, une relation difficile, des changements de vie majeurs, des problèmes de travail ou toute situation de stress peuvent déclencher une dépression chez certains hommes.
    • Maladies- la dépression peut survenir avec d’autres maladies graves, telles que le diabète, le cancer, les maladies cardiaques ou la maladie de Parkinson. La dépression peut aggraver ces conditions et inversement. Parfois, les médicaments pris pour ces maladies peuvent provoquer des effets secondaires qui déclenchent ou aggravent la dépression.

    Maladies non psychiatriques Modifier

    L'humeur dépressive peut être le résultat d'un certain nombre de maladies infectieuses, de carences nutritionnelles, de troubles neurologiques et de problèmes physiologiques, notamment l'hypoandrogénie (chez l'homme), la maladie d'Addison, le syndrome de Cushing, l'hypothyroïdie et le cancer.

    Déclencheurs de la dépression chez l'homme

    Il n’existe pas de cause unique de dépression chez les hommes. Les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux jouent tous un rôle, de même que les choix de mode de vie, les relations et les capacités d'adaptation.

    Bien que tout homme puisse souffrir de dépression, il existe certains facteurs de risque qui rendent un homme plus vulnérable, tels que:

    • Solitude et manque de soutien social
    • Incapacité à gérer efficacement le stress
    • Des antécédents d'abus d'alcool ou de drogue
    • Traumatisme ou abus de petite enfance
    • Vieillissement isolé, avec peu de débouchés sociaux

    Lien social

    Les preuves démontrent clairement que l'isolement social augmente le risque de dépression et peut aggraver les symptômes. Bien sûr, lorsque vous êtes déprimé, la socialisation est encore plus difficile. Une solution consiste à rejoindre un groupe dédié à quelque chose pour lequel vous avez une forte passion.

    "Par exemple, le bénévolat pour une cause favorite peut vous permettre de rester en contact avec les autres de manière régulière. De plus, vous avez la motivation supplémentaire pour vous engager en raison de votre intérêt personnel", explique le Dr Mehta. Vous pouvez également vous joindre à une équipe qui pratique un sport que vous aimez, tel que le golf, le bowling ou le tennis.

    Comment traite-t-on la dépression?

    Les hommes évitent souvent de parler de leurs sentiments et, dans de nombreux cas, les amis et les membres de la famille sont les premiers à reconnaître que leur proche est déprimé. Il est important que les amis et la famille soutiennent leur proche et l’encouragent à consulter un médecin ou un professionnel de la santé mentale pour une évaluation. Un professionnel de la santé peut procéder à un examen ou à des tests de laboratoire afin d’exclure d’autres affections pouvant présenter des symptômes similaires à ceux de la dépression. Il ou elle peut également dire si certains médicaments affectent la dépression.

    Le médecin doit avoir des antécédents complets de symptômes, par exemple quand ils ont commencé, combien de temps ils durent, quelle est leur gravité, s'ils se sont produits auparavant et, le cas échéant, comment ils ont été traités. Il est important que l'homme à la recherche de l'aide soit franc et honnête à propos de tout effort d'auto-médication comportant de l'alcool, des drogues non prescrites, du jeu ou des activités à haut risque. Une histoire complète devrait inclure des informations sur des antécédents familiaux de dépression ou d'autres troubles mentaux.

    Après un diagnostic, la dépression est généralement traitée avec des médicaments ou une psychothérapie, ou une combinaison des deux. L'approche de «soins en collaboration», de plus en plus populaire, associe des soins de santé physiques et comportementaux. Les soins en collaboration impliquent une équipe de prestataires de soins de santé et de gestionnaires, y compris un médecin de soins primaires et des spécialistes.

    Syndromes psychiatriques Modifier

    Un certain nombre de syndromes psychiatriques font de l'humeur dépressive un symptôme principal. Les troubles de l'humeur constituent un groupe de troubles> Lorsque le cours des épisodes dépressifs suit un schéma saisonnier, le trouble (trouble dépressif majeur, trouble bipolaire, etc.) peut être décrit comme un trouble affectif saisonnier. Outs:> 355 et le trouble de stress post-traumatique, un trouble mental parfois consécutif à un traumatisme, s'accompagne généralement d'une humeur dépressive.

    Dépression et dysfonction érectile

    L'impuissance ou la dysfonction érectile n'est pas seulement un déclencheur de la dépression chez l'homme, elle peut également être un effet secondaire de nombreux médicaments antidépresseurs.

    • Les hommes ayant des problèmes de fonction sexuelle sont presque deux fois plus susceptibles d'être déprimés que ceux qui n'en ont pas.
    • La dépression augmente le risque de dysfonction érectile.
    • Beaucoup d’hommes hésitent à reconnaître leurs problèmes sexuels, pensant que c’est une réflexion sur leur virilité plutôt qu’un problème traitable causé par la dépression.

    Des médicaments

    Les médicaments appelés antidépresseurs peuvent bien traiter la dépression, mais leur efficacité peut prendre plusieurs semaines. Souvent, avec des médicaments, les symptômes tels que le sommeil, l'appétit et les problèmes de concentration s'atténuent avant les remontées d'humeur. Il est donc important de laisser une chance aux médicaments avant de décider s'ils sont efficaces ou non.

    Les antidépresseurs peuvent avoir des effets secondaires, notamment:

    • Mal de tête
    • Nausée ou sensation d'avoir mal à l'estomac
    • Difficulté à dormir et nervosité
    • Agitation ou agitation
    • Problèmes sexuels

    La plupart des effets secondaires s'atténuent avec le temps, mais il est important de discuter avec votre médecin de tout effet indésirable que vous pourriez avoir. Commencer à prendre des antidépresseurs à faible dose et augmenter progressivement pour atteindre une dose thérapeutique complète peut aider à minimiser les effets indésirables.

    Il est important de savoir que même si les fourmis, surtout les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Un avertissement de type "boîte noire" - le type d'avertissement le plus grave qu'un médicament d'ordonnance puisse avoir - a été ajouté aux étiquettes des antidépresseurs pour avertir les gens que les antidépresseurs peuvent amener certains jeunes à avoir des idées suicidaires ou augmenter le risque de suicide. tentatives. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui s'agitent lorsqu'elles commencent à prendre le médicament et avant qu'il ne commence à agir. Toute personne prenant des antidépresseurs doit faire l’objet d’une surveillance étroite, en particulier lorsqu’ils commencent à en prendre.

    Pour la plupart des gens, cependant, les risques de dépression non traitée dépassent de loin ceux de la prise d'antidépresseurs sous la supervision d'un médecin. Une surveillance attentive par un professionnel de la santé minimisera également les risques potentiels.

    Pour des raisons qui ne sont pas bien comprises, beaucoup de gens réagissent mieux à certains antidépresseurs qu'à d'autres. Si un homme ne répond pas à un médicament, son médecin peut lui suggérer d'en essayer un autre. Parfois, un médicament peut n'être que partiellement efficace. Dans ce cas, un autre médicament pourrait être ajouté pour rendre l'antidépresseur plus efficace.

    Si vous commencez à prendre des antidépresseurs, n’arrêtez pas de les prendre sans l’aide d’un médecin. Parfois, les personnes qui prennent des antidépresseurs se sentent mieux puis arrêtent de prendre leurs médicaments seuls, et la dépression réapparaît. Lorsqu'il est temps d'arrêter le traitement, généralement après un traitement de 6 à 12 mois, le médecin vous aidera à diminuer votre dose lentement et en toute sécurité. Les arrêter brusquement peut provoquer des symptômes de sevrage.

    Certaines personnes qui retombent dans la dépression après avoir arrêté un antidépresseur ont intérêt à continuer à prendre des médicaments pendant des mois ou des années supplémentaires.

    Héritage historique Modifier

    Les chercheurs ont commencé à conceptualiser les moyens par lesquels les héritages historiques du racisme et du colonialisme pourraient créer des conditions dépressives.

    Les mesures de la dépression en tant que trouble émotionnel incluent, sans toutefois s'y limiter: Beck Depression Inventory-11 et l'échelle de dépression à 9 éléments du questionnaire sur la santé du patient. Ces deux mesures sont des tests psychologiques qui posent des questions personnelles au participant et ont principalement servi à mesurer la gravité de la dépression. L'inventaire de dépression de Beck (BDI) est une échelle d'auto-évaluation qui aide un thérapeute>. Cependant, plusieurs études ont utilisé ces mesures pour déterminer également la santé de l'individu>

    L'indicateur multi-affectif IWP constitue une autre mesure de l'humeur dépressive. Il s'agit d'un test psychologique qui indique diverses émotions, telles que l'enthousiasme et la dépression, et demande le degré d'émotions ressenties par les participants au cours de la semaine écoulée. Certaines études ont utilisé des éléments moins nombreux de l'indicateur multi-affectif IWP, qui ont ensuite été ramenés à des niveaux quotidiens pour mesurer les niveaux quotidiens de dépression en tant que trouble émotionnel.

    Obtenir de l'aide pour la dépression masculine

    N’essayez pas de combattre la dépression par vous-même. Il faut du courage pour demander de l'aide, d'un être cher ou d'un professionnel. La plupart des hommes souffrant de dépression réagissent bien aux mesures d’auto-assistance telles que la recherche d’un soutien social, l’exercice physique, le passage à une alimentation saine et la modification de leur mode de vie.

    Mais ne vous attendez pas à une amélioration immédiate de votre humeur. Vous allez probablement commencer à vous sentir un peu mieux chaque jour. De nombreux hommes en convalescence remarquent une amélioration de leur sommeil et de leur appétit avant une amélioration de leur humeur. Mais ces étapes d’entraide peuvent avoir un effet puissant sur votre façon de penser et de vous sentir, vous aidant à vaincre les symptômes de la dépression et à retrouver le plaisir de vivre.

    Imprimer cette page:

    Avertissement:
    En tant que service à nos lecteurs, Harvard Health Publishing donne accès à notre bibliothèque de contenu archivé. Veuillez noter la date de dernière révision de tous les articles. Aucun contenu sur ce site, quelle que soit sa date, ne devrait jamais être utilisé comme substitut d'un avis médical direct de votre médecin ou d'un autre clinicien qualifié.

    Psychothérapie

    Plusieurs types de psychothérapie ou de «thérapie par la parole» peuvent aider à traiter la dépression. Certaines thérapies sont aussi efficaces que les médicaments pour certains types de dépression. La thérapie aide en enseignant de nouvelles façons de penser et de se comporter et en modifiant les habitudes qui peuvent contribuer à la dépression. La thérapie peut également aider les hommes à comprendre et à surmonter des situations difficiles ou des relations susceptibles de causer leur dépression ou de l’aggraver.

    La thérapie cognitivo-comportementale (TCC), la thérapie interpersonnelle (TPI) et la thérapie de résolution de problèmes sont des exemples de traitements thérapeutiques de la dépression basés sur des preuves.

    Le traitement de la dépression doit être personnalisé. Some men, might try therapy first and add antidepressant medication later if it is needed. Others might start treatment with both medication and psychotherapy.

    Alcoholism Edit

    Alcohol can be a depressant which slows down some regions of the brain, like the prefrontal and temporal cortex, negatively affecting our rationality and memory. It also lowers the level of serotonin in our brain, which could potentially lead to higher chances of depressive mood.

    The connection between the amount of alcohol intake, level of depressed mood and how it affects the risks of experiencing consequences from alcoholism were studied in a research done on college students. The study used 4 latent, distinct profiles of different alcohol intake and level of depression, Mild or Moderate Depression, and Heavy or Severe Drinkers. Other indicators consisting of social factors and indiv >

    Tip 1: Seek social support

    Work commitments can often make it difficult for men to find time to maintain friendships, but the first step to tackling male depression is to find people you can really connect with, face-to-face. That doesn’t mean simply trading jokes with a coworker or chatting about sports with the guy sitting next to you in a bar. It means finding someone you feel comfortable sharing your feelings with, someone who’ll listen to you without judging you, or telling you how you should think or feel.

    You may think that discussing your feelings isn’t very macho, but whether you’re aware of it or not, you’re already communicating your feelings to those around you, you’re just not using words. If you’re short-tempered, drinking more than usual, or punching holes in the wall, those closest to you will know something’s wrong. Choosing to talk about what you’re going through, instead, can actually help you feel better.

    Bullying Edit

    Social abuse, such as bullying, are defined as actions of singling out and causing harm on vulnerable individuals. In order to capture a day-to-day observation of the relationship between the damaging effects of social abuse, the victim's mental health and depressive mood, a study was conducted on whether individuals would have a higher level of depressed mood when exposed to daily acts of negative behavior. The result concluded that being exposed daily to abusive behaviors such as bullying has a positive relationship to depressed mood on the same day.

    The study has also gone beyond to compare the level of depressive mood between the victims and non-victims of the daily bullying. Although victims were predicted to have a higher level of depressive mood, the results have shown otherwise that exposure to negative acts has led to similar levels of depressive mood, regardless of the victim status. The results therefore have concluded that bystanders and non-victims feel as equally depressed as the victim when being exposed to acts such as social abuse.

    Brain Stimulation Therapies

    Brain stimulation treatments can be considered when other approaches are unsuccessful or unwanted. One of the oldest treatments in psychiatry, electroconvulsive therapy (ECT), is still used today. Generally, ECT is used in cases of severe depression that do not respond to multiple courses of antidepressants, or where there is a great need for rapid relief. For example, ECT might be considered if someone has strong suicidal thoughts or plans, or has stopped eating and drinking adequately. Advances in ECT make it safe and effective for most individuals, however, concern over possible memory loss and continuing stigma have limited its availability and acceptability in some places. ECT is generally considered the “gold standard” treatment of severe depression.

    Another type of brain stimulation using a magnetic stimulus is known as transcranial magnetic stimulation (TMS). TMS is an approved depression treatment and has been used for nearly a decade. TMS is a less powerful treatment than ECT, but a series of near-daily TMS sessions over several weeks is helpful for at least half the people who complete a full series. For more information about brain stimulation therapies, visit www.nimh.nih.gov (search: brain stimulation therapies).

    "I lost interest in the kids and doing things that we used to do…they'd ask their mother, ‘Why is Daddy not getting up and not wanting to do anything with us? Did we do something wrong?’ They didn't do anything to me. I just didn't want to do anything."
    —Rene, Police Officer

    Finding social support to beat male depression

    For many men—especially when you’re suffering from depression—reaching out to others can seem overwhelming. But developing and maintaining close relationships are vital to helping you get through this tough time. If you don’t feel that you have anyone to turn to, it’s never too late to build new friendships and improve your support network.

    How to reach out for depression support

    Look for support from people who make you feel safe and cared for. The person you talk to doesn’t have to be able to fix you, they just need to be a good listener-someone who’ll listen attentively and compassionately without being distracted or judging you.

    Make face-time a priority. Phone calls, social media, and texting are great ways to stay in touch, but they don’t replace good old-fashioned in-person quality time. The simple act of talking to someone face to face about how you feel can play a big role in relieving depression and keeping it away.

    Try to keep up with social activities even if you don’t feel like it. Often when you’re depressed, it feels more comfortable to retreat into your shell, but being around other people will make you feel less depressed.

    Find ways to support others. It’s nice to receive support, but research shows you get an even bigger mood boost from providing support yourself. So find ways-both big and small-to help others: volunteer, be a listening ear for a friend, do something nice for somebody.

    Care for a pet. While nothing can replace the human connection, pets can bring joy and companionship into your life and help you feel less isolated. Caring for a pet can also get you outside of yourself and give you a sense of being needed-both powerful antidotes to depression.

    Join a support group for depression. Being with others dealing with depression can go a long way in reducing your sense of isolation. You can also encourage each other, give and receive advice on how to cope, and share your experiences.

    Invite someone to a ballgame, movie, or concert. There are plenty of other people who feel just as awkward about reaching out and making friends as you do. Be the one to break the ice.

    Call or email an old buddy. Even if you’ve retreated from relationships that were once important to you, make the effort to reconnect.

    How can I help a loved one who is depressed?

    It’s important to remember that a person with depression cannot simply "snap out of it." It is also important to know that he may not recognize his symptoms and may not want to get professional treatment.

    If you think someone has depression, you can support him by helping him find a doctor or mental health professional and then helping him make an appointment. Even men who have trouble recognizing that they are depressed may agree to seek help for physical symptoms, such as feeling tired or run down. They may be willing to talk with their regular health professional about a new difficulty they are having at work or losing interest in doing things they usually enjoy. Talking with a primary care provider may be a good first step toward learning about and treating possible depression.

    Stress management techniques Edit

    There are empirical ev >

    Problem-focused coping leads to lower level of depression. Focusing on the problem allows for the subjects to view the situation in an objective way, evaluating the severity of the threat in an unbiased way, thus it lowers the probability of having depressive responses. On the other hand, emotion-focused coping promotes depressed mood in stressful situations. The person has been contaminated with too much irrelevant information and loses focus on the options for resolving the problem. They fail to cons > citation requise

    Depressed mood may not require professional treatment, and may be a normal temporary reaction to life events, a symptom of some medical condition, or a s > Physical activity can have a protective effect against the emergence of depression.

    Reminiscence of old and fond memories is another alternative form of treatment, especially for the elderly who have lived longer and have more experiences in life. It is a method that causes a person to recollect memories of their own life, leading to a process of self-recognition and >

    Depression is the leading cause of disability worldw >

    Tip 2: Support your health

    Positive lifestyle changes can help lift depression and keep it from coming back.

    Aim for eight hours of sleep. Depression typically involves sleep problems, whether you’re sleeping too little or too much, your mood suffers. Get on a better sleep schedule by learning healthy sleep habits.

    Keep stress in check. Not only does stress prolong and worsen depression, but it can also trigger it. Figure out all the things in your life that stress you out, such as work overload, money problems, or unsupportive relationships, and find ways to relieve the pressure and regain control.

    Practice relaxation techniques. A daily relaxation practice can help relieve symptoms of depression, reduce stress, and boost feelings of joy and well-being. Try yoga, deep breathing, progressive muscle relaxation, or meditation.

    Spend time in sunlight. Getting outside during daylight hours and exposing yourself to the sun can help boost serotonin levels and improve your mood. Take a walk, have your coffee outside, do some yard work, or double up on the benefits by exercising outdoors. If you live somewhere with little winter sunshine, try using a light therapy box.

    Other ways to help include:

    • Offering him support, understanding, patience, and encouragement
    • Listening carefully and talking with him
    • Never ignoring comments about suicide, and alerting his therapist or doctor
    • Helping him increase his level of physical and social activity by inviting him out for hikes, games, and other events. If he says, “no,” keep trying, but don't push him to take on too much too soon.
    • Encouraging him to report any concerns about medications to his health care provider
    • Ensuring that he gets to his doctor's appointments
    • Reminding him that with time and treatment, the depression will lift

    Develop a “wellness toolbox” to deal with depression

    Come up with a list of things that you can do for a quick mood boost. The more “tools” for coping with depression, the better. Try and implement a few of these ideas each day, even if you’re feeling good.

    1. Spend some time in nature
    2. List what you like about yourself
    3. Read a good book
    4. Watch a funny movie or TV show
    5. Take a long, hot shower
    6. Take care of a few small tasks
    7. Play with a pet
    8. Talk to friends or family face-to-face
    9. Listen to music
    10. Do something spontaneous

    How can I help myself if I am depressed?

    Other things that may help include:

    • Spending time with other people and talking with a friend or relative about your feelings
    • Increasing your level of physical activity. Regular exercise can help people with mild to moderate depression and may be one part of a treatment plan for those with severe depression. Talk with your health care professional about what kind of exercise is right for you.
    • Breaking up large tasks into small ones, and tackling what you can as you can. Don't try to do too many things at once
    • Delaying important decisions until you feel better. Discuss decisions with others who know you well.
    • Keeping stable daily routines. For example, eating and going to bed at the same time every day.
    • Avoiding alcohol

    As you continue treatment, gradually you will start to feel better. Remember that if you are taking an antidepressant, it may take several weeks for it to start working. Try to do things that you used to enjoy before you had depression. Go easy on yourself.

    Where can I go for help?

    If you are unsure of where to go for help, ask your family doctor or health care provider. You can also find resources online including the NIMH website at www.nimh.nih.gov/FindHelp, or check with your insurance carrier to find someone who participates in your plan. Hospital doctors can help in an emergency.

    What if I or someone I know is in crisis?

    Men with depression are at risk for suicide. If you or someone you know is in crisis, get help quickly.

    • Call your doctor.
    • Call 911 for emergency services.
    • Go to the nearest hospital emergency room.
    • Call the toll-free, 24-hour hotline of the National Suicide Prevention Lifeline at 1-800-273-TALK (1-800-273-8255), TTY: 1-800-799-4TTY (1-800-799-4889).
    • Veterans can call the Veterans Crisis Line at 1-800-273-8255 then press 1.

    In many instances, a crisis can be avoided when friends or family members are involved in the treatment and can recognize crisis warning signs. Crisis warning signs are different for different people. One person may have more trouble sleeping and become more agitated. Another person may sleep more, stop eating, and focus on disturbing thoughts. Creating a plan that lists the loved one’s warning signs—those actions that usually occur before a crisis—and the health care provider’s contact information may help avoid a crisis.

    "It starts slowly and the only person you're talking to is yourself. You're lost. It's dark, the pain is 24/7. you just want it to end. I'd drink and. I tried to numb my head. but you have to deal with it. It doesn't just go away."
    —Patrick, Retired Sergeant

    "It affects the way you think. It affects the way you feel. It affects the way you love. It's just a blanket that covers everything. and it's one that's just so asphyxiating. And at times you just say it's enough already. It just feels like enough."
    —Steve, Writer

    Tip 4: Eat a healthy diet to improve how you feel

    Minimize sugar and refined carbs. You may crave sugary snacks, baked goods, or comfort foods such as pasta or French fries, but these “feel-good” foods quickly lead to a crash in mood and energy.

    Reduce your intake of foods that can adversely affect your mood, such as caffeine, alcohol, trans fats, and foods with high levels of chemical preservatives or hormones.

    Eat more Omega-3 fatty acids to give your mood a boost. The best sources are fatty fish (salmon, herring, mackerel, anchovies, sardines), seaweed, flaxseed, and walnuts.

    Try foods rich in mood-enhancing nutrients, such as bananas (magnesium to decrease anxiety, vitamin B6 to promote alertness, tryptophan to boost feel-good serotonin levels) and spinach (magnesium, folate to reduce agitation and improve sleep).

    Avoid deficiencies in B vitamins which can trigger depression. Eat more citrus fruit, leafy greens, beans, chicken, and eggs.

    For More Information

    For more information on conditions that affect mental health, resources, and research, visit https://www.mentalhealth.gov , or visit the NIMH website at http://www.nimh.nih.gov. In addition, the National Library of Medicine’s MedlinePlus service has information on a wide variety of health topics, including conditions that affect mental health.

    National Institute of Mental Health
    Office of Science Policy, Planning and Communications
    Science Writing, Press and Dissemination Branch
    6001 Executive Boulevard
    Room 6200, MSC 9663
    Bethesda, MD 20892-9663
    Phone: 301-443-4513 or 1-866-615-NIMH (6464) toll-free
    TTY: 301-443-8431 or 1-866-415-8051 toll-free
    FAX: 301-443-4279
    E-mail: [email protected]
    Website: http://www.nimh.nih.gov

    Tip 5: Challenge negative thinking

    Do you feel like you’re powerless or weak? That bad things happen and there’s not much you can do about it? That your situation is hopeless? Depression puts a negative spin on everything, including the way you see yourself and your expectations for the future.

    When these types of thoughts overwhelm you, it’s important to remember that this is a symptom of your depression and these irrational, pessimistic attitudes-known as cognitive distortions-aren’t realistic. When you really examine them they don’t hold up. But even so, they can be tough to give up. You can’t break out of this pessimistic mind frame by telling yourself to “just think positive.” Often, it’s part of a lifelong pattern of thinking that’s become so automatic you’re not even completely aware of it. Rather, the trick is to identify the type of negative thoughts that are fueling your depression, and replace them with a more balanced way of thinking.

    Reprints

    NIMH publications are in the public domain and may be reproduced or copied without permission. NIMH encourages you to reproduce them and use them in your efforts to improve public health. Citation of the National Institute of Mental Health as a source is appreciated.

    Using government materials inappropriately, however, can raise legal or ethical concerns, so we ask you to follow these guidelines:

    • NIMH does not endorse or recommend any commercial products, processes, or services, and our publications may not be used for advertising or endorsement purposes.
    • NIMH does not provide specific medical advice or treatment recommendations or referrals, our materials may not be used in a manner that has the appearance of providing such information.
    • NIMH requests that non-Federal organizations not alter our publications in ways that will jeopardize the integrity and “brand” when using the publication.
    • The addition of non-Federal Government logos and website links may not have the appearance of NIMH endorsement of any specific commercial products or services, or medical treatments or services.
    • Images used in publications are of models and are used for illustrative purposes only. Use of some images is restricted.

    Negative, unrealistic ways of thinking that fuel depression

    All-or-nothing thinking – Looking at things in black-or-white categories, with no middle ground (“If I fall short of perfection, I’m a total failure.”)

    Overgeneralization – Generalizing from a single negative experience, expecting it to hold true forever (“I can’t do anything right.”)

    The mental filter – Ignoring positive events and focusing on the negative. Noticing the one thing that went wrong, rather than all the things that went right.

    Diminishing the positive – Coming up with reasons why positive events don’t count (“She said she had a good time on our date, but I think she was just being nice.”)

    Jumping to conclusions – Making negative interpretations without actual evidence. You act like a mind reader (“He must think I’m pathetic”) or a fortune teller (“I’ll be stuck in this dead-end job forever.”)

    Emotional reasoning – Believing that the way you feel reflects reality (“I feel like such a loser. I really am no good!”)

    ‘Shoulds’ and ‘should-nots’ – Holding yourself to a strict list of what you should and shouldn’t do, and beating yourself up if you don’t live up to your rules.

    Labeling – Classifying yourself based on mistakes and perceived shortcomings (“I’m a failure, an idiot, a loser.”)

    Put your thoughts on the witness stand

    Once you identify the destructive thoughts patterns that contribute to your depression, you can start to challenge them with questions such as:

    • “What’s the evidence that this thought is true? Not true?”
    • “What would I tell a friend who had this thought?”
    • “Is there another way of looking at the situation or an alternate explanation?”
    • “How might I look at this situation if I didn’t have depression?”

    As you cross-examine your negative thoughts, you may be surprised at how quickly they crumble. In the process, you’ll develop a more balanced perspective and help to relieve your depression.

    Professional treatment for depression in men

    If support from family and friends and positive lifestyle changes aren’t enough, seek help from a mental health professional. Be open about how you’re feeling as well as your physical symptoms. Treatments for depression in men include:

    Therapy. You may feel that talking to a stranger about your problems is ‘unmanly,’ or that therapy carries with it a victim status. However, if therapy is available to you, it can often bring a swift sense of relief, even to the most skeptical male.

    Medication. Antidepressant medication may help relieve some symptoms of depression, but doesn’t cure the underlying problem, and is rarely a long-term solution. Medication also comes with side effects. Don’t rely on a doctor who is not trained in mental health for guidance on medication, and always pursue self-help steps as well.

    How to help a man with depression

    It often takes a wife, partner, or other family member to recognize a man’s symptoms of depression. Even if a man suspects he’s depressed, he may be ashamed that he’s unable to cope on his own and only seek help when pressured to do so by a loved one.

    Talking to a man about depression

    Many men don’t exhibit typical depressive symptoms—but rather anger and reckless behavior—so you may want to avoid using the word “depression” and try describing his behavior as “stressed” or “overly tired.” It could help him to open up.

    Point out how his behavior has changed, without being critical. For example, “You always seem get stomach pains before work,” or “You haven’t played racquetball for months.”

    Suggest a general check-up with a physician. He may be less resistant to seeing a family doctor than a mental health specialist at first. The doctor can rule out medical causes of depression and then make a referral.

    Offer to accompany him on the first visit with a mental health specialist. Some men are resistant to talking about their feelings, so try to remove roadblocks to him seeking help.

    Encourage him to make a list of symptoms to discuss. Help him focus on his feelings as well as physical ailments, and to be honest about his use of alcohol and drugs.

    How to support a man with depression

    Engage him in conversation and listen carefully. Do not disparage the feelings he expresses, but do point out realities and offer hope.

    Do not ignore remarks about suicide. Call the National Suicide Prevention Lifeline at 1-800-273-8255 or find a suicide helpline outside the U.S. at Befrienders Worldwide.

    Invite him for walks, outings, and other activities. Be gently insistent if your invitation is refused.

    Encourage participation in activities that once gave pleasure, such as hobbies, sports, or cultural activities, but do not push him to undertake too much too soon.

    Do not expect him ‘to snap out of it.’ Instead, keep reassuring him that, with time and help, he will feel better.

    You may need to monitor whether he is taking prescribed medication or attending therapy. Encourage him to follow orders about the use of alcohol if he’s prescribed antidepressants.

    Remember, you can’t “fix” someone else’s depression. You’re not to blame for your loved one’s depression or responsible for his happiness. Ultimately, recovery is in his hands.

    Source: National Institute of Mental Health