Santé

Syndrome de fatigue chronique: symptômes et traitement

Les traitements pour le SFC / ME visent à soulager vos symptômes.

Votre traitement sera adapté à vos symptômes. Un diagnostic précoce, la prise de médicaments pour contrôler certains symptômes et la modification du mode de vie peuvent tous aider.

Le CFS / ME peut durer longtemps, mais les symptômes de la plupart des gens vont s'améliorer avec le temps.

Certaines personnes se rétablissent complètement et peuvent reprendre leurs activités précédentes. D'autres continuent à avoir des symptômes ou des périodes où leurs symptômes s'aggravent.

Plans de traitement pour CFS / ME

Il n’existe pas de méthode unique de gestion du SCF / du ME qui convienne à tout le monde, mais il existe plusieurs options de traitement.

L’Institut national pour l’excellence de la santé et des soins (NICE) vous recommande de vous proposer un plan de traitement adapté à vos symptômes.

Votre médecin devrait discuter de toutes les options avec vous et vous expliquer les avantages et les risques de tout traitement.

Ils devraient travailler avec vous pour élaborer un plan de traitement qui vous convienne et qui tienne compte de votre situation et de vos préférences.

Vous aurez peut-être besoin de conseils sur les changements à apporter à votre mode de vie, sur des traitements spécialisés ou sur une combinaison des deux.

Si vos symptômes sont graves, votre médecin devrait demander conseil à un spécialiste.

Votre plan de traitement devrait être revu régulièrement.

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Si vous souffrez de SFC / ME léger ou modéré, une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) devrait vous être proposée.

La TCC est un traitement parlant qui peut vous aider à gérer le SCF / EM en modifiant votre façon de penser et de vous comporter.

Cela peut vous aider à:

  • accepte ton diagnostic
  • se sentir plus en contrôle de vos symptômes
  • défiez les sentiments qui pourraient empêcher l’amélioration de vos symptômes
  • mieux comprendre en quoi votre comportement peut affecter la condition

Votre thérapeute TCC aura idéalement une expérience de la SFC / ME et le traitement sera offert sur une base individuelle.

L'utilisation de la TCC ne signifie pas que SFC / ME est considéré comme un état psychologique. Il est utilisé pour traiter une variété de conditions à long terme.

Qu'est-ce que le syndrome de fatigue chronique?


Si vous êtes totalement épuisé à la fin de la journée et souffrez d'insomnie la nuit, vous ne pouvez pas vous rappeler le nom de votre interlocuteur qu'on vous a dit il y a une minute, et si vous vous énervez à chaque bagatelle, vous devez absolument commencer à vous inquiéter!

Il est possible que vous soyez victime de la maladie relativement nouvelle mais déjà répandue - syndrome de fatigue chronique (SFC).

Le syndrome de la fatigue chronique, qui est maintenant un trouble bien connu et répandu, n'a pas été découvert avant les années 1970-1980.

Son apparence est étroitement liée à l’énorme accélération du tempo de la vie et à l’augmentation de la pression psychologique sur les personnes.

Les premiers symptômes du syndrome de fatigue chronique incluent la fatigabilité, la douleur, la fatigue, le manque d'énergie et l'apathie.

En conséquence, une personne finit par avoir des troubles de la mémoire et a besoin de plus de temps et d'efforts pour résoudre des problèmes complexes.

Une personne peut alors souffrir de peurs sans cause, d'insomnie, de douleurs dans les articulations et les muscles, de maux de tête et même d'une perte d'appétit.

Les scientifiques américains ont analysé plus de 2000 cas de cette maladie et ont découvert la régularité suivante de son apparition.

Le SCF frappe généralement les personnes ayant l'âge le plus apte (28-45 ans).

Les femmes, qui sont plus émotives et plus sensibles par nature, souffrent du SFC deux fois plus que les hommes.

Les hommes d'affaires et les journalistes (personnes qui souffrent de stress au travail) appartiennent au groupe à haut risque.

Ce groupe devrait également inclure les personnes vivant dans des régions écologiquement difficiles, des zones fortement polluées par l'environnement par des substances nocives ou dans des régions à niveau de rayonnement élevé.

Le syndrome de fatigue chronique attaque généralement les personnes qui changent souvent de routine ou passent la majeure partie de leur journée dans les lieux avec de la lumière artificielle.

Thérapie d'exercice graduée (GET)

La thérapie par exercices gradués (GET) est un programme d'exercices structuré qui vise à augmenter progressivement la durée de votre activité physique.

Cela implique généralement un exercice qui augmente votre fréquence cardiaque, comme nager ou marcher. Votre programme d'exercices sera adapté à vos capacités physiques.

L’EEG ne doit être réalisée qu’avec l’aide d’un spécialiste formé ayant une expérience dans le traitement du SFC / ME et, si possible, sur une base individuelle.

Après avoir découvert ce que vous pouvez déjà faire confortablement, le temps que vous exercez et votre intensité augmenteront progressivement.

Dans le cadre de votre programme d’exercices, votre thérapeute et vous-même fixerez des objectifs, tels que marcher dans les magasins ou faire du jardinage. Il vous faudra peut-être des semaines, des mois, voire des années pour atteindre ces objectifs, mais il est important de ne pas trop en faire trop tôt.

Syndrome de fatigue chronique

Vous pouvez savoir exactement que vous avez un syndrome de CFS si vous remarquez les symptômes suivants:

  • Vous êtes constamment épuisé et ce sentiment ne disparaît pas, même après un repos,
  • Vous tombez souvent dans la dépression,
  • Vous souffrez d’irritabilité excessive et vous pouvez déclencher un scandale sans raison,
  • Vous vous sentez fatigué et fatigué même après un long sommeil,
  • Vous devenez nerveux très facilement,
  • Vous souffrez d'insomnie la nuit,
  • Vous ressentez des douleurs dans les muscles et les articulations,
  • Vous avez des problèmes d'estomac,
  • Votre tête fait plus souvent mal,
  • Votre immunité a diminué.

Si vous avez reconnu au moins trois symptômes, vous devez commencer à agir dès maintenant! Ne pas aggraver votre état, il est déjà devenu malsain!

Symptômes

Le symptôme le plus important du syndrome de fatigue chronique est une sensation de fatigue inexpliquée, qui n'est pas soulagée par le repos. Cette fatigue est suffisamment grave pour réduire de 50% ou plus le niveau d'activité physique d'une personne à la maison, au travail ou à l'école. En outre, le diagnostic nécessite que les patients présentent au moins quatre des symptômes suivants, également présents depuis au moins six mois:

Troubles de la concentration ou de la mémoire à court terme, suffisamment graves pour avoir une incidence sur les activités de routine à la maison, au travail, à l'école ou dans les activités sociales

Ganglions lymphatiques élargis (ganglions enflés) dans le cou ou les aisselles

Douleur dans plusieurs articulations, sans rougeur ni gonflement

Maux de tête qui sont différents en quelque sorte: un nouveau type de douleur, un nouveau type de maux de tête ou des maux de tête plus graves qu'auparavant

Sommeil qui ne rafraîchit pas ou ne se sent pas reposé au réveil

Une réaction extrême à l'effort: se sentir malade après un exercice ou une activité physique intense, ne commençant souvent pas avant le lendemain

Les personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique présentent souvent d'autres symptômes qui ne font pas partie de la définition officielle de la maladie, tels que les nausées et la difficulté à tolérer les boissons alcoolisées ou les médicaments agissant sur le cerveau. De nombreuses personnes ont également des allergies telles que le rhume des foins (rhinite allergique) ou des problèmes de sinus récurrents.

Environ la moitié des personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique développent une dépression dans les mois et les années qui suivent le début de leur maladie. Cependant, les preuves disponibles indiquent que le syndrome de fatigue chronique n'est pas une maladie psychiatrique. Il s’agit plutôt d’une maladie physique qui entraîne la dépression chez certaines personnes.

Que savons-nous sur le SCF

Les statistiques sur l'origine et le développement de cette condition de l'homme ne sont que quelques décennies. Au cours de cette période, les scientifiques ont déterminé que les signes du syndrome de fatigue chronique se produisaient plus fréquemment chez les habitants des villes que chez ceux résidant en permanence dans des petites villes et des villages. Ceci est attribué au fait que, dans les petites villes, il existe une atmosphère particulière dans laquelle il n’ya pas de hâte, de chichi, de forte tension émotionnelle.

Parmi les patients atteints du SFC, deux catégories de personnes dominent: les travailleurs du savoir, en particulier ceux dont l'horaire est irrégulier, et les employés dont l'activité est liée à une responsabilité élevée. Ceux-ci inclus:

Quelle est la pertinence aujourd'hui des médicaments contre les vers chez l'homme? Quel genre de créatures ces vers, quelles sont les méthodes modernes de traitement? Nous tenterons de répondre à ces questions car l’ignorance dans ce domaine n’est pas souhaitable. Imaginez une maman, ce qui est trompeur en k.

Chacun de nous, au moins une fois dans sa vie, se heurte à une petite mais très grave fissure de la peau des mains. À l'heure actuelle, il existe des plaies de différentes tailles qui font mal et causent des inconvénients, en particulier au contact de l'eau ou des détergents. .

L’impuissance masculine est un état pathologique associé à une capacité physiologique anormale du pénis à régurgiter et à apporter du plaisir au partenaire sexuel au lit. L’impuissance L’impuissance peut empêcher les hommes de passer inaperçue - elle gâte généralement son système nerveux.

  • Les médecins de certaines sous-spécialités, par exemple, les chirurgiens, les hospices, les traumatologues.
  • Enseignants.
  • Employés de bureau.
  • Entreprise.
  • Les pilotes.
  • Contrôleurs du trafic aérien.
  • Les secouristes.
  • Tous les gens qui ont deux et parfois trois emplois.

Mais parmi ces patients, plus de femmes que d'hommes. L’explication de cela peut être simple: notre belle dame a placé la barre très haut comme les hommes forts et courageux, faisant une réduction sur les caractéristiques physiologiques du corps féminin et sur le fait que presque chaque femme a une famille, ce qui nécessite également dévouement et énergie. Dans de nombreuses familles, en particulier lorsque les maris refusent l'exécution de travaux à domicile, les femmes, comme on dit, sont «épuisées» par la fatigue, car elles doivent supporter la production et le soin des enfants et garder la maison.

L’âge relatif du SFC est le plus souvent diagnostiqué chez les jeunes et les moins jeunes (moins de 45 ans), à un moment où beaucoup d’entre nous ne ménagent aucun effort pour créer leur propre prospérité, aspirer à une carrière, acquérir de nouvelles compétences, élever de petites compétences. les enfants, équipez votre vie.

Vous vous trompez si vous pensez que le SCF - c'est un non-sens, ce n'est qu'un bon repos, par exemple, pendant une semaine pour tout laisser tomber et aller quelque part au centre de villégiature, et tout se mettra en place. Les scientifiques ont reconnu la maladie du syndrome de fatigue chronique. Par conséquent, il est nécessaire de traiter. Le repos n'est qu'une partie des activités thérapeutiques globales. Quel est le danger du CFS? Comment est-il diagnostiqué? Comment se passe son traitement? Comment distinguer un faux d'une personne vraiment malade? Quelle est la conséquence de CFS? Traitons.

Gestion de l'activité

La gestion des activités implique la définition d'objectifs individuels et l'augmentation progressive de vos niveaux d'activité.

On vous demandera peut-être de tenir un journal de vos activités actuelles et de vous reposer pour établir votre niveau de référence. Les activités peuvent ensuite être augmentées progressivement de manière à être gérables.

Symptômes de base

Share on Pinterest La fatigue chronique provoque entre autres symptômes un épuisement incessant.

Les médecins s’attachent d’abord à identifier les principaux symptômes (essentiels) du SFC. Celles-ci peuvent varier légèrement d'une personne à l'autre, mais pour qu'un médecin établisse un diagnostic de SFC, il doit noter ces trois des symptômes principaux suivants.

Fatigue

La fatigue est un manque extrême d'énergie. Les médecins reconnaissent officiellement la fatigue extrême comme une capacité considérablement réduite à effectuer des activités qui étaient autrefois routinières avant l’apparition du syndrome de fatigue chronique. La fatigue dans le SCF dure souvent 6 mois ou plus.

Dans le contexte du SFC, il est important de noter qu'un médecin n'utilise pas le terme "fatigue" pour désigner une personne qui se sent fatiguée ou non motivée à un moment donné de la journée. Les personnes atteintes du SFC peuvent ne pas être en mesure de secouer cette fatigue. Le sommeil ou le repos ne reconstitue pas l'énergie et peut même aggraver les symptômes chez certaines personnes.

La fatigue dans le syndrome de fatigue chronique peut être si grave qu'elle gêne le fonctionnement quotidien.

Malaise post-effort

Le malaise post-effort (MEP) est un autre symptôme central du syndrome de fatigue chronique. La MPE est une détérioration des symptômes après un effort physique ou mental.

Lorsqu'une personne atteinte de MPE entreprend une activité physique ou mentale excessive, elle éprouvera une aggravation des symptômes au cours des prochaines heures ou des prochains jours et éprouvera souvent un épuisement intense à mesure qu'elle se rétablira.

Une personne atteinte de PEM peut décrire sa batterie interne complètement et immédiatement épuisée. Quand ils se poussent trop loin, cela peut nuire au corps. Par conséquent, les personnes atteintes du syndrome de la fatigue chronique doivent se suivre toute la journée pour éviter les efforts excessifs.

Les troubles du sommeil

Les personnes atteintes du syndrome de la fatigue chronique souffrent également d'une gamme de troubles du sommeil, notamment d'un sommeil non réparateur. Même après une longue nuit de repos, ils se réveillent fatigués.

Un certain nombre de troubles du sommeil peuvent potentiellement conduire à un sommeil qui ne reconstitue pas l'énergie, notamment:

  • insomnie, qui est difficile à dormir et à rester endormi
  • hypersomnie, qui est un sommeil excessif
  • apnée du sommeil, dans laquelle une personne cesse de respirer pendant son sommeil
  • sommeil léger, un trouble qui signifie qu'un individu n'entre jamais dans les phases les plus profondes du sommeil
  • sommeil fragmenté, consistant à se réveiller fréquemment et à s'endormir
  • déphasage, dans lequel une personne peut ne pas être capable de s'endormir avant le lever du soleil
  • spasmes involontaires dans les jambes ou les bras
  • jambes sans repos
  • cauchemars avec des rêves vifs qui perturbent le sommeil
  • sueurs nocturnes

Outre les trois symptômes principaux mentionnés ci-dessus, l'un des deux symptômes suivants, ou les deux, doivent également être présents pour le diagnostic de SFC:

Déficience cognitive

Des problèmes de pensée peuvent survenir sous différentes formes chez les personnes souffrant de SFC.

Les personnes ayant une déficience cognitive peuvent avoir des problèmes de mémoire. Ils peuvent ne pas être en mesure de se souvenir de conversations récentes ou peuvent toujours perdre des biens. Les films et les livres peuvent devenir extrêmement difficiles à suivre de bout en bout.

Penser ou résoudre simplement un problème peut réduire considérablement les niveaux d'énergie chez une personne souffrant de SFC.

D'autres personnes atteintes de ce syndrome peuvent se perdre dans des environnements familiers, tels que leur propre quartier. Ils peuvent nécessiter des efforts intenses pour se rappeler des instructions simples, des noms ou même des instructions écrites.

Le SFC peut causer différentes altérations cognitives chez différentes personnes.

Intolérance orthostatique

Ce sont des symptômes qui surviennent lorsque vous passez de la position couchée sur le dos à la position assise ou debout, notamment des vertiges, des étourdissements ou une sensation d'évanouissement. Cela peut également amener une personne à se sentir comme si elle voyait des taches ou à avoir une vision floue.

Traiter les symptômes de malaise post-effort (PEM)

La MPE survient lorsque même un effort physique, mental ou émotionnel mineur aggrave les symptômes du SFC.

Les symptômes d'aggravation se produisent généralement 12 à 48 heures après l'activité et durent plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

La gestion des activités, également appelée stimulation, peut aider à équilibrer repos et activité pour éviter les poussées de PEM. Vous devrez trouver vos limites individuelles pour les activités mentales et physiques, planifier ces activités, puis vous reposer pour rester dans ces limites.

Certains médecins parlent de rester dans ces limites comme «l'enveloppe d'énergie». Tenir un journal peut vous aider à déterminer vos limites personnelles.

Il est important de noter que si les exercices aérobiques vigoureux conviennent à la plupart des maladies chroniques, les personnes atteintes du SFC ne tolèrent pas de telles routines d’exercice.

Diagnostic

Il existe de nombreuses preuves que le syndrome de fatigue chronique est causé par un problème physique impliquant le système immunitaire, le métabolisme énergétique et le système nerveux, mais aucun test de laboratoire ni procédure ne permet de confirmer le diagnostic. En attendant de trouver une meilleure solution, les médecins doivent diagnostiquer le syndrome de fatigue chronique en déterminant si une personne présente les symptômes de la maladie et en éliminant les autres maladies pouvant provoquer une fatigue prolongée.

Pour cette raison, votre médecin vous posera des questions sur les symptômes d'autres maladies causant la fatigue, notamment:

Hypothyroïdie (glande thyroïde sous-active)

Insuffisance surrénale (glande surrénale sous-active)

Apnée du sommeil ou narcolepsie

Effets secondaires des médicaments

Hépatite B ou hépatite C

Certaines maladies psychiatriques, en particulier la dépression majeure, le trouble bipolaire, la schizophrénie et les troubles délirants et la démence

Les troubles de l'alimentation anorexie mentale et boulimie

Abus de drogues, y compris l'abus d'alcool

Votre médecin vous examinera et évaluera votre état mental. Certains tests sanguins de base peuvent être commandés, tels que la numération des globules rouges (hématocrite), la numération des globules blancs et la numération différentielle des globules blancs, les tests de la thyroïde, des reins et du foie. Des tests supplémentaires plus spécialisés peuvent être nécessaires, notamment ceux de votre système nerveux autonome.

Quelle est l'origine du syndrome de fatigue chronique?

«Notre fatigue est souvent causée non pas par le travail, mais par l'inquiétude, la frustration et le ressentiment.»

Des scientifiques du monde entier tentent de résoudre le mystère de l'origine du SCF. Cependant, ils n’ont pas encore découvert la raison exacte de son apparition.

La seule hypothèse, que les scientifiques ont déjà avancée, est que la raison du SFC peut être un travail nerveux ou des heures supplémentaires.

Néanmoins, cette hypothèse n’explique pas pourquoi le SCF frappe plus de femmes que d’hommes.

Je ne suis pas scientifique, mais j’ai quelque chose à vous dire. Dans la plupart des cas, le SFC survient à cause du désespoir et de la stupeur. De nos jours, les hommes et les femmes ont les mêmes droits. Les femmes ont gagné le droit de travailler, MAIS!

Mais ils n'ont pas transféré leurs tâches ménagères sur les hommes! C’est pourquoi les hommes travaillent 8 heures par jour et, quand ils rentrent chez eux, ils s’allongent sur le canapé sans rien faire.

Si vous essayez de leur faire des reproches, vous entendrez certainement la réponse suivante: «Que voulez-vous de moi? Je travaille et je reçois un gros salaire pour mon travail! C’est tout ce que je dois faire!

Les femmes voient cette situation sous un angle différent.

Les femmes travaillent aussi 8 heures par jour, mais lorsqu'elles rentrent chez elles, elles doivent faire la cuisine et le ménage, faire la lessive et surveiller les enfants (si elles en ont, bien sûr).

En conséquence, les hommes se détendent tandis que les femmes effectuent des tâches ménagères jusqu'au milieu de la nuit.

À un moment donné, cet épuisement accumulé éclate et se transforme en un syndrome de fatigue chronique.

De toute évidence, il ne s’agit que d’une des causes du syndrome de la fatigue chronique, mais vous ne pouvez pas ne pas nier que si les hommes écoutaient leurs femmes et les aidaient à se déplacer à la maison, il y aurait moins de cas de syndrome de fatigue chronique.

En outre, le syndrome de fatigue chronique peut survenir à cause de la longue stupeur, quand une personne ne fait aucun progrès dans la vie.

Cependant, malgré les nombreuses raisons de l’apparition du SFC, ce trouble peut et doit être guéri!

Thérapie cognitivo-comportementale

Selon le modèle cognitivo-comportemental du SFC, c'est l'interprétation des symptômes par le patient qui détermine principalement son comportement et perpétue la maladie, et leur modification peut conduire à un rétablissement complet. La TCC basée sur ce modèle tente d'inverser les symptômes des patients en modifiant leur interprétation de leurs symptômes et / ou les comportements qu'ils adoptent. Cependant, la TCC peut également être appliquée au SCF. Par exemple, il peut être utilisé pour aider le patient à faire face à son handicap par une meilleure gestion du repos et des activités dans les limites des contraintes énergétiques du trouble et ne cherche pas activement à améliorer ses capacités physiques ou psychologiques. Ce type d'intervention ne suppose pas nécessairement que les symptômes proviennent de croyances relatives à une maladie inadaptée.

Une analyse systématique des ECR d'essais contrôlés randomisés menée en 2011 a révélé qu'il existait une évolution modérée> Une analyse Cochrane de 2008 de la TCC a conclu, "La TCC est plus efficace que les soins habituels pour réduire les symptômes de fatigue chez les adultes atteints du SFC, avec 40% des participants affectés à la TCC montrant une réponse clinique après le traitement, contre 26% du contrôle des soins habituels."Cependant, il a également déclaré que les avantages de la TCC pour maintenir la réponse clinique au suivi ne sont pas concluants et qu'il n'y a pas eu d'amélioration significative du fonctionnement physique, de la dépression, de l'anxiété ou de la détresse psychologique soit après le traitement, soit plus tard. aucune étude incluse ne présentait systématiquement les effets indésirables. Elle a également conclu que, si la quantité et la qualité de

Une autre revue systématique sur la TCC révèle que "la TCC était associée à un effet positif significatif sur la fatigue, les symptômes, le fonctionnement physique et la fréquentation scolaire", mais ne s’est pas révélée efficace pour restaurer la capacité de travailler. Les examinateurs indiquent que la qualité de nombreux essais récents sur la TCC sont des essais contrôlés randomisés de qualité inférieure ou des essais qui>

Une méta-analyse de 2007 a révélé que l'efficacité de la TCC dépend des critères de diagnostic utilisés, les études utilisant les critères d'Oxford ayant tendance à augmenter significativement les tailles d'effet par rapport à celles utilisant les critères CDC. La revue note également que la TCC pour les troubles de fatigue chroniques a à peu près la même efficacité que divers traitements psychologiques pour divers troubles psychologiques.

Une méta-analyse de 2010 d'essais évaluant objectivement l'activité physique avant et après la TCC a montré que, même si la TCC réduisait efficacement les scores du questionnaire sur la fatigue des patients, la TCC n'améliorait pas les niveaux d'activité et que les changements dans l'activité physique n'étaient pas liés aux changements dans les scores du questionnaire sur la fatigue. Ils concluent que l’effet de la TCC sur les scores du questionnaire sur la fatigue n’est pas influencé par un changement de l’activité physique. Selon les auteurs d'une revue systématique de 2014, l'absence de changement d'activité physique mesurée objectivement contredit le modèle cognitivo-comportemental du SFC et suggère que les patients évitent toujours>

Selon une revue systématique de 2006, "très peu d’études ont évalué l’efficacité des interventions auprès des enfants et des adolescents et des patients gravement atteints. L’efficacité de la TCC chez les adolescents est étayée par un récent ECR de grande qualité, qui ne comptait que 69 participants. " À l'heure actuelle, il n'y a pas de recherche sur l'efficacité de la TCC chez les personnes sévèrement touchées et ces patients pourraient être exclus des essais en raison de la nécessité de se rendre dans une clinique. Certains essais de TCC présentent des taux d'abandon élevés, allant jusqu'à 42% dans une étude, avec un taux d'abandon moyen de 16%. Selon une méta-analyse de 2007, ce taux est comparable à un taux d'abandon scolaire de 17% dans un essai mené auprès de 432 patients recevant une TCC pour anxiété. "Ce n'est donc pas anormalement élevé".

Une méta-analyse de 2011 a conclu que la TCC et la GET sont deux traitements tout aussi efficaces pour le SFC, mais que la TCC peut être un traitement plus efficace lorsque les patients sont comorbés>

La TCC a été critiquée par les organisations de patients à cause des rapports négatifs de certains de leurs membres qui ont indiqué que la TCC peut parfois aggraver la situation des gens, un résultat commun dans plusieurs enquêtes de patients. Une enquête de ce type menée par Action for ME en 2001 a révélé que sur 285 participants ayant déclaré avoir utilisé la TCC, 7% ont déclaré que cela était utile, 67% n'ont signalé aucun changement et 26% ont indiqué que cela aggraverait leur état. Une enquête ultérieure menée auprès de 2 000 patients en 2014 a révélé que 54% trouvaient la TCC utile ou très utile, 34% ne signalaient aucun changement et 12% estimaient que cela aggravait leur maladie, même si elle restait parmi les traitements les moins bien notés dans l'enquête, malgré la une augmentation significative.

Un peu d'histoire

Officiellement, la «biographie» de la SFC a débuté en 1984 dans la petite ville américaine de Incline village. Ensuite, le médecin local, Paul Cheney, a enregistré environ 200 cas de maladie inconnue. Les patients se sont plaints de fatigue élevée, de dépression et de faiblesse musculaire. Toutes ces personnes ont dans le sang a été découvert n'importe quel type du virus de l'herpès. Des cas similaires ont été enregistrés plus tôt, mais ils n’ont pas fait l’objet d’une large publicité.

En 2009, des scientifiques américains ont avancé l’hypothèse voulant que les symptômes du syndrome de fatigue chronique provoquent un virus jusqu’à présent inconnu. Les expériences ont été menées sur des souris facilement infectées. Plus tard, mené des recherches supplémentaires, qui ont montré qu'aucun virus CFS non, car aucune personne avec des symptômes similaires, il n'a pas été trouvé.

Il a fallu plusieurs années de recherche scientifique. En 2016, un groupe de scientifiques britanniques a montré au monde les résultats de leurs travaux, prouvant ainsi que le virus CFS existe. Il a été constaté qu'il est présent chez l'homme à l'état latent. Activer une multitude de raisons, dont la principale - l’immunosuppression. Les chercheurs ont fait valoir que le virus du SFC infecte plus que de simples adolescents. Après pénétration dans le corps humain, il y reste pour toujours.

Cependant, à ce jour, la pathologie et l'étiogénicité de la maladie restent inconnus. Oui, il existe une théorie selon laquelle le syndrome de fatigue chronique peut provoquer des virus - il est souvent détecté chez les patients présentant une détection précoce par le bouton de fièvre, et le cytomégalovirus, entérovirus. Mais ce n’est qu’une théorie. Il n’est donc pas nécessaire d’accorder une attention particulière au développement du syndrome de fatigue chronique lors de l’identification de ces affections.

Des médicaments

Il n'y a pas de médicament spécifique pour traiter le SFC / ME, mais un médicament peut être utilisé pour soulager certains des symptômes.

Les analgésiques en vente libre peuvent aider à soulager les maux de tête, ainsi que les douleurs musculaires et articulaires. Votre médecin généraliste peut vous prescrire des analgésiques plus puissants, bien qu'ils ne devraient être utilisés que sur une base à court terme.

Vous pouvez être dirigé vers une clinique de gestion de la douleur si vous avez une douleur persistante.

Les antidépresseurs peuvent être utiles aux personnes souffrant de SFC / ME qui souffrent ou ont du mal à dormir. L'amitriptyline est un antidépresseur tricyclique à faible dose qui peut être prescrit pour aider à soulager la douleur musculaire.

NICE a plus d'informations et de conseils sur les soins spécialisés CFS / ME.

Autres symptômes

Les autres symptômes connus dans le syndrome de la fatigue chronique sont les suivants:

Douleur

Presque toutes les personnes atteintes du SFC ressentent une forme de douleur ou d’inconfort, allant des maux de tête et des crampes à une douleur intense et généralisée.

Les personnes atteintes du SFC décrivent le plus souvent la sensation de douleur comme une douleur générale dans les muscles et les articulations. Cette douleur peut se produire dans une région puis passer à une autre. Les maux de tête sont également fréquents.

D'autres descripteurs de douleur sont également courants, y compris la douleur décrite par:

  • tournage
  • poignarder
  • brûlure ou picotement
  • battement

Une personne atteinte du SFC peut également être très sensible à la lumière, au toucher, à la chaleur ou au froid. Vivre ces sensations à l'extrême peut causer de la douleur.

Autres symptômes potentiels

Il existe de nombreux autres symptômes possibles du SFC, dont la gravité varie et qui peuvent varier d'une personne à l'autre.

Les symptômes possibles incluent:

  • gorge irritée
  • ganglions lymphatiques élargis
  • contractions musculaires
  • éruptions cutanées
  • aphtes
  • attaques d'anxiété ou de panique
  • une dépression
  • niveaux de stress élevés
  • vertiges
  • symptômes pseudo-grippaux
  • dire des mots faux
  • température corporelle basse ou élevée
  • engourdissement
  • acouphènes
  • symptômes extrêmes du syndrome prémenstruel (PMS)
  • sens altéré, tels que problèmes visuels
  • manque de libido, impuissance sexuelle
  • chute de cheveux
  • changements de poids
  • Palpitations cardiaques
  • douleur de poitrine
  • les saisies
  • paralysie

Les causes

La cause du syndrome de fatigue chronique demeure un mystère pour les chercheurs. Au cours des dernières décennies, des études médicales ont examiné si l’état de la maladie était contagieux (propagation de personne à personne ou d’animal à personne), mais n’ont trouvé aucune preuve de ce fait. Les études ont également échoué à soutenir une association entre la condition et un certain nombre de maladies transmissibles.

Cependant, une étude menée en 2009 par des chercheurs des National Institutes of Health a révélé un lien entre le SFC et un virus nouvellement découvert, le virus apparenté au virus de la leucémie murin xénotrope, ou XMRV. Des recherches ultérieures ont établi un lien entre le SFC et d’autres virus similaires. Toutefois, quatre études publiées en 2010 suggèrent que l'étude originale réalisée par des scientifiques financés par les NIH était erronée. En 2011, toutes les recherches établissant un lien entre le SFC et les maladies virales avaient été retirées par les revues scientifiques qui avaient initialement publié les résultats, selon la revue Nature.

Les chercheurs explorent toujours les liens possibles entre d'autres agents infectieux et le syndrome de fatigue chronique. Selon le CDC, parmi les agents infectieux possibles qui ont été étudiés dans le passé ou sont encore à l'étude, citons:

  • Infection par le virus Epstein-Barr, également appelée mononucléose
  • Infection par l’herpèsvirus humain 6, qui affecte généralement A>

Certaines études suggèrent également que le syndrome de la fatigue chronique pourrait être causée par une inflammation du système nerveux en réponse au système immunitaire, selon le NIH. L'agence cite en outre l'âge, le stress, l'environnement et la génétique comme causes possibles. L'hypotension (pression artérielle basse chronique), la dépression, l'anémie et les allergies font partie des causes proposées par la clinique Mayo.

Remèdes à la maison et changements de mode de vie

Faire des changements dans votre mode de vie peut aider à réduire vos symptômes.

Limiter ou éliminer votre consommation de caféine peut vous aider à mieux dormir et à soulager votre insomnie. Vous devriez aussi limiter ou éviter la nicotine et l'alcool.

Évitez de faire la sieste pendant la journée si cela vous empêche de dormir la nuit.

Créez une routine de sommeil. Allez vous coucher à la même heure chaque nuit et essayez de vous réveiller à la même heure chaque jour.

La durée prévue

Pour être diagnostiqué comme syndrome de fatigue chronique, les symptômes doivent durer au moins six mois. Malheureusement, chez de nombreuses personnes, les symptômes persistent pendant des années. Les symptômes ont tendance à s'aggraver au cours des deux premières années, et le niveau de fonctionnement de la plupart des gens s'améliore progressivement avec le temps. Cependant, seul un faible pourcentage de personnes se rétablit complètement.

Comment vaincre le syndrome de fatigue chronique?

Astuce 1: Faites des changements!

Parfois, le syndrome de la fatigue chronique survient à cause de la stagnation prolongée.

Vous continuez à travailler, mais vous ne voyez pas l’objectif visé par votre travail.

Ou vous avez travaillé sur un projet qui ne vous apporte ni plaisir ni argent.

Dans ce cas, vous devrez changer de travail ou changer de lieu.

De tels changements dans la vie vous donneront un nouveau départ et vous aideront à vous débarrasser de votre fatigue.

Astuce 2: Commencez à faire du sport.

Il a été prouvé que la vie sédentaire a un effet négatif non seulement sur les muscles, mais sur le corps humain dans son ensemble.

Si nous ignorons les exercices, nous nous sentirons brisés et déprimés.

Si nous commençons à faire du sport, notre corps produira plus d’endorphines, qui aident à soulager le stress et les désordres physiques.

Grâce au sport, nous nous débarrassons du stress et de la dépression!

Astuce 3: Dormez suffisamment.

Lorsque vous commencez à vous battre contre le SFC, vous devez respecter un horaire strict de sommeil.

Allez vous coucher à la même heure tous les soirs et dormez au moins 7 heures.

Si vous ne dormez pas suffisamment, vous accumulez une fatigue qui ne peut pas être combattue par une bonne nuit de sommeil par semaine. En conséquence, vous devenez facilement irritable et pouvez tomber dans la dépression.

Voulez-vous vraiment finir avec ça?

Astuce 4: Mangez des aliments sains et arrêtez de suivre un régime!

Si vous passez d'un régime à un autre, votre corps ne reçoit pas assez de nourriture.

Votre organisme ne reçoit pas assez d’énergie et se fatigue très facilement.

Les personnes grasses souffrent du problème inverse si elles ne mangent que des pâtes, des hamburgers et de la viande.

De tels aliments ne fournissent pas à votre corps la quantité nécessaire de nutriments, et votre corps en souffre.

Parfois, une personne ne peut pas expliquer sa fatigue: elle dort suffisamment, mange beaucoup de nourriture, mais n’a toujours pas d’énergie pour rien.

Cela peut être expliqué!

Votre ration alimentaire doit être équilibrée et riche en minéraux et en vitamines nécessaires.

Conseil 5: Dites «NON» aux antidépresseurs et aux boissons énergisantes!

La jeunesse moderne tente de lutter contre la fatigue avec des boissons énergiques, mais ce n’est pas bien.

Bien sûr, vous pouvez boire une ou deux canettes de temps en temps, mais vous devriez laisser votre organisme se reposer plus tard.
Ces boissons contiennent généralement de la taurine et de la caféine, qui irritent le système nerveux.

Si vous devenez accro à ces boissons, vous vous retrouverez à la clinique psychiatrique.

De plus, vous aurez des problèmes de foie et de vaisseaux.

Si vous n’avez rien contre, vous pouvez continuer à boire des boissons énergiques! Tu ferais mieux de boire au moins 9-10 canettes par jour.

Il en va de même avec les antidépresseurs.

They improve the person’s condition, but their effect is not long-lasting. When the effect is gone, a person starts feeling even worse than before taking antidepressants.

Besides, if a person is addicted to antidepressants, he/she has insomnia, which can be cured only with hypnotic drugs.

By the way, the US is a leader in cases of death by suicides only due to antidepressants.

Of course, if you really want to get acquainted with Hades, take a lot of antidepressants, followed by energetic drinks! This should work!

Tip 6: Work isn’t going anywhere.

Chronic fatigue syndrome is usually a disease of workaholics and perfectionists.

If you belong to one of these categories, try to change your lifestyle and stop longing for perfection.

Nobody will estimate your efforts, and you will only waste a lot of time which you could spend on rest or other important tasks.

Tip 7: Be optimistic!

It is a well-known fact that optimists are less vulnerable to depression and take everything easy.

Besides, such people rarely fall ill and overcome stresses quicker. Practise positive thinking and stop overreacting!

Tip 8: Find yourself a hobby.

People who have hobbies are falling into depression more rarely.

That’s why you should engage yourself in something interesting.

Tip 9: Run away from your husband!

This tip will be really useful for you if your husband is an alcohol addict or an idler.

There is no need getting stuck with such person, especially if you have a decent admirer.

What else I meant to tell you?

My dear readers, if you want to develop and nourish your brain with useful information every day, subscribe to our informative articles emailing.

Trust us! We fill our website exclusively with unique and interesting material! 😉

In conclusion, I’d like to let you know that there is no uniform treatment for chronic fatigue syndrome.

You can make an appointment with a doctor, but he is likely to prescribe you either antidepressants or painkillers. I hope you have already realized that taking antidepressants is as useless as getting blood from a stone!

If you have diagnosed yourself with a chronic fatigue syndrome, fight it.

Change your sphere of activity, fill your life with joy, new impressions and acquaintances! This will help you to overcome your disease.

Group CBT

A systematic study conducted at the behest of the Belgian government of over 800 CFS patients treated in four reference centers which tested CBT and GET in a clinical setting concluded that although patient motivation for treatment seemed to be high and that in 71% the supervising team cons >

A 2008 Cochrane systematic review included 4 studies which used group CBT and concluded that it was less effective than indiv > A 2007 meta-analysis stated that the one included study which tested group CBT had produced a similar effect to the other studies using indiv > In a more recent study of a mult > Some CFS patients have comorb > Children have been successfully treated using ant >

General characteristics CFS

At the moment it is believed that although CFS is a pathology quite similar in the clinic and the nature of immune disorders, however, sufficient reason to allocate it inas an independent nosological form does not exist yet. For this reason, chronic fatigue syndrome in ICD-10 at present. But the disease sometimes assign codes R50 “Fever of unknown origin" and R53 “Malaise and fatigue" that depends on the symptoms. Other names that can be found in the diagnoses – immune dysfunction syndrome postirochnoy fatigue.

With regard to the causes of CFS, the researchers, as mentioned above, still can't come to a consensus. Numerous data indicate that in CFS observed both quantitative and functional immunological disorders. In addition, as you know, in the development of responses of an organism to stressful situations, especially when the effect is intense and long-lasting, leading role of the nervous, immune and the hypothalamic-pituitary-adrenal systems, sustainable functioning of which determine the resistance of the organism as a whole to the emotional overload and the effect of various environmental factors. For this reason, scientists believe that the breakdown in communication between the nervous, immune and endocrine system and plays a critical role in the development of CFS.

Symptoms of chronic fatigue syndrome can clearly Express themselves after causing the person psychological trauma, major surgery, certain viral and bacterial diseases, long terms physical and/or emotional stress. After a while all the signs of CFS can significantly decrease, but in repeated circumstances that cause stress and disturb the work of the systems of the body, again to manifest with the same force. Very rarely, but there are times when the patient is fully cured from CFS.

Now on the planet this syndrome suffer a lot of people. In the United States recorded 10 cases per 100 000 people in Australia – 37 per 100,000. In the UK the disease is seen in 2% of adolescents. In Russia, such statistics have not yet been done.

Graded exercise therapy

Two systematic reviews cautiously conclude that some patients may benefit from graded exercise therapy (GET), although there are some limitations with the ev > A 2017 Cochrane review found that people with CFS who performed exercises may feel less fatigued, there is positive effect of exercise on sleep, physical function and self perceived general health, although no outcomes were conclusive for pain, quality of life, depression. Effects obtained with exercises were greater than pacing but similar to those obtained with CBT. A 2012 systematic review concluded that despite the consistent positive outcomes of exercise therapy studies for CFS, "exercise therapy is not a cure for CFS", and "full recovery from CFS is rare".

A 2004 Cochrane systematic review included 5 eligible studies on GET and found statistically significant improvements to self-reported fatigue severity and physical functioning. This benefit was sustained after 6 months but became non-significant compared to the control group who d >

A 2006 systematic review published in the Journal of the Royal Society of Medicine included 5 eligible studies on GET and found an overall effect in the reduction of symptoms and improvement to physical functioning. GET had not been proven to restore the ability to work. Withdrawals were noted in some GET studies but difficult to interpret due to the poor reporting of adverse effects. The protocols for many clinical studies may have biased the sample towards those with less severe symptoms, and severely affected patients were not included in the studies of GET. The authors state the need for research to "define the characteristics of patients who would benefit from specific interventions and to develop clinically relevant objective outcome measures."

A New Zealand study suggests that GET may result in self-reported improvement in part by "reducing the degree to which patients focus on their symptoms." To avo >

Patient organisations' surveys commonly report adverse effects with a survey of two Norwegian patient organizations (ME-association and MENiN) reporting that 79% of those with experience with graded training regarded this to worsen their health status.

Diet and supplements

It's important you eat regularly and have a healthy, balanced diet. You should be offered practical advice about how to achieve this if, for example, your CFS/ME symptoms are making it difficult for you to shop or prepare food.

If you feel sick (nauseous), eating starchy foods, eating little and often, and sipping drinks slowly may help. If this doesn't work, medication can be prescribed.

Diets that exclude certain food types aren't recommended for people with CFS/ME. There's also insufficient evidence to recommend supplements, such as vitamin B12, vitamin C, magnesium, or co-enzyme Q10.

Etiology

As has been said, it is not known what causes CFS. Allocated only sphere of human activity and several scenarios that can serve as his “trigger”

Take a closer look.

The First version of the CFS involves the effect on the individual factors of the environment in which he lives. It can be:

  • Constant noise occurring in major Metropolitan areas.
  • Lack of Oxygen caused by smoke, gas pollution in big cities and industrial centers.
  • Chlorinated water used for drinking, cooking, bathing.
  • Modified and/or saturated with nitrates foodstuffs.

Endocrine option involves hormonal disorders, which can be triggered by many reasons:

  • Menopause.
  • Critical days.
  • Pregnancy.
  • Hormones.
  • Diseases of the thyroid, hypothalamus, liver, pituitary, adrenal.
  • Hypoxia, caused by different reasons. Oxygen deprivation leads to irreversible consequences in the Central nervous system, liver, and other organs that will affect their work.

Infectious option involves infection of certain viruses, which for a long time (or forever) is located in the human body. These include:

  • Cytomegalovirus.
  • Hepatitis C
  • The Group of herpes viruses (Epstein-Barr, herpes simplex, varicella-zoster).
  • Coxsackie Virus.
  • Enteroviruses.

Also, CFS can begin to manifest after influenza, SARS, and other viral and bacterial diseases.

Treatment & medication

No known medication or treatment can completely cure chronic fatigue syndrome. The Centers for Disease Control encourages people with the condition to create a support group of doctors, therapists and family members. That's because not only do patients with the syndrome have to deal with extreme tiredness, but also the uncertainty of when a certain symptom will take place, potential loss of independence, mood swings, changes in relationships with friends and family as a result of the tiredness and potential irritability, decreased sexual appetite, and poor memory, according to the CDC.

Though no cure for CFS has yet been identified, research into treating the condition is ongoing. Podell listed several researchers — including Dr. Jose Montoya at Stanford School of Medicine in California — who are exploring the effectiveness of using antiviral medication to treat CFS patients who have abnormally high levels of antibodies for Epstein-Barr virus and herpes virus.

Even though it's not possible to cure the syndrome, it is possible to treat the symptoms. Keeping a healthy diet, taking antidepressants (if relevant), learning good sleep management techniques, taking necessary medication for pain and undergoing cognitive behavioral therapy can improve the condition, according to the NIH. It's also a good idea to know your limits in stressful or challenging activity and your tiredness levels.

Reducing stress and promoting relaxation through biofeedback, deep breathing, massage, meditation and yoga also help patients cope with chronic fatigue syndrome, according to the NIH.

This article is for informational purposes only, and is not meant to offer medical advice.

Pragmatic rehabilitation

Pragmatic rehabilitation is "a programme of gradually increasing activity designed collaboratively by the patient and the therapist". In response to an earlier successful trial, a larger trial was conducted, known as Fatigue Intervention by Nurses Evaluation. In the FINE trial, patients fulfilling Oxford 1991 CFS criteria who were allocated to pragmatic rehabilitation reported a statistically significant but "clinically modest" improvement in fatigue when compared to patients allocated to either "supportive listening" or "treatment as usual", but after 12 months follow-up there were no statistically significant differences. There was no significant improvement to physical functioning at any time. About 10% of the trial participants were non-ambulatory and about 30% met London ME criteria, but separate results for these groups were not published. In an accompanying editorial, possible reasons are given for why the earlier success was not replicated in this trial, and further research is encouraged, the patients in this trial had higher comorb >

Sleep, rest and relaxation

You may have sleep problems that make your CFS/ME symptoms worse. For example, you may:

  • have problems getting to sleep
  • have unrefreshing or restless sleep
  • need an excessive amount of sleep
  • sleep during the day and be awake at night

You should be given advice about how to establish a normal sleeping pattern. Having too much sleep doesn't usually improve the symptoms of CFS/ME, and sleeping during the day can stop you sleeping at night.

You should change your sleep pattern gradually, and your doctor should review how it's going regularly. If your sleep doesn't improve after making changes, you may have an underlying sleep problem that will need to be addressed.

It's likely you'll need to rest during the day, and your doctor should advise you about the best way to do this. For example, they may suggest limiting each rest period to 30 minutes and teach you relaxation techniques, such as breathing exercises.

If you have severe CFS/ME and need to spend much of your time in bed, it can cause problems, including pressure sores and blood clots. These problems, and how to avoid them, should be explained to you and your carers.

Other factors influencing the development of the syndrome

In addition to the above reasons, give impetus to the development of CFS following factors:

  • Psychological stress.
  • Alcoholism
  • Too busy schedule.
  • Night shift (not all people can adapt to this lifestyle).
  • Fixed a high emotional and psychological stress.
  • Harsh living conditions.
  • Lack of vitamins. The first “swallow” poor quality food is not only stomach pain, but constant fatigue. Leanness, as such, a symptom of poor diet is not. People can be fat, have a lot. His daily menu is not balanced, rich in carbohydrates and poor in vitamins.
  • Depression.
  • The various conflict situations (at work, neighbors, family).
  • The Race for increasing revenues in any way, the desire to quickly ascend the career ladder.
  • Irritable bowel Syndrome (this is determined researchers from Columbia University).
  • Reduction in blood L-carnitine.
  • A metabolic disorder in the cells.

Pacing

Pacing techniques encourage behavioral change, but unlike cognitive behavioural therapy, acknowledge the typical patient fluctuations in symptom severity and delayed exercise recovery. Patients are advised to set manageable daily activity/exercise goals and balance their activity and rest to avo > A small randomised controlled trial concluded pacing with GET had statistically better results than relaxation/flexibility therapy. A 2008 patient survey by Action for ME found pacing to be the most helpful treatment and a 2009 survey of two Norwegian patient organizations (ME-association and MENiN) had found that 96% evaluated pacing as useful.

Other lifestyle changes to manage CFS/ME

Other ways to manage CFS/ME include:

  • equipment – some people may need a blue badge for parking, a wheelchair, a stairlift, or other adaptations for their home
  • changes in your place of work or study – when you're ready and well enough to return to work or studies, your doctor should be able to advise you on changes that could ease your return

There's limited or no evidence to recommend:

  • pacing – this is a technique that many people with CFS/ME find helpful for managing their symptoms, the general aim is to balance rest and activity to avoid making your fatigue and other symptoms worse, but there hasn't been enough research into pacing to confirm whether it improves CFS/ME or has any risks
  • resting completely – there's no evidence this helps
  • complementary medicine – there isn't enough evidence that it's helpful for CFS/ME

You shouldn't take up vigorous unsupervised exercise such as going to the gym or for a run as this may make your symptoms worse.

NICE has more information on managing CFS/ME

Pathogenesis

Since the disease is caused by a virus, it requires specific treatment. Chronic fatigue syndrome is characterized by the fact that strikes at the immune system. This reduces the quantitative value of LgG antibodies. It decreases the number of other antibodies and the number of killer cells or attenuated their activities.

Approximately 1/5 of sufferingCFS in the analysis of the blood revealed leukocytosis and lipocytes or leukopenia and lymphopenia. These conflicting phenomena are indicative of immune dysfunction. The same blood test identifies patients with CFS reduction or increase in the level of immunoglobulins (and the one and the other 30% of cases), reduction of immune complexes (50%) or a decrease in the activity of a compliment (25%). Recall that the last term for specific proteins engaged in the humoral defense against pathogenic agents, trapped in the body.

All this makes a man unarmed in front of thousands of germs present in the environment. As a result, sufferers of CFS increases the risk of catching any infection.

Prognosis

People with chronic fatigue syndrome usually experience their most severe symptoms in the first one to two years of illness. After that time, a small number of people recover totally, and a smaller number become totally incapacitated. For most people, there is gradual improvement, although they usually do not achieve the level of activity they were capable of before becoming ill. Recovery tends to be less likely among people who:

Setbacks or relapses

A setback or relapse is when your symptoms get worse for a period of time.

They're a common part of CFS/ME and can be caused by a number of factors, such as an infection or an unplanned activity. Sometimes there's no clear cause.

The doctors treating you can help you manage a setback or relapse by:

  • including more breaks with your current levels of activities
  • teaching you relaxation and breathing techniques
  • encouraging you to be optimistic about your recovery

NICE has more information and advice about managing setbacks and relapses.

Page last reviewed: 16 May 2017
Next review due: 16 May 2020

Placebo response

It was previously assumed that placebo response rates in patients with chronic fatigue syndrome (CFS) are unusually high, "at least 30% to 50%", because of the subjective reporting of symptoms and the fluctuating nature of the condition. However, a meta-analysis found that the pooled response rate in the placebo group was 19.6%, lower than the usually reported one third response in other medical conditions. The authors offer possible explanations for this result: CFS is w >

Recovery

A 2014 systematic review reported that estimates of recovery from CFS ranged between 0 and 66% in intervention studies and from 2.6 to 62% in naturalistic studies. There was a lack of consensus in the literature on how recovery should be defined, with almost all of the 22 included studies measuring recovery differently. Recovery was operationally defined by reference to, either alone or in combination: fatigue or related symptoms, function, premorb >

A 2012 systematic review on exercise therapy for CFS reported that exercise therapy is not a cure for CFS. The authors stated that "Despite the consistent positive outcomes of exercise therapy studies for CFS, full recovery from CFS is rare. In addition, exercise therapy is not a sole treatment for people with CFS. A comprehensive treatment for CFS comprises of education of the aetiology and pathophysiology of the illness, stress management, cognitive restructuring, sleep hygiene and GET together with graded activity. But even such a comprehensive rehabilitation programme only rarely results in full recovery."

Pharmaceuticals

No pharmacological treatments have been established as a cure for CFS, but various drugs are used to manage the symptoms of CFS.

In subsets of patients, various viruses and bacteria have been reported as the causative agents of CFS, although consistent and compelling supportive ev > More research and treatment studies of subtypes of CFS are needed to reduce the inconsistencies.

Rintatolimod

Nucleic acid (double-stranded RNA) compounds represent a potential new class of pharmaceutical products that are designed to act at the molecular level, it is an inducer of interferon and is considered to be antiviral and immunomodulatory.

One RCT evaluated rintatolimod and found an overall beneficial effect. In December 2009 the U.S. Food and Drug Administration (FDA) refused to approve a New Drug Application (NDA) by the developer of the drug (Hemispherx Biopharma) to market and sell Ampligen for treatment of CFS. The FDA concluded that the two RCTs submitted "d >

Hemispherx Biopharma performed additional analyses on their data and submitted a new NDA to the FDA in 2012. After reviewing the data, the FDA d >

Rintatolimod has achieved statistically significant improvements in primary endpoints in Phase II and Phase III double-blind, randomized, placebo-controlled clinical trials with a generally well tolerated safety profile and supported by open-label trials in the United States and Europe.

Valacyclovir

A small 1988 RCT compared acyclovir against placebo and found that an equal proportion of patients improved from placebo and with active treatment. The authors concluded that the improvement reflected either spontaneous remission or the placebo effect. Three people withdrew from acyclovir treatment due to reversible renal failure.

Treatment for chronic fatigue syndrome

Treatment of this disease is complex. It is divided into two types – non-medicinal and medicinal.

The First includes the following events:

  • Normalization of day.
  • Diet.
  • Massage.
  • Medical gitrepository.
  • Physical therapy.
  • Psychotherapy.
  • Non-traditional methods (chiropractic, acupuncture, autogenic training).
  • A Change of lifestyle (if possible).
  • Organization of active leisure.

Drug treatment of chronic fatigue syndrome is primarily aimed at restoring the immune system. With this purpose, prescribers choice:

These funds increase the activity of T-cells. To restore activities of NK cells, the drugs of choice:

To restore the immune system can assign the ‘interferon”, “Myelopid”.

A major role in the recovery vitamins play. When chronic fatigue syndrome you can use any complexes, incorporating key vitamins andmacro and trace elements.

Also in CFS prescribe drugs affecting the Central nervous system:

  • Antidepressants.
  • Antibiotics.
  • Antiviral.
  • Antifungal (according to indications).
  • Antihistamines.
  • Chelators.
  • Tranquilizers.

According to the testimony can be assigned to “Isoprinosine”, “Zadaxin”, “Galavit” or their analogues, if immunodeficiency is lymphocytic form.

An Important role in the treatment of CFS is diet. It is not designed for weight correction and normalization of metabolic processes. However, the extra pounds it helps to lose, as its menu is only useful for body products. Nutritionists advise people with CFS to include in the diet:

  • Rabbit, veal.
  • Fish (sea and river).
  • Seafood, seaweed.
  • Vegetables (especially broccoli, celery, onion).
  • Fresh Herbs (parsley, spinach, leeks).
  • Fruits and berries (very useful bananas, pomegranate, lemon, pineapple guava, GDI).
  • Dark chocolate.
  • Nuts.
  • Med.

It is Advisable to give up coffee, Smoking, large doses of alcohol.

Traditional methods

Healers have in their Arsenal a variety of recipes to relieve fatigue and normalization of the Central nervous system (if not associated with serious brain diseases).

The Perfect may be a relaxing bath with essential oils. This method therapy in chronic fatigue syndrome reviews is the most favorable. Water should be a temperature that is pleasant for your body. Plants, essential oils that you can use:

A Great relaxing tool recognized as herbal teas. The proportions to make them pick and choose because one will suit more full-bodied taste and aroma, and others only slightly perceptible. Teas made from thyme, rose petals tea, chamomile, Valerian, mint, balm, clover, wild strawberries, black currant (leaf and/or berries), Ivan-tea. You can take the plants one at a time or make different variations of fees. A very good effect buy such drinks, if they add the honey.

Another recipe includes the use of ginger. This plant is famous for its many useful properties. Among them – an increase of immunity and a positive effect on psycho-emotional background. Of ginger, you can prepare tea and alcohol tincture.

In the first case, a small piece of root is cut into small pieces, pour boiling water and allow to cool to an acceptable temperature. To drink add a slice of lemon and a little honey.

For tincture, you need 200 g of root crushed (can be grated), pour 1 liter of vodka and infuse for a week. Take a spoonful several times a day. The tool can not drain, but keep preferably in the refrigerator.

Les hormones

Treatment with stero > citation requise has been studied.

There have been timeframe? 7 RCT's, four trialling hydrocortisone, 2 with fludrocortisone and one with hydrocortisone plus fludrocortisone . Two RCT's have found overall benefit for hydrocortisone, but it has not been recommended for clinical use.

A 2006 systematic review found one low-quality RCT of hydrocortisone which found a significant difference between groups for fatigue, but two other RCTs found no benefit for stero >

A randomized, placebo-controlled, double-blind therapeutic trial, conducted between 1992 and 1996 in a tertiary care research institution. 70 patients met the CDC criteria many comorb >

Prevention

The Question of how to cope with chronic fatigue syndrome, occurs after the disease has begun. It is advisable to know ways to warn him, to not have to deal with the treatment.

The Advice is so elementary that not all people pay attention to them, so I don't want to follow them. But let's not forget the famous expression “All the brilliant – just!» Prevention of chronic fatigue syndrome is as follows:

  1. Don't get carried away with diets for weight correction. Perfect is not among them. Every diet has consequences, which negatively affect health.
  2. Even if you like meat only, enter in your diet fruits and vegetables.
  3. Do Not refuse vitamin complexes.
  4. Do Not neglect physical exercises. If no time to visit the pool or fitness room, make it a rule every day Hiking. These are especially useful after work.
  5. Make time for trips outside the city. A day spent in nature is considered the perfect healing method for body and soul.
  6. Even if you have a career – this is the main goal of life, remember that in the world there are other values. Paying attention only for labor achievements, you are endangering your own health. Ultimately, this may prevent you from achieve the desired.

If you start to notice the symptoms specified in this article, try a few days to relax from all the worries. If the condition has not improved, contact your doctor.

NADH

A double-blind, placebo-controlled crossover study in 26 patients with CFS of reduced nicotinam > One systemic review concluded that The RCT had several problems with its methods and a review concluded that there is no good ev >

Rituximab

A potential use for rituximab was > As of 2017 this use had been explored in some small clinical trials and was undergoing some larger ones, it was unclear as of 2017 whether there is enough benefit in light of the known adverse effects, for rituximab to be a viable treatment for CFS. Results from the 2-year randomized, placebo-controlled, double-blind, multicenter RituxME trial comparing multiple brands of rituximab infusions with placebo in 151 ME/CFS patients published online April 1, 2019 in Annals of Internal Medicine concluded that "B-cell depletion using several infusions of rituximab over 12 months was not associated with clinical improvement in patients with ME/CFS," and thirty-four patients had serious events. "

Staphylococcal toxoid vaccine

There have been timeframe? 2 RCT's with staphylococcal toxo > and a large follow up RCT showed overall benefit. However the quality of the follow-up RCT was low citation requise and there were relatively high levels of adverse effects, although the increase in adverse effects in the treated patients compared to controls d > A 2006 review concluded that there is still insufficient ev >

Interferon

A systematic review found two small RCTs that evaluated interferon. One RCT found an overall beneficial effect and the other showed some positive effects in relation to immunological outcomes only. The quality of both of these studies was cons > A 2007 review of research needs for CFS concluded that trials for interferon beta are an important priority.

IgG

A systematic review found five RCTs to have assessed the effects of immunoglobulin treatment for CFS, of these, two RCTs showed an overall beneficial effect and two RCTs showed some positive results, although in one of the studies this was for physiological effects only. The largest of the RCTs found no effect for the treatment. Another review concluded that "Given the weak ev >

Alternative medicine

People with CFS may use more alternative medicine treatments than people without CFS. In a twin study, 91% of twins with CFS and 71% without CFS used at least one alternative treatment. A large proportion of the study participants sa >

Carnitine

L-Carnitine is an amino ac > Two RCTs found benefit from dietary supplementation with L-carnitine or its esters. A 2006 systematic review reported one RCT with overall benefit, although there was no placebo control.

In 2008 a randomised double-blind placebo-controlled six-month trial on 96 aged subjects with CFS symptoms administering Acetyl L Carnitine was reported. By the end of the treatment, significant differences between the two groups were found for both physical and mental fatigue and improvements in both the cognitive status and physical functions. A 2002 double‐blind randomized controlled trial with 53 patients found no difference in fatigue severity between groups when given a supplement containing 1200 mg carnitine.

Essential fatty acids

A randomized controlled trial on patients diagnosed with post viral fatigue syndrome (PVFS) and deficient RBC levels, using essential fatty ac > However a subsequent RCT trying to replicate this study found no significant differences between the treatment and placebo group after treatment, and no significant differences in pre-treatment red-cell membrane lip > The different results may be explained by the patient selection: the first trial tested people with PVFS, whereas the second used the Oxford criteria for CFS. Also, the first trial used paraffin while the second trial used sunflower oil which is better tolerated and less likely to adversely affect the placebo group.

Vitamin B12

Both oral and injected Vitamin B12 have been suggested as treatments for generalized fatigue since the 1950s, however recent studies do not suggest any benefit from it, either for generalized fatigue or CFS specifically. Further research is needed, however, as studies to date have been small and used inconsistent dosing regimens.

PACE trial controversy

The PACE trial was a large-scale five-year trial funded by the UK government which compared the efficacy and safety of four treatments: specialist medical care (SMC), SMC with CBT, SMC with GET, and SMC with adaptive pacing therapy (APT). The results were published in February 2011 and showed that CBT and GET were, when combined with SMC, each "moderately" effective compared to SMC alone. APT was not found to be effective when added to SMC.

CBT was done on the basis of the fear avo >

Graded exercise therapy (GET) was done on the basis of deconditioning and exercise intolerance theories of chronic fatigue syndrome. These theories assume that CFS is perpetuated by reversible physiological changes of deconditioning and avo >

641 patients meeting the Oxford criteria for CFS were recruited, and were assigned approximately evenly to the four treatment conditions. %2 weeks after the commencement of the trial, self-reported fatigue scores were significantly lower and self-rated physical function scores significantly higher for the GET and CBT groups than for the SMC and APT groups. At 52 weeks post-treatment, average scores on a 6-minute walking distance test were significantly higher for the GET group than for the other groups. However, the mean distance walked (334 metres) was still well below the mean for healthy elderly people (631 metres). The CBT group d > A subsequent paper presented results from a step fitness test, but at 52 weeks, there were no significant differences in performance across groups on this measure.

The trial reported that CBT and GET were "safe". A serious adverse event was defined as either: death, life-threatening, hospitalisation, increased severe disability for at least 4 weeks duration, any episode of deliberate self-harm. Serious adverse reactions to the therapies were recorded in two (1%) of the 159 patients in the APT group, three (2%) of the 161 patients in the CBT group, 2 (1%) of the 160 patients in the GET group and two (1%) of the 160 patients in the SMC group.

A subsequent paper examined the proportion of patients who could be >

Another paper examined cost-effectiveness and changes in service usage. Both CBT and GET passed common criteria for cost-effectiveness, and also had a higher probability of being the most cost-effective when compared to the APT and SMC groups. APT was not found to be cost-effective. However, there were no statistically significant differences between groups in measures for employment/production losses and total service/societal usage or costs. Moreover, welfare benefits or other financial payments increased for all groups during the trial, with no significant differences between groups. These latter costs were excluded from the cost-analyses.

A follow-up conducted 2.5 years after the commencement of the trial reported no significant differences between the various treatment groups on the primary self-report measures. That is, the treatment-specific effects ev >

The publication of the trial results generated a vigorous response. Letters to the editor by some specialists and patient advocates expressed concern over generalisability of the results and questioned protocol changes during the course of the trial that resulted in some participants meeting criteria for “trial recovery” at baseline. The authors of the paper responded in a letter which stated that the protocol changes and other decisions were approved by the Trial Steering Committee. Patient groups expressed disappointment over news media interpreting the definition of “recovery to normal by trial criteria" as “cured”. Professor Malcolm Hooper submitted complaints to the Medical Research Council and the Lancet . The MRC and the Lancet cons >

In 2015 biostatistician Bruce Levin of Columbia University described the study as "the height of clinical trial amateurism," and Ronald Davis of Stanford University wrote, "I’m shocked that the Lancet published it…The PACE study has so many flaws and there are so many questions you’d want to ask about it that I don’t understand how it got through any kind of peer review." Controversy has also arisen from the authors' and the Lancet's refusal to share data from the study, according to an article in Slate: "Starting in 2011, patients analyzing the study filed Freedom of Information Act requests to learn what the trial’s results would have been under the original protocol. Those were denied along with many other requests about the trial, some on the grounds that the requests were 'vexatious.' The investigators sa >