Enfants

Cesser de fumer pendant la grossesse: Comparez vos options

Vers 1999, on m'a demandé d'analyser les données relatives au tabagisme chez les femmes enceintes pour une grande compagnie d'assurance maladie. Ils organisaient une campagne visant à amener les femmes enceintes à cesser de fumer et espéraient trouver des données intéressantes à l'appui de leur cas.

J'avais l'habitude d'enseigner des cours d'université couvrant le sujet. Les manuels scolaires disaient que fumer causait l'insuffisance pondérale aux bébés prématurés. À cause de cela, les bébés des mères qui fument sont plus susceptibles d'avoir des anomalies congénitales. Avec l'alcool, deux verres par jour étaient considérés comme sûrs, mais avec le tabac, il n'y avait pas de seuil de sécurité. Je pensais que c'était plutôt étrange. Vous fumez une cigarette pendant votre grossesse et vous êtes plus susceptible d'avoir des anomalies congénitales? Même pour un fanatique de la santé, il est difficile de croire.

Voici ce qui a été trouvé dans les données. Le poids moyen des bébés fumeurs était de 3232 grammes (7,1 livres). Les bébés de mères non-fumeurs pesaient en moyenne 3398 grammes (7,5 livres). C'est une différence d'environ une demi-livre et c'est statistiquement significatif. Sept livres est un bon poids santé à la naissance qui ne déclenche aucune alarme. Les bébés sont considérés comme ayant un poids insuffisant s’ils pèsent moins de 2270 grammes (5 lb). 4,5% des bébés mères de fumeurs avaient un poids insuffisant et 3,3% des bébés de mères non fumeurs avaient un poids insuffisant. Cette différence n'est pas significative. Rien n'indique ici un risque pour la santé lié au tabagisme basé sur le poids.

L'autre facteur de risque est la durée du mandat. La gestation normale est de 253 jours. 4% des mères qui fument ne vont pas à terme et 7,8% des mères qui ne fument pas ne vont pas à terme. Les mères fumeurs ont fait mieux que les mères non-fumeurs, mais la différence n'était pas significative. Il n'y avait manifestement aucun risque de réduction de terme pour les mères qui fument.

Parce que les mères non-fumeurs ont eu des bébés plus lourds, on pourrait s'attendre à plus de césariennes de la part des mères non-fumeurs. Il y avait environ 20% de plus. Ceci est significatif au niveau 0,05 mais pas au niveau 0,01, vous pouvez donc en discuter, dans tous les cas, en fonction de votre parti pris. Les données ici sont limitées car seulement 5% des femmes enceintes fumaient, mais les mères fumeuses ont tendance à préférer moins de bébés retenus à l'hôpital, moins de césariennes, moins d'accouchements prématurés et une augmentation insignifiante des bébés souffrant d'insuffisance pondérale.

Ces données peuvent être expliquées en supposant que lorsque les femmes enceintes sont stressées, elles se soignent elles-mêmes pour soulager leur stress. Les femmes non-fumeurs ont tendance à manger plus, ce qui rend le bébé plus gros et plus difficile à accoucher. Cela peut aussi causer d'autres problèmes. Les femmes qui fument ont tendance à s'allumer lorsqu'elles sont stressées. Ceci est moins nocif pour le bébé que de trop manger. Pour cette raison, les mères qui fumaient avaient tendance à avoir de meilleurs résultats pour leur bébé et leur mère. Ils coûtent également moins cher à la compagnie d’assurance.

Vous pourriez être intéressé de savoir que cette information n'a pas été utilisée. On m'a dit que le secteur de l'assurance maladie est hautement réglementé par le gouvernement. La société n’avait pas le droit de dire la vérité sur ces résultats, même s’il était préférable pour la compagnie d’assurance et pour les patients.

Je ne pense pas que ces résultats suggèrent que les femmes devraient commencer à fumer lorsqu'elles tombent enceintes. Je pense que cela indique que c’est une très mauvaise pratique d’essayer d’inciter les mères qui fument à arrêter de fumer quand elles tombent enceintes.

J'ai un doctorat en psychologie expérimentale et ont travaillé à la fois en recherche et en enseignement. Je suis un dingue de santé et n'approuve pas le tabagisme ou ne soigne pas les fumeurs. J'ai été choqué par ces résultats. Mon parti pris, le cas échéant, va certainement à l’encontre de ces résultats. Cependant, je pense qu'il est horrible de ne pas divulguer d'informations à des personnes et de leur donner délibérément de mauvais conseils pour faire avancer un agenda politique.

Commentaires du lecteur

Très intéressant

Nous avons ici un exemple classique de politique dépassant la motivation du profit. Clairement, il existe certains sujets et choix de mode de vie que les puissances en place ne veulent pas que les gens envisagent.

Gosh, et je pensais qu'ils mangeaient les mauvais aliments (glucides et OGM) et se tuaient lentement, eux-mêmes et leurs enfants, et que tout le système était mis en place pour que cela puisse se produire en faisant gagner beaucoup d'argent aux multinationales.

Bien sûr, ce bru-haha, fumeur de cigarette, pourrait bien être un «écran de fumée» pour les choses bien pires qui affectent notre santé.

Autres sources de biais?

Comme pour toute étude sur les effets du tabagisme sur la santé, cette recherche at-elle permis de contrôler les effets du statut socio-économique? Les femmes qui fument pendant la grossesse sont probablement plus susceptibles d’avoir un statut inférieur, d’avoir une alimentation plus pauvre et d’être soumises à une plus grande tension émotionnelle. Tous ces facteurs auraient probablement une incidence sur le poids à la naissance du bébé. Je suppose que si ces facteurs étaient pris en compte, toute différence entre les mères fumeurs et non-fumeurs disparaîtrait probablement.

Tabagisme et grossesse

Ma mère a fumé pendant ses deux grossesses. Ma sœur et moi sommes tous deux nés à terme - elle pesait environ 8 livres et je pesais un peu plus de 6 livres. Nous sommes tous deux nés en bonne santé.

J'ai fumé pendant mes 3 grossesses.
Tous les 3 de mes fils sont nés en bonne santé.
Le fils aîné pesait 6 livres, 2 oz.
Le fils n ° 2 pesait 6 livres, 12 oz.
Le fils n ° 3 a été livré pesant 5 lb (7 oz), quelques semaines plus tôt.
Il était le plus petit, mais né en bonne santé.
Il y avait beaucoup de stress et une méningite au cours de la 3ème grossesse, donc je l’attribue au poids inférieur de mon plus jeune fils à la naissance.

Aucun de mes enfants n'avait de détresse respiratoire après l'accouchement et aucun n'a développé d'asthme ni de problème respiratoire chronique.

fumer du crack c'est mieux

Ma mère a fumé du crack pendant sa grossesse. et regarde comme j'ai bien tourné! . quoi. pourquoi tu me regardes comme ça.

À chacun son

Les femmes vues qui ne fument pas ont des enfants en bonne santé et les femmes qui fument ont des enfants en bonne santé.

Fumer, ce n'est pas un crime pour le moment. Bien sûr se sent de cette façon parfois.

Je n'ai pas de problème avec les fumeurs mais une femme enceinte. bien.

Je suppose que la personne peut faire ce qui lui plaît, mais ce n’est pas tout pour elle, elle a aussi un enfant, donc quoi qu’elle fasse, elle touche également cet enfant. Je ne pense pas que l'article explique en détail que fumer ne nuit pas au bébé. Cela vient de montrer que certaines recherches sont biaisées mais cela ne signifie pas que fumer est bon pour le bébé ou même neutre pour le bébé.

Certaines des choses qu'il a dites sont également des suppositions, par exemple.

"Les femmes qui fument ont tendance à s'allumer lorsqu'elles sont stressées."

Comment cela a-t-il été mesuré? Cela ressemble à une vue plutôt qu’à un fait incontesté.

Quoi qu'il en soit, il est difficile de dire que fumer pendant la grossesse est neutre et / ou bénéfique pour le fœtus. Manger des aliments sains et non toxiques est bénéfique pour l’enfant à naître, c’est être dans un environnement sans stress. Mais depuis quand la nature a-t-elle décidé de fumer là-bas?

Cela dit, à la fin de la journée, la mère appelle les autres pour qu’elle puisse agir à sa guise.

cherche le taureau

Je pense que c’est génial que Sott publie ce rapport.

Peut-être que ce n'est pas drivel.

Personnellement, je préfèrerais marcher pieds nus dans un enclos boueux et plein de fumier plutôt que de fumer une cigarette. Le fait est que je l'ai fait. Les deux en fait. J'ai essayé une cigarette une fois. Eeeechhhhhh!

Et donc peut-être que ma promenade à travers le cowyard n'est pas drivel non plus. Et peut-être pas si dangereux, après tout.

Peut-être est-ce la science reconnue et la recherche estimée qui est motivée.

Commentaire

Encore une fois, autre chose que les vraies raisons pour les bébés de faible poids à la naissance (notre environnement foutu, les vaccinations, les médicaments, les régimes transformés à base de céréales et de sucre, faible en gras, riche en glucides et, comme mentionné précédemment, les changements de la terre), doit être scape -goated.

Re: Commentaire du lecteur

Luke, je suis tout à fait d'accord avec vous, sauf votre dernière phrase. Il existe une vieille phrase sage qui dit: "Ma liberté s'arrête là où votre liberté commence."

Une mère qui préfère savourer sa propre dépendance tout en manquant totalement de respect pour la vie qui tente de grandir en elle, une vie qu’elle a bien accueillie. bien. on ne peut appeler cela que cela, profondément égoïste avec beaucoup d'espace pour se développer (dans les deux sens).

Supposer que cela ne pourrait pas / ne ferait pas de mal au bébé. Eh bien, c'est tout simplement stupide.

Plutôt stupide?

Mais ce n'est pas "supposé". Ce qui est supposé, c'est que fumer pourrait / nuirait au bébé. et la preuve qu'ils ont supposée pour cette supposition n'a pas été trouvée!

Au lieu de cela, la preuve du contraire a été enterrée.

Liens utiles

Agenda anti-tabac

Je suis fumeur et je vis depuis mon plus jeune âge: mes parents fumaient et mon père travaillait même pour John Players. ce n'est pas une bonne habitude mais ce n'est pas non plus la pire chose au monde

Dans la journée, beaucoup plus de gens fumaient et, pour aggraver la situation, ils utilisaient des allumettes au soufre ou des briquets à essence - certains fabricants ont également mis de l'amiante dans des filtres

Ce qui est étrange, c'est que lorsque je suis allé à l'école, il se peut qu'un "maniaque" ait utilisé un inhalateur - il est impossible de se souvenir de quelqu'un qui a de l'énergie et aucun des problèmes de déficit de l'attention n'existait

L'agenda politique actuel semble être très anti-tabac. fumez une cigarette et vous ferez tuer votre voisin en fumant moins!

Personnellement, j’ai le sentiment qu’il ya beaucoup de déviations - le tabagisme est le problème qui permet aux gouvernements de s’enterrer face à de véritables problèmes - pollution de l’air, contamination de l’eau, contamination des aliments, etc.

Vraiment?

Fumer est nocif. Période. Regardez les ingrédients dans les cigarettes. Quel est le but de cet article? Que la société ne devrait pas "détester" les futures mères qui fument? Il est évident que fumer n'est pas sain. Prenez votre passion pour des sujets plus importants. Comme le «corporatisme», les problèmes liés aux OGM, la pollution, etc. Les problèmes auxquels l'humanité est confrontée ne manquent pas, et vous voulez indiquer que fumer est vraiment bien? Vous avez perdu votre temps à l'écrire. Nous avons tous perdu notre temps à le lire et à le commenter. Avoir un indice. Nous avons beaucoup plus de poissons à frire dans ce monde que de nous demander si nous sommes induits en erreur en pensant que fumer n'est pas acceptable pour les femmes enceintes. Cela ressemble à un cas où quelqu'un veut fumer, puis cherche et trouve des preuves qui lui permettent de le faire sans aucune «culpabilité» à ce sujet. C'est tout simplement stupide.

Alors, pourquoi le programme non-fumeur est-il si important? Avons-nous vraiment besoin de panneaux d'interdiction de fumer dans les cabinets médicaux et les magasins d'alimentation?

Oui, c'est une habitude stupide qui n'est pas bénéfique pour la santé, mais qui ne vit pas non plus dans l'environnement actuel

Le but de l'affichage est que l'on ne nous dit pas de faits scientifiques, on nous présente des "preuves" qui soutiennent un ordre du jour et cela est vrai pour de nombreux sujets.

Et à ce stade, nous ne parlons que de cigarettes. Mieux vaut ne pas même discuter des mensonges et de la manipulation qui se passe sur les trucs verts!

Comme le commentateur ci-dessus, vous plaidez qu'il est "stupide" de remettre en question le discours officiel sur le tabagisme.

Si c'est tellement évident, où sont les preuves? La grande compagnie d’assurances mentionnée ci-dessus l’a cherché et n’a pas pu le trouver.

En ce qui concerne «les plus gros poissons à faire frire», je dirais que la question du tabagisme frappe au cœur de la question: le totalitarisme mondial.

Liens de l'auteur?

"Vers 1999, on m'a demandé d'analyser les données relatives au tabagisme chez les femmes enceintes pour une grande compagnie d'assurance maladie.
.
Voici ce qui a été trouvé dans les données. "

Avez-vous une chance de regarder ce que vous avez trouvé? Ou est-ce que les données sont une propriété privée de la société pour laquelle vous avez travaillé? Étant donné que vous n'avez fourni aucun lien, il est difficile de commenter ce que vous avez écrit, bien que je sois moi-même un partisan du tabagisme et que je trouve l'agenda anti-tabac du gouvernement assez suspicieux, sinon révélateur, en soi.

Habitudes

voici un autre lien intéressant / utile.

fais ce qu'on te dit.

Vous vous demandez simplement combien de familles ont été endommagées par l'alcoolisme, des dégâts matériels ou des décès dus à l'OD, à la DUI, etc. comparées à la fumée secondaire ou même au tabagisme en général. Ne pas préconiser le tabagisme, mais me regarder comme je crois que tout ce qui est dit dans les médias est sacré et qui ne veut pas être du côté des justes et de la majorité. Pourquoi prétendons-nous interdire l’un et pas l’autre? la seule vérité qui continue à se faire jour est que Money règne et pousse les agendas sociaux.

Cette propagande anti-tabac

déjà allé trop loin, et je dis, assez de cela! Toutes ces rumeurs sur les effets néfastes du tabagisme répandus par ces soi-disant "scientifiques", rapportant des sommes énormes à la société Big Pharma, qui produit tous ces correctifs et médicaments pour cesser de fumer, vaccins et autres médicaments, et soutenus par les «docteurs» sont All Lies! Fumer est très bénéfique pour de nombreuses raisons, et la principale est, selon moi, de prévenir toutes sortes d’infections causées par différents agents virulents. Posez-vous simplement une question: pourquoi aucune étude publiée dans la littérature «scientifique» sur les effets bénéfiques de la nicotine sur les femmes enceintes? J'ai vérifié et je n'ai rien trouvé. C'est exactement la même chose lorsque vous essayez de trouver des études officielles qui prouveraient que les enfants non vaccinés sont beaucoup plus sains que ceux vaccinés. Il n'y en a pas. Comment est-ce possible? C'est parce que la pratique de la vaccination forcée à laquelle ils sont soumis, y compris les enfants, n'entraîne pas forcément les intérêts de ceux qui gagnent des sommes obscènes en souffrance, et qu'ils obtiennent un «consentement» en manipulant et en mentant. Je pense que c’est aussi une vaccination forcée. C'est un système de contrôle fasciste où les gens ne sont pas autorisés à prendre des décisions concernant leur propre santé et celle de leurs enfants. Pas du tout, je vais vacciner mon enfant! C'est mon droit en tant que mère de prendre ces décisions. Les gens pensent! Renseignez-vous et faites des choix éclairés.

Et pour l'expliquer davantage, je veux juste partager l'histoire de ce qui m'est arrivé lorsque j'étais enceinte de ma fille. Je suis fumeur Je fumais un paquet ou un peu plus de cigarettes par jour pendant mon troisième trimestre de grossesse. Ensuite, mon ex-mari a commencé à faire pression sur moi pour que je cesse de fumer, et tout le monde autour de moi, y compris mon médecin, l’a fait également. Je fumais encore, malgré le fait que je devais littéralement me cacher quelque part pour fumer, car des étrangers dans la rue me sautaient dessus en hurlant ou en me donnant des conférences sur le décès de leurs proches du cancer. Je savais que ce n'était pas vrai, mais à un moment donné, la pression et le stress sont devenus si importants que je ne pouvais tout simplement plus y résister. J'ai commencé à fumer moins que d'habitude. Et au sujet des cinq ou six mois de grossesse, mon gynécologue a découvert, lors d’un contrôle médical de routine, que j’avais un taux de glycémie élevé, et qu’a-t-il fait? Il a commandé un test de tolérance au glucose. _LinkI a accepté de le faire à cause de mon ignorance. Tout d’abord, c’était une torture, je bâillonnais et, à un moment donné, je pensais pouvoir perdre connaissance. Depuis que je suis enfant, je suis très sensible au sucre, quel qu'il soit. Mon corps ne peut tout simplement pas le traiter, surtout le glucose. J'avais une idée que c'était une mauvaise chose à faire, mais je l'acceptais quand même, ne sachant pas vraiment ce que cela pourrait me faire. Donc, après le test, dans quelques jours, j'ai eu un épisode très effrayant. Ma vision était altérée au point que je ne pouvais tout simplement pas voir certaines parties de ce qui était devant moi. J'avais un battement de coeur très rapide, puis pendant une heure environ, je suis devenu complètement aveugle. Oui, j'avais peur, mais il me restait assez de sens pour ne pas appeler mon médecin. Ces symptômes ont disparu, mais mon ventre a commencé à grossir très vite par la suite. Je suis une petite femme et porter cet énorme ventre était vraiment difficile. Ma fille est née prématurément un mois et demi avant la naissance d'une césarienne d'urgence et ce n'est qu'après l'accouchement que j'ai appris qu'une énorme tumeur bénigne était dans mon estomac lors de la naissance de ma fille. Mon médecin ne m'a rien dit à ce sujet. Comment ça? La tumeur n'a pas été enlevée, mais avec le temps, elle s'est estompée, mais après l'accouchement, j'ai été malade pendant cinq ans et j'ai eu de nombreux problèmes de santé. Je me souviens également que je restais à l'hôpital pendant quatre jours après l'opération, où je ne pouvais plus fumer du tout. C'était aussi une torture. Je ne pouvais pas sortir, les infirmières ne me laissaient même pas marcher seule. Je sais que c'est une politique de l'hôpital, et non la faute des infirmières, mais le fait de ne pas fumer du tout pendant ces quatre jours a ajouté beaucoup de stress à mon corps déjà stressé. Et ça me rend vraiment fou! C'est comme être en prison. Quel était mon crime, je demande? Si fumer est bon pour une femme, c'est bon pour un enfant qu'elle porte! Et je sais, c'est bon pour moi! Si une femme ne veut pas fumer, c'est son droit. Si je veux fumer, c'est mon droit! Tous ces brimades et harcèlements doivent cesser!

Donc, ma fille est née en bonne santé, mais vraiment maigre. Je n’avais pas assez de lait maternel, c’est pourquoi j’ai dû compléter mon lait maternisé, et je le regrette aussi. Après ce que j’ai vécu à l’hôpital, on m’a donné un sachet de solution antibiotique (en raison de l’absence de tout test de dépistage de l’infection bactérienne) sans test de dépistage d’une éventuelle allergie à celle-ci et à la péridurale, et à mon retour mes pieds ont tellement enflé (mes doigts ont enflé et se sont recroquevillés), j'ai eu ces symptômes graves et ressemblant à une arthrite, alors ce n'est pas étonnant pour moi maintenant que je ne pourrais pas produire assez de lait pour nourrir ma fille. J'ai même eu du mal à la tenir dans les deux premières semaines. Et mon histoire n’est pas aussi tragique que celle de cette femme LinkJe ne peux pas me plaindre. Son histoire rend vraiment fou! Je pense que les responsables de l'hôpital qui ont dit ne pas savoir où cette femme a contractée une infection à SARM mentent! Ils savent qu'elle l'a eu à leur hôpital. Il suffit de lire toutes les histoires sur le nombre de personnes décédées ou horriblement défigurées après avoir contracté cette infection à l'hôpital. Et ça me rend furieux que ces hôpitaux soient comme des flaques de maladies! Et les gens y meurent quand il existe des traitements très simples et peu coûteux pour de nombreux problèmes de santé, tels que l'huile d'origan, qui peuvent aider en cas d'infection à SARM. _Lien
Pour finir mon histoire, je veux juste ajouter ceci. J'ai recommencé à fumer ma quantité habituelle de cigarettes au bout de trois mois environ et les symptômes ont commencé à s'atténuer. Ma fille a aussi pris du poids assez rapidement. Et ce n’est que maintenant que je pense que le test que j’ai subi, qui est en fait conçu pour les femmes soupçonnées de diabète gestationnel, m’a causé des symptômes très proches de la pré-éclampsie _Link

Quitter la dinde froide

Comment ça fonctionne: Vous jetez vos cigarettes et faites vœu de ne plus fumer.

Sécurité: Vous pouvez vous sentir moche pendant quelques semaines, mais vous ne ferez pas de mal à vous-même ni à votre bébé. Rien n'indique que le stress lié à l'arrêt du tabac ait un effet sur le fœtus.

Taux de réussite: Dans la population en général, seulement environ une personne sur 20 qui a recours à la dinde sans autre aide pour cesser de fumer réussit à rester à l'écart des cigarettes. Mais pendant la grossesse, vous avez plus de chances de battre ces chances parce que vous êtes plus motivé pour arrêter de fumer. Et vous pouvez augmenter vos chances de succès en essayant le remplacement de la nicotine ou l’un des autres moyens d’arrêt de fumer énumérés ci-dessous.

Avantages: Quitter la dinde froide est peu coûteux et sans danger. Si vous le faites vous-même, vous n'aurez pas à prendre rendez-vous chez le médecin ni à obtenir une ordonnance. Plus important encore, vous cesserez immédiatement d'exposer votre bébé au monoxyde de carbone, à la nicotine et à d'autres produits chimiques dangereux contenus dans les cigarettes.

Les inconvénients: Si vous fumez beaucoup, vous risquez de souffrir de sevrage à la nicotine pendant deux à trois semaines après avoir cessé de fumer. Les symptômes incluent l'irritabilité, la dépression, l'anxiété, la difficulté à se concentrer et l'agitation. Pendant les deux premières semaines, vous aurez également de fortes envies de cigarettes.

Coût: Libre

Fumeurs enceintes contre tous les fumeurs adultes

Les données du CDC ont montré une grande variation d'état par état dans les taux de tabagisme rapportés pendant la grossesse. La Virginie occidentale était la plus élevée (25,1%) et la Californie, la plus faible (1,6%). C’est intéressant de comparer ces données avec celles de tous les adultes qui fument, car il existe certaines incohérences.

En Virginie-Occidentale, les taux de femmes enceintes et de tous les adultes fumeurs sont élevés. Cependant, en Louisiane, le taux de tabagisme pendant la grossesse est inférieur à 7% et le taux de tabagisme chez les adultes de près de 23%. Je suis curieux de savoir si les médecins en Louisiane ont mis en place de solides programmes pour aider les femmes à cesser de fumer ou s'il existe une forte stigmatisation à l'égard du tabagisme pendant la grossesse, qui a conduit à une sous-déclaration extrême.

Parfois, les questions de santé qui conduisent à des réponses considérées comme des comportements malsains, telles que le tabagisme pendant la grossesse, entraînent un biais de sous-déclaration. Les femmes peuvent être gênées de dire à leur médecin si elles fument ou craignent des répercussions pour avoir dit la vérité. Il est essentiel de comprendre que le médecin n’est pas là pour vous juger ou vous causer des ennuis.

Nous sommes ici pour aider les femmes à réaliser les grossesses les plus saines possibles dans leurs situations uniques. Dans notre clinique à UT Southwestern, nous parlons du tabagisme à toutes les patientes enceintes. Et si nos patients fument, nous discutons des risques pour les aider à faire les meilleurs choix pour eux-mêmes et leurs bébés.

Fumer avant la grossesse

Il est recommandé aux femmes envisageant une grossesse d'arrêter de fumer. Il est important d'examiner ces effets, car fumer avant, pendant et après la grossesse n'est pas un comportement inhabituel dans la population en général et peut donc avoir des effets néfastes sur la santé, en particulier chez la mère et l'enfant. En 2011, environ 10% des femmes enceintes dans les données recueillies dans 24 États ont déclaré avoir fumé au cours des trois derniers mois de leur grossesse.

Cesser progressivement

Comment ça fonctionne: Vous réduisez progressivement votre consommation de cigarettes jusqu'à atteindre zéro.

Sécurité: Cette méthode est totalement sûre - si vous le faites assez rapidement. Les médecins disent que tant que vous êtes sans cigarette au moment où vous êtes enceinte de 14 semaines, votre bébé ne sera probablement pas blessé. Mais si vous fumez toujours après ce moment - même s'il ne s'agit que d'une ou deux cigarettes par jour - vous pourriez retarder la croissance de votre bébé et ouvrir la porte à des complications.

Taux de réussite: Dans l’ensemble, réduire progressivement n’est pas plus efficace que de cesser de fumer - cela fonctionne pour environ un fumeur sur 20. * Toutefois, l’approche en petites étapes peut être un meilleur choix si vous fumez une meute par jour ou plus.

Avantages: Cesser progressivement peut aider à minimiser les symptômes du sevrage à la nicotine, surtout si vous fumez beaucoup. Votre corps aura la possibilité de s’adapter lentement à l’approvisionnement décroissant en nicotine dans votre circulation sanguine.

Les inconvénients: Ces dernières cigarettes peuvent être particulièrement difficiles à abandonner. Et jusqu'à ce que vous arrêtiez complètement, vous continuez de mettre votre bébé et vous-même en danger.

Coût: Libre

Pourquoi le tabagisme est-il nocif pendant la grossesse?

Fumer du tabac pendant la grossesse peut nuire à la santé de la mère et du bébé. La nicotine (dépendance des cigarettes), le CO et diverses autres toxines sont absorbés dans le sang de la mère. Ces toxines peuvent pénétrer dans le placenta et atteindre le bébé.

Dans cet article

Dans cet article

Si votre santé ne vous empêche pas de fumer, la santé de votre bébé devrait l'être également. Fumer pendant la grossesse a des effets sur la santé de votre bébé avant, pendant et après la naissance de votre bébé. La nicotine (la substance provoquant une dépendance dans les cigarettes), le monoxyde de carbone et de nombreux autres poisons que vous inspirez d'une cigarette sont transportés dans votre circulation sanguine et vont directement à votre bébé. Fumer pendant la grossesse permettra:

  • Réduisez la quantité d'oxygène disponible pour vous et votre bébé en croissance
  • Augmentez le rythme cardiaque de votre bébé
  • Augmente les chances de fausse couche et de mortinatalité
  • Augmentez le risque que votre bébé naisse prématurément et / ou ait un poids faible à la naissance
  • Augmentez le risque de problèmes respiratoires (poumons) de votre bébé
  • Augmente les risques de malformations congénitales
  • Augmente le risque de syndrome de mort subite du nourrisson

Plus vous fumez de cigarettes par jour, plus votre bébé a de chances de développer ces problèmes de santé et d'autres. Il n'y a pas de niveau de tabagisme "sûr" pendant la grossesse.

Risques pour la santé liés au tabagisme chez les mères et les bébés

Au cours de la grossesse, de nombreuses femmes ont des contacts plus fréquents avec les médecins qu’elles ne le feraient autrement. Les médecins devraient maximiser ces points de contact et garder la discussion sur l'arrêt du tabagisme au premier plan des soins prénatals. Avoir ces conversations nous donne l'occasion de nous concentrer sur les avantages à court et à long terme pour les patients et leurs bébés.

Fumer pendant la grossesse

Selon une étude réalisée en 2008 par le système de surveillance du risque de grossesse (PRAMS) auprès de femmes dans 26 États américains, environ 13% des femmes ont déclaré avoir fumé au cours des trois derniers mois de leur grossesse. Parmi les femmes qui ont fumé au cours des trois derniers mois de la grossesse, 52% ont déclaré fumer cinq cigarettes ou moins par jour, 27%, entre 6 et 10 cigarettes par jour et 21%, 11 ou plus.

Aux États-Unis, les femmes dont la grossesse était non désirée ont 30% plus de chances de fumer pendant la grossesse que celles dont la grossesse était voulue.

Dois-je arrêter de fumer à l'avance si vous prévoyez un enfant?

Malheureusement, les femmes qui envisagent de futurs enfants cessent rarement de fumer longtemps avant cet événement, persuadant naïvement qu'il serait assez cruel de renoncer à cette habitude au moment même où une grossesse survient.

En fait, les fumeuses ne supposent souvent pas que tout>

Les médecins recommandent d’arrêter de fumer pas moins de six mois avant la conception, car pendant cette période de planification et de préparation à la grossesse, il convient non seulement de renoncer à l’habitude, mais aussi d’améliorer le plus possible le corps pour en faire ressortir tous les produits toxiques. tabac, préparer physiologiquement à la maternité.

Mais l'interdiction de fumer en préparation à la conception de l'enfant n'est pas seulement la future mère, mais le père de l'avenir. On sait que chez les fumeurs de sexe masculin, le nombre de spermatozoïdes viables et puissants est considérablement réduit.

En outre, le tabagisme vivant chez les jeunes hommes est beaucoup plus faible que la limitation de l'activité physique, ils meurent très rapidement, étant dans le vagin de la femme - cela peut empêcher la fécondation et même entraîner la stérilité.

Le couple, qui aborde sagement et soigneusement la question de la planification de la grossesse, fera tout pour que le prochain bébé naisse en bonne santé.

Comment la fumée secondaire affecte-t-elle la grossesse?

La fumée secondaire (aussi appelée fumée passive ou fumée de tabac ambiante) est la combinaison de la fumée d’une cigarette allumée et de la fumée exhalée par un fumeur.

La fumée qui brûle à l'extrémité d'une cigarette ou d'un cigare contient en réalité plus de substances nocives (goudron, monoxyde de carbone, nicotine et autres) que la fumée inhalée par le fumeur.

Si vous êtes régulièrement exposé à la fumée secondaire pendant votre grossesse, vos chances d'avoir un enfant mort-né, un bébé ayant un faible poids à la naissance, un bébé avec malformations congénitales, et d'autres complications de la grossesse seront plus nombreuses.

Comment le tabagisme affectera-t-il votre grossesse?

Fumer prédispose les femmes enceintes aux conditions suivantes:

  • Livraison avant terme: De nombreuses études ont établi un lien entre les naissances prématurées et le tabagisme, sans explication concrète. Cependant, une théorie est que les toxines présentes dans les cigarettes provoquent une hypertension artérielle et d’autres complications placentaires qui induisent un accouchement précoce.
  • Grossesse extra-utérine: Les femmes qui fument risquent davantage que l’oeuf fécondé soit implanté dans la trompe de Fallope. Cela peut causer des problèmes tels que des saignements internes et la mort de la mère ou du fœtus.
  • Saignements vaginaux: Fumer provoque des lésions de l'endothélium vasculaire (vaisseaux utérins fragiles), ce qui entraîne de multiples déséquilibres hormonaux provoquant des saignements vaginaux.
  • Pathologies placentaires telles que Abruptio placenta: Le placenta se développe intra-utérin et prov> Abruptio Le placenta est une affection dans laquelle le placenta se détache de la paroi utérine pendant la grossesse.
  • Perte de grossesse: Des études ont montré que le tabagisme direct et passif / passif augmente le risque de fausse couche chez les femmes enceintes. Bien que la raison exacte échappe aux experts, on pense que ces toxines modifient la constitution génétique de l’enfant, ce qui provoque une fausse couche.
  • Travail difficile: Dans quelques cas, le tabagisme peut causer une contraction inadéquate de l'utérus, rendant difficile un accouchement normal.
  • Problèmes respiratoires: La bronchite, carcinome bronchique peut survenir en raison du tabagisme, ce qui réduit l'immunité de la mère.

Comment puis-je arrêter de fumer avant ou pendant la grossesse?

Il existe de nombreux programmes d'abandon du tabac pour vous aider à cesser de fumer. Demandez à votre fournisseur de soins de santé plus d’informations sur ces programmes.

Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à vous en défaire:

  • Cachez vos allumettes, briquets et cendriers.
  • Désignez votre maison une zone non-fumeur.
  • Demandez aux personnes qui fument de ne pas fumer autour de vous.
  • Buvez moins de boissons contenant de la caféine, la caféine peut stimuler votre envie de fumer. Évitez également l’alcool, car il peut augmenter votre envie de fumer et être nocif pour votre bébé.
  • Changez vos habitudes liées au tabagisme. Si vous fumez en conduisant ou en étant stressé, essayez d’autres activités pour remplacer le tabagisme.
  • Gardez des bonbons à la menthe ou de la gomme (de préférence sans sucre) à portée de main lorsque vous avez envie de fumer.
  • Restez actif pour ne pas fumer et soulager les tensions: promenez-vous, faites de l'exercice, lisez un livre ou essayez un nouveau passe-temps.
  • Cherchez le soutien des autres. Rejoignez un groupe de soutien ou un programme d'abandon du tabac.
  • Ne vous rendez pas dans des endroits où de nombreuses personnes fument, comme les bars ou les discothèques, et dans les restaurants réservés aux fumeurs.

Effets du tabagisme sur le bébé

Le tabagisme actif ou passif pendant la grossesse peut entraîner une foule de problèmes chez le nouveau-né, notamment:

  • Problèmes respiratoires: Le tabagisme est connu pour causer l'apnée du sommeil car il irrite les tissus autour des voies respiratoires et le fait gonfler. Ceci, à son tour, augmente la susceptibilité à la tuberculose et à l’asthme plus tard dans la vie.
  • Carences immunitaires: La fumée de cigarette affecte les cellules souches hématopoïétiques, réduisant ainsi les cellules immunitaires. Ceci, à son tour, rend le bébé plus vulnérable aux infections.
  • Défauts congénitaux, Les bébés exposés à la fumée de cigarette en raison du tabagisme au cours du premier mois de grossesse sont plus susceptibles d'avoir des problèmes congénitaux tels que fente labiale, anomalies cardiaques, etc.
  • Questions de développement, Il entrave la croissance physique et neurologique, ce qui peut provoquer un retard de croissance et un retard mental. C'est aussi une cause importante de piètre performance scolaire.
  • Syndrome de la mort subite du nourrisson (S> Risque de tabagisme secondaire et de troisième main pendant la grossesse

Même les non-fumeurs peuvent être touchés par la fumée de cigarette s’ils côtoient des fumeurs.

Effets sur la grossesse en cours

Fumer pendant la grossesse peut entraîner une pléthore de risques pour la santé, tant pour la mère que pour le fœtus.

Les femmes qui fument pendant la grossesse risquent environ deux fois plus de subir les complications de la grossesse suivantes:

  • rupture prématurée des membranes, ce qui signifie que le sac amniotique va se rompre prématurément et provoquer l'accouchement avant que le bébé ne soit complètement développé. Bien que cette complication ait un bon pronostic (dans les pays occidentaux), elle est stressante car l’enfant prématuré peut être obligé de rester à l’hôpital pour retrouver la santé et avoir la force voulue pour survivre seul.
  • décollement placentaire, dans lequel il existe une séparation prématurée du placenta du site de fixation. Le fœtus peut être mis en détresse et même mourir. La mère peut perdre du sang et avoir une hémorragie. Elle peut avoir besoin d'une transfusion sanguine.
  • placenta previa, where in the placenta grows in the lowest part of the uterus and covers all or part of the opening to the cervix. Having placenta previa is an economic stress as well because it requires having a caesarean section delivery, which require a longer recovery period in the hospital. There can also be complications, such as maternal hemorrhage.

Share this:

Children of women who smoked cigarettes during pregnancy are more likely to have behavioral problems than those whose mothers didn’t light up, says a new analysis.

“The evidence is emerging that smoking in pregnancy and the frequency of smoking in pregnancy is correlated with developmental outcomes after (children) are born,” said Gordon Harold, the study’s senior author from the University of Leicester in the UK.

Previous research has tied smoking cigarettes during pregnancy to behavior problems among children later on, but those studies couldn’t rule out the influence of other factors, such as genetics or parenting techniques, researchers said.

For example, Harold and his colleagues write in JAMA Psychiatry that mothers who smoke during pregnancy are more likely to have parenting styles that condone acting out.

For the new analysis, the researchers pulled together data from three studies from New Zealand, the UK and the U.S. that asked women whether or not they smoked cigarettes during pregnancy. Parents and teachers then reported on children’s conduct problems – such as getting in fights or having difficulty paying attention – between age four and 10.

The analysis also compared children who were raised by adoptive mothers to children who were raised by their biological mothers in an effort to tease out the influence of genetics and parenting styles on any link between prenatal smoking and behavior.

The researchers compared children’s behavior scores to an average of 100, where higher scores indicate more conduct problems.

In studies that looked at women who raised their own biological children, those who didn’t smoke during pregnancy had kids who scored about a 99, on average, compared to a score of 104 among children whose mothers smoked 10 or more cigarettes per day.

That difference, according to Harold, would be noticeable in daily life.

Similar results were observed for children who were raised by adoptive mothers when researchers surveyed their birth mothers about smoking.

While the new study cannot prove smoking in pregnancy caused the behavior problems, Harold told Reuters Health it helps rule out some other potential explanations.

“It’s illuminating the prenatal period as having an ongoing influence on outcomes,” Harold said.

“We’re not saying life after birth is no longer relevant… Rather, both influences are clearly important,” he said.

Harold said there are a few explanations for why smoking may influence later conduct, including that babies of mothers who smoke may be born smaller or have impaired brain development.

In an accompanying editorial, Theodore Slotkin, a professor of pharmacology and cancer biology at the Duke University School of Medicine in Durham, North Carolina, writes that it’s undeniable that smoking while pregnant contributes to later behavior problems in children, based on the new study and past research.

He also told Reuters Health the concern goes beyond women’s own smoking.

“It’s one thing if mom is smoking, but what if mom is getting exposed from a partner or a smoking environment?” Slotkin said.

Harold said the new findings add to the reasons for women not to smoke while pregnant.

“Providing a healthy and safe prenatal environment, giving that child the best possible starting place, helps the child in the long term,” he said.

Nicotine replacement

How it works: Nicotine is the addictive chemical in cigarettes. Nicotine patches, gums, and sprays help prevent nicotine withdrawal when you quit.

Safety: Nobody knows exactly how nicotine affects a growing fetus or how much it contributes to low birth weight, premature birth, and other complications. But since nicotine is just one of many toxins in cigarette smoke, this method is almost certainly safer for you and your baby than smoking. Still, you should talk to your doctor before trying any type of nicotine replacement. Gums and sprays are considered safer than patches because the short bursts of nicotine they provide add up to smaller doses of nicotine than you'd get from a patch (or from smoking, for that matter). A patch may still be a good choice if you're too nauseated to try anything else, but you should only use brands that release nicotine for 16 hours instead of 24. The 16-hour patches are just as effective as the all-day patches, and they'll put less nicotine in your system.

Success rate: Nicotine replacement can boost smokers' chances of quitting successfully, from roughly one in 20 to one in ten.*

Avantages: Nicotine replacement treatments can help take the edge off your cigarette cravings. These treatments can be especially helpful if you're a heavy smoker or have had trouble quitting cold turkey.

Les inconvénients: There's a small chance that nicotine replacement treatments could be harmful to your baby, especially if you wear a 24-hour patch or overuse gum or sprays. Talk to your doctor before giving them a try.

Coût: About $120 to $140 for a one-month supply of gum, $70 to $100 for a one-month supply of patches, and $160 for a one-month supply of nasal spray. (Note: Many insurance plans will cover all or part of the cost of smoking cessation treatments.)

Second-hand smoking

For babies exposed to such environmental tobacco smoke, there is an increased risk of developing asthma, respiratory tuberculosis, and right-sided heart problems due to lung diseases. It is also associated with lower IQ.

Can I Use a Nicotine Replacement During Pregnancy?

Nicotine gum and patches release nicotine into the bloodstream of the smoker who is trying to quit. Although these products can reduce withdrawal symptoms and decrease cravings in smokers who are trying to quit, the safety of these products hasn't been adequately evaluated in pregnant women.

The American College of Obstetrics and Gynecology recommend that nicotine gum and patches be considered in pregnant women only after other non-drug treatments, like counseling, have failed and if the increased likelihood of quitting smoking, with its potential benefits, outweighs the unknown risk of nicotine replacement and potential smoking.

Short-term health risks

Substantial information exists about why smoking during pregnancy is unhealthy for infants and mothers. Risks to the baby include:

● Low birth weight

● Placental abruption, in which the placenta separates from the wall of the uterus, depriving the developing baby of nutrients and oxygen

● Preterm delivery, or delivery before 40 weeks

Women who smoke during pregnancy are at increased risk for respiratory infections, as well as blood clots, heart attacks, and strokes.

Bupropion (Zyban)

How it works: This medication was originally marketed as an antidepressant under the brand name Wellbutrin. Doctors noticed that patients taking the drug were unusually successful in their attempts to quit smoking. Researchers aren't sure why it helps smokers quit.

Safety: Bupropion is generally considered safe, but it has never been thoroughly studied in pregnant women. Large doses of the drug have been known to cause seizures. (There are no reports of this ever happening to a pregnant woman taking the medicine to quit smoking.) The drug may not be safe for women who are already at a high risk of seizures, including those with preeclampsia or a history of preeclampsia. Bupropion passes through breast milk, so it isn't recommended for nursing mothers.

Success rate: Bupropion can boost smokers' chances of quitting successfully from roughly one in 20 to one in ten.*

Avantages: Bupropion is nicotine-free and easy to take. As a bonus, smokers who quit with the help of bupropion tend to gain less weight than other quitters.

Les inconvénients: Known side effects include insomnia, dry mouth, and nausea. It's unknown what effect, if any, this medication could have on your developing baby.

Coût: About $130 for a month's supply of pills. (Note: Many insurance will cover all or part of the cost of smoking cessation treatments.)

"I give up smoking as soon as get pregnant" - the modern trend

Currently smokes almost 70% of the male population of Russia, and 40% female. Most of the girls are not going to quit smoking, this delay time before the fact of pregnancy.

Indeed, some women newThis situation in life is having on them such a powerful impact that they easily give up smoking without going back to the habit during the whole period of carrying the baby and breast-feeding him.

However, the majority of women, putting farewellbad habit smoking before the moment of conception of the child, and can not subsequently deal with the craving for a cigarette, and they continue to smoke, being already pregnant and breast-feeding a baby.

• For what you need quit smokingAs soon as the expectant mother learned of hispregnancy, expressed the majority of people - for the simple reason that it is better not to add fresh toxins developing baby in the womb, in addition to those already present in her body.

• The opponents of this move argue thatearly pregnancy in any case should not abruptly stop smoking. This theory is supported by the facts that a woman's body, which regularly received the same dose of toxins from tobacco cigarettes, already used to it. Deprivation of the familiar "doping" of the body can be very detrimental impact on her own body, and to the baby, which develops in her womb.

Third hand smoking

This happens when the harmful residues are inhaled after a smoking session. Thus, smoking in adistant room or well-ventilated enclosure does not guarantee safety. Third-hand smoke can be harmful as the babies may develop asthma, learning problems and cancers later in life.

How Will I Feel When I Quit Smoking During Pregnancy?

The benefits of not smoking start within days of quitting. After you quit, you and your baby's heartbeat will return to normal, and your baby will be less likely to develop breathing problems.

You may have symptoms of withdrawal because your body is used to nicotine, the addictive substance in cigarettes. You may crave cigarettes, be irritable, feel very hungry, cough often, get headaches, or have difficulty concentrating. The withdrawal symptoms are only temporary. They are strongest when you first quit but will go away within 10-14 days. When withdrawal symptoms occur, stay in control. Think about your reasons for quitting. Remind yourself that these are signs that your body is healing and getting used to being without cigarettes. Remember that withdrawal symptoms are easier to treat than the major diseases that smoking can cause.

Even after the withdrawal is over, expect periodic urges to smoke. However, these cravings are generally short-lived and will go away whether you smoke or not. Don't smoke!

If you relapse and smoke again do not lose hope. Of the people who quit, 75% relapse. Most smokers quit three times before they are successful. If you relapse, don't give up! Plan ahead and think about what you will do next time you get the urge to smoke.

Long-term health risks

After the baby comes home, infants younger than 2 who live with a smoker are at increased risk of sudden infant death syndrome (SIDS). These children also are more likely to have ear infections and chronic respiratory problems as they grow up, such as:

For mothers, smoking is the No. 1 risk factor for lung cancer (which kills for women annually than breast cancer) and a major risk factor for the three top causes of death of U.S. women: heart disease, cancer, and chronic lower respiratory diseases, such as emphysema and chronic obstructive pulmonary disease (COPD).

How we help women who want to quit smoking

The American Congress of Obstetricians and Gynecologists (ACOG) recommends that providers initiate a compassionate intervention with pregnant women who smoke. In other words, we won’t shame patients, and we will help them find a strategy that works in each situation to protect the health of the mother and the baby.

At our clinic, we ask all pregnant women if they smoke and, if they do, how much. We talk about whether they’ve tried to quit in the past and, if so, what has worked and what hasn’t. This base information helps us pull together recommendations regarding each patient’s individual risk and helps us collaborate with them on cutting back or (preferably) quitting altogether. We’ve found, and ACOG has noted, that smoking-cessation programs work better than simply advising women to quit. This could include a number of strategies:

● Online support communities

● Text message support

Some women can benefit from medical smoking-cessation therapies, such as nicotine patches or certain antidepressant medications that have been shown to decrease cravings. While these methods avoid exposing the developing baby to secondhand smoke, he or she still will be exposed to nicotine and other chemicals in the medications. Also, some drugs carry a risk for physical or cognitive side effects to the baby. The decision to try one of these strategies must be carefully weighed with a doctor.

In talking to the doctor about smoking, it’s important to remember two points. First, be honest with the doctor. You aren’t our first patient to face quitting, and we aren’t here to judge. Second, patients don’t have to do this on their own. We’re here to help patients have a healthy pregnancy, and if quitting smoking is a barrier, we’ll help them get past it. It isn’t easy, but the possibility of a life without cigarettes both for you as an individual and your family can be terrific motivation.

If you’re ready to quit smoking before or during pregnancy, request an appointment onlineor call 214-645-8300.

Counseling

How it works: Whether you get a few words of encouragement from your doctor, call a quit line, join a group program, or have a one-on-one session with an expert in smoking cessation, counseling can help keep you focused and motivated to quit.

Safety: It's safe.

Success rate: It pays to have an expert on your side. Smoking cessation counseling can boost smokers' chances of quitting successfully from roughly one in 20 to one in ten.* Women who need extra help can combine counseling with other treatments such as bupropion (Zyban) or nicotine replacement.

Avantages: Counseling directly addresses the thoughts and behaviors that make the difference between success and failure. Besides, talking to someone can help lower your stress, a good thing regardless of your smoking habit.

Les inconvénients: Few to none. If a certain forum or counselor doesn't work for you, you can always try a different one.

Coût: Quit lines are free – the American Cancer Society's line, at (877) 937-7848, offers one-on-one counseling over the phone 24 hours a day. Group counseling can cost about $125 to $200 for a six- to eight-week course of sessions. Professional private counseling is more expensive, usually $60 to $125 per session. (Note: Many insurance companies will cover part or most of the cost of smoking cessation treatments.) In addition, free resources such as Nicotine Anonymous and online and chat rooms can provide helpful peer support. Visit quitnow.net to learn more about the Quit For Life program.

Sources

Mayo Clinic: "Smoking and Pregnancy: Understand the Risks."

The American College of Obstetricians and Gynecologists: "Tobacco, Alcohol, Drugs, and Pregnancy."

March of Dimes: "Smoking during pregnancy."

Why it is necessary to give up smoking during pregnancy?

  • Since the baby is in the womb of his mother, he is closely associated with her umbilical cord and placenta, he shared with her and all the nutrients coming into her blood, and all the toxic substances that are in her body. Practically, we can say that it is notMore baby is born is already a smoker, getting out cigarettes "Doping" substance. Present the brunt of the consequences of this man in the street, away from the medicine, it is very difficult. Cigarettes do not kill lightning speed, their deceit is the gradual poisoning of the body. When it comes to the developing baby's body, which only have to be born, the harm that tobacco is not simply in the poisoning of his body, and interferes with the normal development of all its organs and systems, reflected on the future psyche and abilities. In other words, the baby, who is in the womb of smoking mothers, will never be able to reach the heights of its development, which originally invested in his nature.
  • Furthermore - toxic effect of toxins from smoking mothers ugnetanii evident in the reproductive system of the future childNegative impact on all endocrinesecretion, endocrine system, including the reproductive system. The child who receives a certain dose of toxic substances during the mother's pregnancy, he may never know the joy of parenthood.
  • In addition to the harmful influence on the proper development of the child in the womb, the toxins in the body contribute to smoking expectant mother destructive processes in relation to the pregnancy itself. In women, smoking is more common diseases such as detachment of normally developing placenta, incorrect attachment of the ovum in the uterus, placenta previa, missed abortion, Molar pregnancy, premature termination of pregnancy at all stages, fetal hypoxia, fetal malnutrition, underdevelopment of the lungs and the cardiovascular system of the fetus.
  • The mistake would be to assume that the reduction in cigarettes tominimum, that a pregnant woman smokes a day can prevent these negative effects on the child. The fact that the concentration of toxins in the mother's body has already reached a high limit, if experience it is estimated not smoking one year. Each cigarette is supports this level of toxins in the previous record, and does not allow him to fall. Nikotinozavisimy baby is born, and, of course, he has not received the "doping" of cigarettes, which he received, being in the womb. The organism is experiencing a real newborn nicotine "break-up"Which can result in persistent abnormalities, changes in the nervous system of the child and even his death. This Is the expectant mother wants her baby, expecting it to light?

Why not throw sharply - arguments of inverse theory

There are many sayings and doctors and women themselves,during pregnancy can not give up smoking - say, the body will experience a very strong stress, which, in turn, can result in miscarriage, abnormalities of the baby, the emergence of a "bouquet" of related diseases in the process of the woman.

Indeed, people who at least once in a lifetimeWe are trying to leave this addiction, know - how difficult it is to quit smoking at once, and some break-up "experiences the body, parallel with the stress and neuroses that appear in humans.

To still not to expose the child at risk,poisoning associated with tobacco products coming in the mother's blood through the placenta and penetrate blood vessels to it, women who smoke, suddenly learns about her pregnancy, should gradually be reduced to limit the minimum number of cigarettes smoked, and then completely abandon them.

"The golden mean" many contentious issuesIt is the most correct position, and in such a delicate matter as quitting smoking pregnant women, this position is the most correct (this is confirmed by medical research and medical practice), and the most gentle, comfortable for the woman.

Mom, that systematically reducesthe number of cigarettes smoked per day, to replace smoking process new traditions in many ways - for example, crafts, hobbies, walks in the fresh air.

Anna: I do not know how it is - to smoke during pregnancy! In women, children appear Smoking pathology, they most often allergy and even asthma!

Olga: I am ashamed to admit it, but the whole pregnancy I was smoking three to five cigarettes a day. Quitting was not able, despite the threat to the baby. Now, I'm sure - before planning a second baby, I first give up smoking! Since my baby was born prematurely, I think that to blame my cigarettes too.

Natalia: I was smoking a lot more than three - day, and my boy was born perfectly healthy. I believe that to give up smoking during pregnancy - stress to the body even more than smoking itself.

Tatyana: Girls, I quit smoking as soon as they learned that I would be a mother. This happened in one day - I gave up cigarettes, and this request is no longer returned. My husband smoked, too, but after this news, as well as a sign of solidarity with me, stopped smoking. However, his withdrawal process was long, but he tried very hard. It seems to me, it is very important incentive, if he is strong - and then people will act decisively. My goal was the birth of a healthy baby, and I did so.

Ludmila: I gave up cigarettes in the same way - after the pregnancy test. And no I have not experienced a break-up, although smoking history was already significant - five years. A woman must do everything to ensure that her pipsqueak was healthy, everything else - again!

Can I Use E-Cigarettes When Pregnant?

Although e-cigarettes haven’t yet been extensively studied for their safety profile, researchers and clinicians worldwide suggest avoiding them when pregnant. Although it is claimed that e-cigarettes have significantly lower amounts of toxins including nicotine than regular cigarettes, these amounts may be enough to affect the foetal health. Artificial flavours and preservatives used in e-cigarettes again are subjects of concern for pregnant women.

Complications at Birth Due to Smoking During Pregnancy

  • Premature Baby:Maternal smoking may cause your baby to be born before the 37th week of pregnancy. These babies are more prone to health issues as compared to the ones delivered on or around due time.
  • Congenital defects: Structural complications like cleft lip or palate or serious vital organ defects like transposition of great arteries and ventricular septal defects.
  • Intra Uterine Growth Restriction (IUGR): Smoking may affect your baby’s physical growth as it may lead to birth weights less than 2.5 kgs. Studies have shown that this is more likely to happen to pregnant women who are older than 35 years of age although the reason is unclear.
  • Miscarriage: Cigarette smoking while pregnant increases the chances of miscarriages or abortions before 20 completed weeks of pregnancy. Stillbirth is one wherein the baby is born dead but had crossed the age of viability or 28 weeks of pregnancy.
  • Sudden infant death syndrome (S >Tips to Help You Quit Smoking
  • Dedicate a no smoke day. Dump all your smoking apparatus on this day.
  • Seek your partners help. Avoid your smoking gangs, hangouts and things that can remind you of the bad habit.
  • Engross yourself in productive activities. Make regimes for walks, jogs, yoga sessions and gym workouts. You may use light healthy snacks or chewing gums.
  • Discuss with your doctor about nicotine gums, nasal sprays, cutaneous (skin) patches and drugs.
  • Participate in social and community groups and activities that help fight smoking habit.
  • You may keep the cigarette pack, lighters and your ashtrays out of your sight
  • Volunteer and talk to people who smoke around you about the health hazards associated.
  • Do not hesitate from talking to your family or your counsellor for help and emotional support.

Benefits of quitting smoking during pregnancy

  • Good Oral hygiene: Smoking has various adverse effects on your dental hygiene.
  • Respiratory well-being: Smoking is associated with a list of respiratory problems, like COPD or bronchitis, Lung cancer, etc
  • Immunity benefits: Smoking reduces your immune capacity, making you susceptible to a host of infectious diseases, like tuberculosis.
  • Cancer protection: Smoking is associated with malignancies of the oral cavity, larynx, bronchus and lungs.
  • Less chances of foetal malformations: Smoking can cause congenital defects or malformations in the baby.
  • Normal foetal growth and development: Smoking can cause growth retardation and neurological problems in the baby.
  • Limited exposure of the child to smoke: Young children exposed to cigarette smoking by the parents in the house are more likely to take up the habit in future.
  • Prosperity of the family: Smoking often incurs significant cost, and quitting the habit can also lead to peace in the house.

Does Smoking During Pregnancy Cause Problems?

Young women often have a query whether it is safe to smoke during pregnancy? To eliminate all myths and doubts, No, it isn’t safe to smoke while pregnant. Smoking during pregnancy is dangerous as mothers who smoke are more vulnerable due to immune compromised status and this may result in low baby weights, amongst other severe complications. Such, undernourished low birth weight babies are more prone to infections and sudden deaths.

1. Can nicotine replacement products be used during pregnancy to quit smoking?

Nicotine replacement products supply constant low dose nicotine in the bloodstream when used, reducing the craving one gets because of the nicotine in cigarettes. This nicotine in the circulation may cross the blood-placenta barrier and pass into the foetal circulation causing health hazards in the foetus. Authorities like the American college of Obs & Gyn suggests non- pharmacological treatments like smoking cessation groups and counselling before any such medical measures, and only when the nicotine risk is exceeded by the benefits in helping to quit cigarettes.

2. Can I Cut Down on Smoking During Pregnancy or Do I Have to Quit?

Smoking any kind of cigarette or cigar is potentially harmful to the mother and baby. One may find it difficult to quit smoking instantly and may wish to gradually cut down on the number of cigarettes smoked per day. Clearly, the less the number of cigarettes smoked the lower is the risk during pregnancy. However, it is best to quit the habit as it is hazardous even in small quantities. While pregnant, the earlier you quit smoking, the safer your pregnancy becomes the ideal time to give up smoking is before you conceive.

Implications for the umbilical cord

Smoking can also impair the general development of the placenta, which is problematic because it reduces blood flow to the fetus. When the placenta does not develop fully, the umbilical cord which transfers oxygen and nutrients from the mother's blood to the placenta, cannot transfer enough oxygen and nutrients to the fetus, which will not be able to fully grow and develop. These conditions can result in heavy bleeding during delivery that can endanger mother and baby, although cesarean delivery can prevent most deaths.

Hypnosis or acupuncture

How it works: Practitioners and some former smokers say these treatments help calm cravings.

Safety: It's safe.

Success rate: Neither of these approaches has been studied extensively, but there's not much evidence that they help smokers quit. However, hypnosis and acupuncture are becoming more widespread – they're included in several structured smoking cessation programs and are increasingly covered by insurance companies.

Avantages: Both approaches are drug-free and safe.

Les inconvénients: These treatments are unproven for smoking cessation.

Coût: Costs vary widely, but typically fall between $65 and $100 per session for either treatment.

* These figures apply to the general population, not to pregnant women specifically, and do not take into account that expecting mothers are often more successful at quitting smoking. Keep in mind, too, that success always depends on many factors, including how many cigarettes you smoke, your motivation level, and the strength of your support network.

Tic disorders

Other effects of maternal smoking during pregnancy include an increased risk for Tourette syndrome and tic disorders. There is a link between chronic tic disorders, which include Tourette syndrome and other disorders like ADHD and OCD. According to a study published in 2016 in the Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, there is an especially high risk for children to be born with a chronic tic disorder if their mother is a heavy smoker. Heavy smoking can be defined as ten or more cigarettes each day. With this heavy smoking, researchers have found that there is an increase in risk as high as 66% for the child to have a chronic tic disorder. Maternal smoking during pregnancy is also associated with psychiatric disorders such as ADHD. Concerning the increase risk for Tourette syndrome, there is an increased risk when two or more psychiatric disorders are also existent as maternal smoking leads to a higher chance of having a psychiatric disorder. E. (n.d.). Maternal Smoking Could Lead to an Increased Risk for Tourette Syndrome and Tic Disorders. Retrieved from https://www.elsevier.com/about/press-releases/research-and-journals/maternal-smoking-could-lead-to-an-increased-risk-for-tourette-syndrome-and-tic-disorders

Low birth weight

Smoking during pregnancy can result in lower birth weight as well as deformities in the baby. Smoking nearly doubles the risk of low birthweight babies. In 2004, 11.9% of babies born to smokers had low birthweight as compared to only 7.2% of babies born to nonsmokers. More specifically, infants born to smokers weigh on average 200 grams less than infants born to women who do not smoke.

The nicotine in cigarette smoke constricts the blood vessels in the placenta and carbon monox >

Premature and low birth weight babies face an increased risk of serious health problems as newborns have chronic lifelong disabilities such as cerebral palsy (a set of motor conditions causing physical disabilities), mental retardation and learning problems.

Other birth defects

Birth defects associated with smoking during pregnancy
DefectOdds ratio
cardiovascular/heart defects1.09
musculoskeletal defect1.16
limb reduction defects1.26
missing/extra digits1.18
clubfoot1.28
craniosynostosis1.33
facial defects1.19
eye defects1.25
orofacial clefts1.28
gastrointestinal defects1.27
gastroschisis1.50
anal atresia1.20
hernia1.40
undescended testes1.13
hypospadias0.90
skin defects0.82

Smoking can also cause other birth defects, reduced birth circumference, altered brainstem development, altered lung structure, and cerebral palsy. Recently the U.S. Public Health Service reported that if all pregnant women in the United States stopped smoking, there would be an estimated 11% reduction in stillbirths and a 5% reduction in newborn deaths.

3. What Happens if You Smoke Even After Baby is Born?

Continuation of smoking after childbirth can expose your young one to certain diseases such as:

  • Recurrent URTI
  • Respiratory infections like pneumonia
  • Bronchial Asthma
  • E.N.T infections
  • Cognitive and developmental problems in the adolescent stage.

Future obesity

A recent study has proposed that maternal smoking during pregnancy can lead to future teenage obesity. While no significant differences could be found between young teenagers with smoking mothers as compared to young teenagers with nonsmoking mothers, older teenagers with smoking mothers were found to have on average 26% more body fat and 33% more abdominal fat than similar aged teenagers with non-smoking mothers. This increase in body fat may result from the effects of smoking during pregnancy, which is thought to impact fetal genetic programming in relation to obesity. While the exact mechanism for this difference is currently unknown, studies conducted on animals have indicated that nicotine may affect brain functions that deal with eating impulses and energy metabolism. These differences appear to have a significant effect on the maintenance of a healthy, normal weight. As a result of this alteration to brain function, teenage obesity can in turn lead to a variety of health problems including diabetes (a condition in which the affected indiv >

Conclusion

Cigarette smoking during pregnancy predisposes the foetus to various peri-natal complications due to the toxin contents in cigarettes. Smoking is in fact, extremely harmful for the mother and the baby, and should be given up as soon as possible.

Quitting during pregnancy

Quitting smoking at any point during pregnancy is more beneficial than continuing to smoke throughout the entire nine months of pregnancy, especially if it is done within the first trimester (within the first 12 weeks of pregnancy). A recent study suggests, however, that women who smoke anytime during the first trimester put their fetus at a higher risk for birth defects, particularly congenital heart defects (structural defects in the heart of an infant that can hinder blood flow) than women who have never smoked. That risk only continues to increase the longer into the pregnancy a woman smokes, as well as the larger number of cigarettes she is smoking. This continued increase in risk throughout pregnancy means that it can still be beneficial for a pregnant woman to quit smoking for the remainder of her gestation period.

There are many resources to help pregnant women quit smoking such as counseling and drug therapies. For non-pregnant smokers, an often-recommended a >

Breastfeeding

If one does continue to smoke after giving birth, however, it is still more beneficial to breastfeed than to completely avo > Regardless, the benefits of breastfeeding outweigh the risks of nicotine exposure.

Passive smoking

Passive smoking is associated with many risks to children, including, sudden infant death syndrome (S > asthma, lung infections, impaired respiratory function and slowed lung growth, Crohn's disease, learning difficulties and neurobehavioral effects, an increase in tooth decay, and an increased risk of m >

Multigenerational effect

A grandmother who smoked during the pregnancy of her daughter transmits an increased risk of asthma to her grandchildren, even if the second-generation mother d > The multigenerational epigenetic effect of nicotine on lung function has already been demonstrated.

Voir la vidéo: L'acupuncture est-elle efficace ? (Décembre 2019).